Il peut s’agir d’un véritable casse-tête pour trouver un poste dans votre pays d’origine, si bien que la recherche d’un emploi à temps partiel au Japon peut s’avérer encore plus intimidante. Chez Go! Go! Nihon, nous aidons les étudiants à obtenir leur « visa d’études ». Un visa étudiant permet de pouvoir travailler au Japon à temps partiel (arubaito アルバイト) en toute légalité jusqu’à 28 heures par semaine. Dans cet article, nous allons entrer un petit peu plus en détails dans les opportunités professionnelles qui peuvent s’offrir à vous au Japon, selon votre visa ! 

Combien de temps peut-on travailler par semaine ?

Tout dépend du type de visa dont vous êtes titulaire.

Le visa étudiant : le moyen le plus pratique pour venir au Japon et y rester plus de 3 mois est d’entrer dans une université japonaise avec un visa étudiant. Grâce à lui, vous pourrez suivre des cours et apprendre le japonais, rencontrer du monde et même travailler jusqu’à 28 heures par semaine pour vous faire un peu d’argent pendant votre aventure.

Lorsque l’école est en congé ou en vacances, cette exigence devient plus permissive, vous permettant de travailler jusqu’à 8 heures par jour, soit 40 heures par semaine. Lorsque les cours reprennent, c’est à nouveau 28 heures par semaine.

Cela étant dit, les étudiants qui travaillent 28 heures par jour en plus de leurs études de langues à plein temps ont tendance à voir leurs études en pâtir. Gardez donc cela à l’esprit lorsque vous décidez de la quantité de travail que vous souhaitez effectuer pendant vos études !

Notez que pour travailler à temps partiel en tant qu’étudiant, vous devez avoir un permis. Heureusement, vous pouvez en faire la demande et l’obtenir dès votre arrivée au Japon. Lisez ici tout ce que vous devez savoir sur l’obtention d’un permis de travail à temps partiel au Japon.

Les titulaires d’un visa vacances-travail (PVT) n’ont aucune restriction quant au nombre d’heures qu’ils peuvent travailler dans une semaine. Certaines entreprises le savent et peuvent donc demander à ces titulaires de visa de travailler beaucoup plus. Il appartient donc à chacun de savoir où se situe leur limite.

Le visa touriste (sejours temporaires) : ce visa ne vous autorise PAS à travailler au Japon. Comme son nom l’indique, il vous octroie le statut de touriste sur le territoire japonais et il vous est impossible avec ce visa — qui n’en est pas vraiment un — de pouvoir exercer une activité lucrative sur le territoire japonais, même à temps partiel. Travailler avec le statut de touriste est illégal et peut mener à de lourdes sanctions telle que la déportation.

D’autres visas permettant de travailler peuvent être délivrés sous certaines conditions bien précises : le visa d’époux, le visa pour les diplomates, pour les expatriés, etc…

Quel travail à temps partiel pour les étrangers ?

Professeur de langue

beaucoup de jeunes donnent des cours de français, d’anglais et/ou participent à des ateliers de conversation. Il y a beaucoup de fêtes internationales organisées un peu partout dans les grandes villes, et participer à l’une d’elles est un bon moyen de se faire des contacts et éventuellement décrocher un petit job ! Le prix pour une heure de cours peut aller de 2000 à 5000 yens, (15 à 45 euros) ce qui peut vite être très intéressant pour combler son temps libre ! Certains jobs sont très populaires auprès des étudiants, et il est assez facile d’obtenir son contrat de travail pour les emplois suivants :

Serveur

avec une moyenne de 950 / 1000 yens de l’heure, (un peu moins de 10 euros) c’est un petit boulot que beaucoup choisissent ! Il permet de côtoyer les locaux, de s’améliorer en japonais, de faire des rencontres et de connaître un peu mieux la culture nippone… Une très bonne expérience !

A noté que c’est considérée comme l’une des meilleures expériences et des plus intéressantes. Les Izakaya 居酒屋 sont très originaux et divertissants dans la culture japonaise. Après la fin du travail, une grande partie de la main-d’œuvre japonaise afflue dans les izakaya et le chahut commence. Être serveur dans un izakaya signifie avoir un aperçu de tout cela et faire partie du Japon qui s’enflamme la nuit.

Pour en savoir plus sur la culture professionnelle japonaise, lisez notre article ici.

Cuisinier

si vous êtes bon cuisinier, tentez votre chance dans un restaurant au Japon ! Pas mal d’entre eux recrutent régulièrement, et c’est une bonne occasion d’apprendre la langue tout en découvrant de nouvelles recettes et un aspect culturel unique sur place !

Vendeur

beaucoup de magasins de vêtements, d’alimentation,de Konbini, etc… recrutent des jeunes dynamiques et motivés. Peu importe votre choix, vous aurez l’occasion d’en apprendre un peu plus sur l’univers professionnel au Japon tout en améliorant votre niveau de langue ! Selon le domaine que vous choisirez, la paie peut varier entre 1000 et 1800 yens de l’heure environ (8 à 14 euros) !

Travaux manuels

Une toute autre catégorie de travail à temps partiel au Japon est le travail intérimaire. Ce type de travail est généralement plus exigeant physiquement et consiste généralement en de courts contrats de quelques jours. Parmi les exemples de travaux de ce type, on peut citer le nettoyage, le déplacement de stocks dans un entrepôt ou l’emballage de produits. Ces types d’emplois exigent généralement un horaire ouvert car ils vont et viennent assez rapidement. Le bon côté est que souvent, ils ne nécessitent pas beaucoup de connaissances en japonais pour les effectuer.

A noté que de nombreux emplois auront certains critères en ce qui a trait à la maîtrise du japonais : souvent, il faut avoir un niveau de japonais d’environs N3 pour les emplois dans l’industrie du service à la clientèle.

N’oubliez pas cependant qu’il existe des types de travail interdits, comme le secteur des services de divertissement pour adultes (snack, bar d’hôtesses, cabaret, etc.) ou les établissements de jeux de hasard. En cas de doute quant à l’acceptabilité du travail, renseignez-vous auprès de votre école.

Magazines Hello Work

Comment postuler ?

Au Japon, pour obtenir un petit boulot, il y a quelques méthodes simples. Les magasins et commerces qui recrutent du personnel le font savoir avec un panneau écrit en grands caractères, ou directement sur la vitrine, disant entre autres :

募集 « boshū » signifie « on recrute »

大募集 « daiboshū » signifie « recherche urgente de personnel »

Si un commerce qui vous intéresse a mis en évidence un panneau quelconque avec ces kanji, n’hésitez plus ! Allez en personne voir le manager avec votre CV, ça sera du meilleur effet ! Assurez-vous d’être habillé de façon à impressionner, et rafraîchissez vos connaissances en japonais. N’oubliez pas que la plupart des écoles de langue japonaise offrent un soutien d’une manière ou d’une autre. Elles seront souvent plus que disposées à vous aider à rédiger un CV en japonais et même à vous aider à vous entraîner pour l’entretien !

Lors de la recherche en ligne d’un emploi à temps partiel, les employeurs peuvent vous demander de les contacter par e-mail. Rédigez un e-mail soigné et professionnel, en veillant à y joindre votre CV et votre lettre de motivation ainsi que toute information complémentaire que l’entreprise pourrait vous demander.

Gardez à l’esprit que les emplois qui impliquent de travailler avec le public nécessiteront très probablement au moins un certain niveau de compétences en japonais. C’est pour cette raison que certaines écoles de langues recommandent aux étudiants d’attendre quelques mois avant de commencer à chercher un emploi à temps partiel, surtout s’ils sont complètement débutants. Ceux qui souhaitent trouver un temps partiel immédiatement seront limités aux postes qui font appel à leur langue maternelle.

Si vous souhaitez apprendre le japonais business mais ne pouvez pas encore vous rendre au Japon, consultez notre cours de japonais business en ligne ici.

Où commencer ?

Si vous êtes à la recherche d’un coup de main pour trouver un boulot à temps partiel, ou ne savez pas où commencer, Go! Go! Nihon peut certainement vous aider. Nous sommes récemment devenus partenaires avec une entreprise de recrutement nommée Inbound Technology, et avons créé une page Facebook de collaboration. Cherchez simplement Jobs in Japan with Go Go Nihon pour la trouver. Vous pourrez y voir des annonces pour des postes à temps plein ou à temps partiel chaque jour sans faute. Puisque ces annonces sont affichées par une agence de recrutement, les infos peuvent être limitées.

Si une annonce vous intéresse, n’hésitez surtout pas à envoyer un message à notre page Jobs in Japan pour plus d’info ! On vous répondra habituellement dans les 24 heures. Vous pouvez leur envoyer un message même si aucune annonce en particulier ne vous intéresse ; vous pouvez tout simplement leur envoyer un message général pour leur dire que vous cherchez un arubaito.

Cependant, attention : cette page affiche des annonces ciblant exclusivement les personnes se trouvant actuellement au Japon, et par conséquent, la page peut ne pas être accessible depuis l’extérieur du Japon.

Vous pouvez également passer un coup de téléphone (ça se fait beaucoup au Japon, on appelle directement le commerce qui recherche du personnel avant d’aller les voir), envoyer un mail ou consulter le site web de votre éventuel futur employeur… Tous les moyens sont bons pour trouver du travail, il ne vous reste plus qu’à passer le pas !

Internet n’est pas le seul endroit où vous pouvez trouver un temps partiel. Regardez autour de vous ! De nombreux magasins affichent des panneaux indiquant qu’ils recherchent du personnel toute l’année. Les gares qui ont de petits centres commerciaux qui leur sont rattachés ont également des panneaux d’affichage où les entreprises du centre commercial annoncent les offres d’emploi, alors gardez l’œil ouvert !

Pour en savoir plus, cliquez ici sur la façon dont Go ! Go ! Nihon peut vous aider à trouver des emplois à temps partiel au Japon.

Il faut faire un petit effort pour trouver un temps partiel au Japon, mais avec un visa d’étudiant et un peu de doigté, l’expérience est dix fois plus payante. C’est une chose d’apprendre en classe (et c’est toujours très important !), mais c’en est une autre d’utiliser réellement ces compétences acquises dans le monde extérieur. C’est en établissant un lien entre les deux que l’on renforce vraiment ses compétences en japonais, tout en rendant sa vie au Japon beaucoup plus enrichissante.

Bon courage !

Pour en connaître plus sur le Japon, suivez les dernières publication du blog de Go! Go! Nihon ou contactez-nous via le site web.