Félicitations ! Vous avez un entretien d’embauche prévu. Comme c’est le cas pour les entretiens ailleurs dans le monde, il est avisé de se préparer à répondre aux questions les plus courantes lors d’entretien d’embauche au Japon. Nous avons regroupé le top 20 ci-dessous.

Auparavant, assurez-vous de faire des recherches sur la compagnie avec laquelle vous passez l’entretien, et de songer à ce que vous pouvez communiquer sur vous en utilisant des exemples pour illustrer vos réponses. Si le japonais n’est pas votre langue maternelle, il peut être utile d’apprendre certains mots-clés à ne pas oublier lors de vos réponses à ces questions essentielles.

1. Parlez-moi de vous.

Appelée jikoshōkai (自己紹介), de nombreux recruteurs débuteront l’entretien en vous demandant une courte présentation. Il est avisé de préparer un sommaire d’environ une minute qui parle de qui vous êtes, et met en valeur vos forces, ainsi que l’expérience dont vous disposez. Évitez de raconter toute votre vie ou de réciter votre CV. Ce n’est qu’une simple introduction.

Dites votre nom au départ, suivi de quelques phrases à propos de vous, et terminez avec  yoroshiku onegai itashimasu (宜しくお願いいたします).

2. Pourquoi voulez-vous travailler dans notre compagnie ?

Voici l’une des questions les plus importantes qui paraît dans presque tous les entretiens. Dites au recruteur ce qui vous motive à postuler. Établissez quelques facteurs qui font de vous un match parfait pour le poste, qu’il s’agisse de vos passions, de vos compétences ou de votre expérience, et dites pourquoi vous aimez la compagnie. Cette réponse devrait correspondre à la partie shibōdōki (志望動機) de votre CV, sur laquelle vous pouvez élaborer par la suite.

3. Parlez-moi de votre expérience à votre dernière compagnie/école.

Faites un bref résumé de votre passé. Assurez-vous de mettre l’accent sur les compétences ou expériences qui correspondent au poste.

4. Pourquoi avez-vous quitté votre dernier emploi ?

Pourquoi quittez-vous ? Pourquoi avez-vous été congédié ? Tâchez d’éviter d’être négatif dans votre réponse. Ce n’est pas le moment de dire à quel point vous détestez votre patron ou parler des problèmes qui sont survenus dans vos projets. Mettez l’accent sur ce que vous voulez accomplir, qu’il s’agisse d’un travail qui vous donne plus de défi ou d’élargir vos compétences.

5. Quelle est votre plus grande réussite ?

Ne soyez pas timide lorsque vous répondez à cette question ; c’est l’heure de se vanter ! Donnez un peu de contexte, puis décrivez ce que vous avez fait et votre réussite. Assurez-vous de partager des résultats concrets appuyés de chiffres.

6. Parlez-mois d’un défi ou d’un conflit auquel vous avez été confronté, et comment vous l’avez résolu.

Le recruteur cherche à savoir comment vous gérez une situation de conflit. Assurez-vous de choisir un exemple qui termine sur une note positive, ou sur ce que vous avez appris, et suivez une méthode semblable à la question précédente : contexte, ce que vous avez fait, comment vous avez surmonté l’obstacle.

7. Donnez un exemple d’un moment où vous avez fait preuve de leadership.

Selon ce qui importe pour la compagnie ou le rôle pour lequel vous postulez, choisissez une situation où vous avez dirigé une équipe ou mené un projet à terme. Démontrez vos qualités de leader dans cette situation et vos compétences générales, de même que votre potentiel, à l’aide d’un exemple mémorable.

8. Parlez-moi de votre plan de carrière.

Où vous voyez-vous dans 5 ans ? dans 10 ans ? De toute évidence, parlez de la compagnie dans votre plan de carrière. Assurez-vous d’inclure l’expérience et les compétences que vous pourrez acquérir dans ce poste, ou un exemple de ce que vous aimeriez accomplir à la compagnie. Vous voulez éviter de donner l’impression que vous allez passer à autre chose peu de temps après ou que vous aimeriez avoir un emploi complètement différent de ce que la compagnie peut offrir.

Exemple d'entretien d'embauche au Japon

9. Quelles sont vos forces ?

Mettez vos forces en valeur à l’aide d’exemples. Il est bon de préparer au moins trois forces sur lesquelles vous pouvez élaborer. Points boni s’il s’agit de forces que la compagnie ou le poste valorise beaucoup, mais n’allez pas inventer quelque chose simplement pour correspondre à la description d’emploi. Il est plus important de démontrer vos forces réelles au recruteur.

10. Quelles sont vos faiblesses ?

Même si c’est vraiment le cas, évitez de dire que vous avez des difficultés à respecter les échéances ou à parler au téléphone. Encore pire, ne dites pas que vous n’avez aucune faiblesse. Tout le monde en a. C’est important de savoir ce qu’elles sont tout en étant en mesure de montrer au recruteur que vous cherchez à les surmonter.

11. Pourquoi devrions-nous vous embaucher ?

Mettez en vedette vos forces ou les compétences qui seront de plus grand bénéfice à la compagnie. Donnez un exemple d’une situation où vous avez surpassé les attentes ou décrivez de quelle façon vous serez un atout pour la compagnie.

12. Comment vos collègues vous décrivent-ils ?

Voici simplement une autre occasion de partager vos forces au recruteur tout en démontrant la manière dont vous travaillez avec d’autres personnes. Soyez honnête, et mentionnez une force ou deux. C’est encore mieux si vous pouvez faire preuve de travail d’équipe.

13. Pourquoi y a-t-il un intervalle dans votre historique d’emploi ?

Soyez honnête sur la raison de cet écart, et mettez l’accent sur ce que vous voulez accomplir maintenant et dans l’avenir. Si vous avez utilisé ce temps pour étudier à l’étranger (par exemple, au Japon !), décrivez ce que vous avez appris et ce que vous voulez accomplir avec vos nouvelles compétences.

14. Comment gérez-vous la pression ou les situations stressantes ?

Une approche efficace est de parler au recruteur des stratégies ou tactiques que vous employez pour gérer ces situations, et donnez un exemple d’une situation stressante à laquelle vous avez fait face. Mettez l’accent sur la façon dont vous pouvez gérer ces situations et atteindre vos objectifs.

Signature d'un contrat

15. Avec quelles compagnies ou industries avez-vous postulé/obtenu un entretien ? 

Soyez honnête en partageant vos autres entretiens, mais affirmez au recruteur que cette compagnie est votre premier choix. Même si vous êtes un candidat fantastique, dans la plupart des cas une compagnie retiendra son offre si elle a l’impression de n’être qu’un plan B. Si vous postulez dans des industries différentes, tentez d’établir un lien entre elles pour indiquer au recruteur la raison pour laquelle vous considérez ces autres compagnies.

16. Comment évaluez-vous une compagnie ?

Le recruteur cherche à savoir ce que vous valorisez dans votre travail, et veut voir si vous pourrez intégrer la culture organisationelle. N’hésitez pas à partagez ce que vous recherchez dans un emploi, surtout si vous vous portez candidat à des compagnies très différentes.

Et même si c’est le cas en réalité, ne dites pas « un salaire élevé » ou « des avantages sociaux ».

17. Quelles sont vos attentes de salaire ?

Les entretiens concernant des postes d’entrée pour nouveaux diplômés pourraient ne pas comporter cette question, puisque de nombreuses compagnies possèdent une structure salariale. Si on vous pose cette question, il est important d’être préparé. Faites des recherches sur les normes de salaire dans cette industrie, et informez le recruteur que vous pouvez faire preuve de flexibilité. Les normes salariales peuvent être différentes au Japon comparativement à votre pays d’origine.

18. Qu’aimez-vous faire en dehors du travail ?

Quels sont vos passe-temps ? Le recruteur cherche à vous connaître en tant que personne et veut savoir si vous saurez intégrer la culture organisationelle. Vous pouvez partager ce que vous aimez faire, tout en gardant la chose semi-professionnelle. Un loisir sain comme faire du sport ou un passe-temps intellectuel comme lire (ou étudier le japonais !) donne habituellement une impression positive. Un hobby unique ou inhabituel peut aussi intéresser le recruteur et vous démarquer.

19. Si vous étiez un animal, que seriez-vous ?

…ou une autre question apparemment sans rapport. Ne vous laissez pas surprendre. Le recruteur veut simplement voir de quelle façon vous réagissez aux questions inattendues et voir votre personnalité. Trouver une façon de glisser vos forces dans la réponse, ou donner une réponse intéressante est fantastique, mais il n’y a pas vraiment de mauvaise réponse, donc inutile de s’inquiéter.

20. Avez-vous des questions ?

De nombreux entretiens d’embauche au Japon se termineront par le recruteur qui vous demande si vous avez des questions. Il est toujours recommandé de préparer plusieurs questions à l’avance, en plus des questions qui peut-être vous seront venues lors de l’entretien.

Faites des recherches sur la compagnie, l’industrie, et le poste pour lequel vous postulez, de même que tout ce qui peut être pertinent. Ne posez pas des questions pour lesquelles les réponses peuvent facilement être trouvées sur le site Web de la compagnie. Vous devriez connaître leur site Web de fond en comble avant l’entretien.

Certaines questions à poser pourraient concerner l’équipe avec laquelle vous allez travailler, les défis courants, ce que la compagnie valorise le plus chez ses employés, des commentaires sur des nouvelles récentes à propos de la compagnie, et ainsi de suite. Tâchez de préparer au moins cinq bonnes questions à poser au recruteur.

Vous êtes maintenant fin prêt pour votre entretien d’embauche au Japon. Ganbatte ne!

Pour en connaître plus sur le Japon, suivez les dernières publication du blog de Go! Go! Nihon.

Traduction française par Catherine Dame

Article original ici