Lorsqu’il est question de visa pour le Japon et des règlements d’immigration, il y a de quoi en perdre la tête. Ce guide vous donnera une meilleure idée des types de visas disponibles selon vos besoins si vous voulez étudier au Japon à court ou long terme.

Visa pour le Japon: les études courte durée

Si vous souhaitez partir étudier au Japon pour une durée de 3 mois ou moins, vous n’avez généralement pas besoin de postuler pour un quelconque visa avant votre départ (vérifiez les règles concernant votre pays dans la liste que vous trouverez plus bas). Les seules formalités par lesquelles vous allez devoir passer se déroulent à bord de l’avion avant votre arrivée : le personnel de bord va vous donner une fiche sur laquelle vous allez renseigner vos informations personnelles et coordonnées. Vous recevez à votre arrivée un tampon et un sticker sur votre passeport qui vous octroient le statut de « touriste », et ce visa de tourisme (qui n’en n’est pas vraiment un) vous permet de rester sur le territoire jusqu’à 90 jours.

Le visa de tourisme n’impose pas uniquement une limite de temps de séjour. Il vous interdit aussi de travailler au Japon, et ce même pour un emploi à temps partiel

Tampons pour le visa japonais

Visa pour le Japon: les études longue durée

Si vous souhaiter étudier au Japon pour une durée de 6 mois ou plus, il vous faudra par contre postuler pour un visa d’étudiant. Ce dernier vous autorise à rester au Japon un an, et peut être prolongé pour une autre année.

Un visa étudiant vous autorise à :

Cependant, afin de postuler pour un visa étudiant, il vous faut remplir quelques critères. Pour connaître ceux qui vous concernent, contactez Go! Go! Nihon dès que possible. Les services de l’immigration japonaise ont effectivement besoin de temps pour étudier votre candidature.

Et ne vous inquiétez pas si vous ne comprenez pas les procédures pour votre candidature. Go! Go! Nihon vous guidera à travers tout ce que vous devez savoir et va faire en sorte que votre candidature soit complète et parfaitement en règle avant de l’envoyer.

Le visa Working Holiday (PVT)

Sont éligibles pour un visa Working Holiday d’un an les citoyens des pays suivant : Australie, Nouvelle-Zélande, Corée du Sud, France, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande et Danemark. Le but du PVT, aussi appelé Programme Vacances Travail en français, est de donner aux jeunes des pays cités plus haut l’opportunité de créer des relations amicales avec le Japon à travers une expérience unique qui va leur permettre de mieux connaître le pays et sa culture.

Les détenteurs d’un visa Working Holiday sont également autorisés à travailler à mi-temps dans le pays où ils partent, afin de s’assurer de pouvoir continuer leur voyage s’ils en ont besoin.

Et le reste… ?

En plus des visas décrits ci-dessus, qui vous permettent d’étudier à temps plein dans une école de langue, il existe de nombreux autres types de visas pour le Japon. Bien que Go! Go! Nihon ne traite pas ce type de visa, ça vaut quand même la peine de savoir quelles autres possibilités (parfois inusitées) s’offrent à nous.

Le visa de travail

Ce type de visa est accordé aux personnes qui souhaitent travailler au Japon à temps plein dans une compagnie établie au Japon. Pour l’obtenir, il faut avoir l’appui d’une compagnie japonaise qui se portera garante du visa. Côté souvent oublié : en plus d’un niveau élevé de japonais (équivalent JLPT N2 ou même N1), il faut avoir obtenu un diplôme d’études supérieures.

Pour cette raison, les étudiants qui n’ont pas ce type de qualification n’ont souvent d’autre choix que de retourner dans leur pays ou étudier en université ou collège professionnelle après leurs études de japonais.

Le visa d’époux(se)

Assez explicatif, ce type de visa est offert aux personnes ayant épousé une personne japonaise. Il est bien nécessaire d’être marié pour l’obtenir. Au moment de la demande, il faut être en mesure de prouver que la relation est bien réelle, en soumettant même des photos pour le prouver.

Il ne permet pas toujours au détenteur du visa de travailler à temps plein, et doit en général être renouvelé chaque année ou aux trois ans.

Le visa d’activités culturelles

Plutôt rare, le visa d’activités culturelles permet au détenteur de séjourner au Japon dans le but d’apprendre un art ou une technique traditionnelle. Une personne souhaitant devenir un maître du bonsai ou de l’origami pourrait donc prétendre à ce type de visa. Cependant, tout n’est pas rose… Le demandeur doit prouver sa capacité à subvenir à ses besoins pendant son séjour au Japon, et ce, sans revenu : le visa d’activités culturelles est un visa qui interdit toute forme de travail rémunéré.

Il y a beaucoup d’autres types de visa pour le Japon, mais une chose reste la même : il faudra présenter une liste plus ou moins intimidante de documents qui devront tous être impeccables. Heureusement, pour ceux qui souhaitent étudier le japonais, Go! Go! Nihon est là pour vous aider du début jusqu’à la fin, sans qu’il vous en coûte ! Contactez-nous dès maintenant pour savoir quel visa vous convient.