Si vous déménagez au Japon pour étudier le japonais (peut-être venez-vous ici pour apprendre l’allemand, mais ce serait vous rendre les choses plus difficiles sans raison), vous voudrez probablement passer le JLPT – l’examen de maîtrise de la langue japonaise (Japanese Language Proficiency Test en anglais, ou 日本語能力試験 en japonais). Dit comme ça, on dirait presque que j’essaie de vous faire passer des examens en dehors des cours, mais le JLPT peut être très utile, surtout pour ceux et celles qui cherchent à allonger leur séjour au Japon à long terme. Dans cet article, nous partagerons quelques trucs pour se préparer au JLPT.

Le JLPT est un examen normalisé ayant pour but d’évaluer et certifier le niveau de maîtrise du japonais. Au Japon, ainsi que dans certains autres pays, il a lieu deux fois par année, alors que dans d’autres pays il n’a lieu que de manière annuelle. Après l’avoir passé (et vous y arriverez, si vous étudiez fort !), les certificats accordés sont valides pour la vie.

logo du JLPT

Le format

À partir du niveau le plus bas, N5, jusqu’au niveau le plus avancé, N1 (qui soit dit en passant inclut des kanjis que bien des Japonais ignorent), le JLPT met à l’épreuve les connaissances suivantes : vocabulaire, compréhension de lecture et compréhension orale. Aux niveaux N5 et N4, les candidats devraient être capables de comprendre le japonais de base. Cela signifie de connaître le hiragana, le katakana, ainsi que les kanjis de base, de même que la capacité de comprendre des conversations simples sur des sujets de la vie quotidienne lorsqu’on parle lentement. Au niveau N3, on devrait être en mesure de comprendre les grandes lignes d’un article de journal et les conversations de la vie quotidienne à vitesse normale. C’est aux niveaux N2 et N1 que les choses se corsent.

Ceux qui tentent le test N2 devraient être en mesure de lire des articles de journaux et de magazines, ainsi que de comprendre les actualités à la télé à une vitesse naturelle. Si vous considérez passer le N1, vous n’avez probablement besoin d’aucun conseil de ma part ! Ce niveau comporte la lecture d’articles complexes couvrant une panoplie de sujets, ainsi que la capacité d’écouter en détail une leçon ou des conversations.

Le test est évalué de telle façon qu’il faut obtenir un certain score total, de même que passer chaque section individuelle. Il y a une certaine marge à cette méthode, et le score de passage dépend du niveau. Pour le N5, par exemple, ce score doit être de 80/180 (44,44 %), mais pour le N1, ce score doit être d’au moins 100/180 (55,55 %). Maintenant que vous connaissez la répartition du test, passons à l’étude !

Étudiante qui s'inquiète par rapport aux examens

Se préparer au JLPT

Même si chaque personne possède sa propre façon d’étudier, l’un des aspects les plus importants et certains de ce test sera les kanjis. Il n’y a pas de raccourci : il s’agit de mémoriser. On peut toutefois s’y prendre avec intelligence ! Lorsque je travaillais dans des écoles, et voyais des étudiants de niveau élémentaire et secondaire pratiquer leurs propres kanjis, j’ai vu des cartables remplis de caractères écrits ad nauseum. J’ai tenté cette même méthode, et à ma grande frustration, les progrès venaient lentement.

La méthode Heisig, développée par James Heisig, enseigne aux lecteurs à créer leurs propres systèmes mnémoniques pour fabriquer des histoires et attacher une signification au kanji. On donne une histoire aux « racines » des kanjis, les parties individuelles qui composent le kanji, et c’est ce qui donne sa signification au caractère. Puisque chaque histoire est unique à chaque personne, c’est cette méthode personnalisée qui m’a aidé à me souvenir des caractères que je cherchais à mémoriser.

J’ai aussi demandé leurs impressions à quelques amis, puisque ce qui fonctionne pour moi pourrait ne pas convenir à tous. Mon ami Nicholas, qui a passé le niveau N2, suggère d’aller en ligne et de visiter des sites qui offrent des questions de pratique à choix multiple tirées d’anciens tests JLPT. Maya m’a dit : « Certaines personnes remplissent des pages et des pages de kanjis ou utilisent des marqueurs, des notes pour indiquer les points de grammaire importants, alors que d’autres se procurent des livrets de préparation spécialisés ou essaient de trouver des exemples tirés de la vraie vie. Il n’y a pas de façon supérieure d’étudier : il faut trouver la méthode qui fonctionne pour soi. »

Quand je me suis préparé pour le JLPT, j’ai utilisé les livres Nihongo Sou Matome (日本語総まとめ), et je pense qu’ils ont fait du bon travail. Ils sont très bien structurés, avec des livres pour chaque catégorie, et ils offrent la capacité d’améliorer ses connaissances sans se sentir perdu dans le processus. Le seul problème est qu’il peuvent être un peu cher, et il n’apporteront aucune aide pour le japonais familier. Ceci dit, si vous vous trouvez au Japon, pourquoi s’en faire, avec des Japonais partout autour de soi pour l’apprendre ? Nul besoin de se sentir gêné d’étudier à l’extérieur.

Si vous êtes du genre à vouloir une séance de préparation intensive, Go! Go! Nihon peut vous aider sur ce point ! Notre partenaire Studytrip.com a lancé un voyage-études dédié à la préparation au JLPT. Vous aurez la chance de venir passer l’examen au Japon en juillet, avec la préparation unique que seule une école spécialisée dans l’enseignement de la langue japonaise peut offrir. Il faut normalement résider au Japon pour s’inscrire à l’examen, mais nous nous occuperons de ça pour vous ! Pour en apprendre davantage, consulter cette page Web sur les voyages-études au Japon.

Ce que le JLPT peut faire pour vous

Autre que le plaisir infini d’entrer dans une pièce pour passer un test normalisé (qui a besoin de sauter en parachute quand on a un gros livret rempli de questions ??), le JLPT offre de nombreux avantages. Bien que le JLPT de niveau N5, N4 et N3 soient excellents pour tester ses propres connaissances et développer son japonais, en général, ces niveaux ne vous permettront pas de trouver du travail au Japon.

Les personnes qui réussissent à passer le niveau N2 et N1 peuvent faire du travail bilingue, comme de la traduction, ou faire part d’une compagnie japonaise. Avec ce certificat, vous n’aurez pas à limiter vos perspectives au Japon : ce niveau vous permettra de trouver du travail dans votre pays si le coeur vous en dit, que ce soit en traduction, en affaires ou en politiques.

Si tout cela semble un peu intimidant, rappelez-vous que les premiers tests ne sont pas si terribles. Évaluez-les simplement comme un moyen de voir à quel point votre japonais s’est amélioré, et non comme une compétition. Assurez-vous bien de vous inscrire, par contre. Avec seulement deux tests par année, et parfois un seul, attention à ne pas manquer la date limite d’inscription ! Ce ne sont pas toutes les écoles qui préparent les étudiants pour le JLPT en particulier : si vous voulez absolument passer le JLPT, communiquez avec Go! Go! Nihon. Ils vous aideront à trouver une école qui s’assurera de vous montrer comment se préparer au JLPT.

Pour en connaître plus sur le Japon ou la langue japonaise, suivez les dernières publication du blog de Go! Go! Nihon.