Lorsque le moment est venu pour vous de dire au revoir à ce magnifique pays qu’est le Japon, vous devez tout de même vous préparer au retour. La procédure de sortie du Japon est totalement différente de ce que vous faites généralement lorsque vous quittez votre pays ou un autre pays. Il est très important de vous assurer que vous remplissez vos obligations, que vous résiliez tous vos contrats et que vous informiez vos responsables de votre départ. Voici une liste des choses les plus importantes et obligatoires à faire avant de quitter le Japon.

Les meubles et autres affaires à laisser sur place

Après avoir préparé toutes vos affaires personnelles que vous souhaitez rapporter chez vous, il se peut que vous ayez des meubles ou d’autres objets à jeter, vendre ou donner. Certains magasins de recyclage ou certains sites en ligne, comme le marketplace de Facebook, pourront vous aider à les reprendre. Il y aura forcément de nouvelles personnes qui souhaitent s’installer au Japon et qui seront ravies de reprendre tout ce dont vous vous débarrassez pour aménager et équiper leur maison. Si vous êtes dans une colocation ou un dortoir étudiants, vous pouvez proposer tout cela au prochain locataire sans soucis.

Au Japon, vous ne pourrez pas jeter des meubles ou des objets volumineux comme bon vous semble, ils doivent être récupérés, moyennant souvent un supplément. Il est donc plus profitable de les vendre ou de les donner à quelqu’un. Si vous souhaitez tout de même jeter certaines choses, vous pouvez appeler le service de collecte des ordures de la ville.

Ce qui ne rentre pas dans la valise

Si vous avez vécu assez longtemps au Japon, vous avez sûrement dû accumuler énormément de choses à force de trouver des gadgets mignons et originaux à acheter. Si c’est le cas, il faudra que vous soyez sûr de ne pas dépasser votre limite de poids de bagages afin de ne pas avoir à payer des frais supplémentaires qui peuvent vite s’élever. Vous avez la possibilité d’envoyer votre surplus grâce à des boîtes-colis que les bureaux de poste proposent, ou encore avec l’aide d’une entreprise de déménagement. Il existe différentes règles selon la taille et le poids du colis pour le prix, il faudra donc consulter la poste japonaise pour avoir les informations les plus récentes.

L’appartement

Dès que vous êtes sûr de la date de votre départ, il est essentiel de prévenir le propriétaire de votre logement afin d’arrêter le contrat de location. Il est souvent préférable de donner votre réponse au moins un mois à l’avance, mais certains contrats diffèrent. N’oubliez pas évidemment de nettoyer entièrement votre logement afin de récupérer autant que possible l’intégralité de votre caution.

Les factures de services publics

Tout ce qui concerne factures d’électricité, de gaz et d’eau doivent elles aussi être arrêtées. Assurez-vous d’avoir reçu les factures finales et surtout de les avoir payées avant de quitter le Japon. Certaines factures doivent être payées au comptant et d’autres peuvent vous obliger à laisser de l’argent sur votre compte bancaire : il faut donc bien faire attention avant de vider celui-ci.

Les autres services

Tous les autres services comme internet, votre contrat téléphonique ou encore la télévision ont aussi un contrat que vous devez arrêter. La plupart des opérateurs téléphoniques souhaiteront que vous vous rendiez en magasin afin de mettre fin au service. Vous avez aussi souvent des frais pour une résiliation anticipée qui sont généralement de 10 000 yens.

La validité de votre visa

Si vous décidez de quitter le Japon au moment où votre visa arrive à expiration, assurez-vous qu’il est toujours valable au moins le jour de votre départ. Sinon, vous devrez vous rendre dans un bureau d’immigration pour faire une demande de statut de résident temporaire. Attention, ne vous présentez surtout pas à l’immigration à l’aéroport avec un visa invalide : vous pourriez être banni du territoire japonais.

Mairie d'arrondissement

Changer votre statut à la mairie

Lorsque vous êtes arrivé au Japon, vous avez dû vous rendre à la mairie ou au bureau d’immigration de votre quartier pour vous enregistrer en tant que citoyen. Et maintenant que vous quittez le Japon, vous devez informer ces mêmes fonctionnaires de votre départ. Apportez-leur votre carte de séjour et votre sceau officiel et vous devrez remplir un formulaire de départ « 転出届 ». Si vous avez obtenu une carte appelée « My number« , il faudra aussi l’annuler. Si vous revenez au Japon avec un visa de longue durée, vous recevrez de nouveau cette même carte avec ce même numéro.

Fermez votre compte bancaire

Les comptes bancaires et comptes postaux doivent être fermés aussi lors de votre départ. N’oubliez pas de le faire avant de quitter le Japon car certaines factures pourraient être payées par retrait bancaire. Il faudra apporter votre carte, votre livret bancaire et vos documents officiels tels que votre tampon officiel et votre carte de résident à la banque. Vous obtiendrez le solde de votre compte en espèces immédiatement.

Les taxes

Si vous avez travaillé au Japon, vous devrez payer des taxes de séjour. Pour cela, vous devrez vous rendre au bureau des impôts de votre ville. Si vous avez des questions sur le paiement de vos impôts, vous pouvez en parler à l’Agence nationale des impôts. Votre employeur retient généralement les impôts, mais il est possible que vous deviez vous en occuper vous-même. Il est également judicieux de désigner un représentant fiscal ; ce doit être quelqu’un de confiance, qui réside toujours au Japon.

Faites rediriger votre courrier

Votre courrier sera toujours envoyé à votre adresse postale si vous ne faites rien. Alors, si vous attendiez quelque chose qui devait arriver à votre logement au Japon après avoir quitté le pays, vous pouvez toujours le rediriger vers un ami qui y réside encore. Il vous suffit de remplir une notification de changement d’adresse (転居届, tenkyo todoke) au bureau de poste. Pendant un an au plus, votre courrier sera redirigé gratuitement, mais il faut que ce soit à une adresse japonaise.

Votre carte d’assurance maladie

La carte d’assurance maladie (Kokumin kenko hoken) doit être aussi retournée à l’endroit où vous l’avez obtenue, par exemple votre employeur, votre école ou le bureau municipal. Vous l’obtenez dès le début de votre séjour.

Rendre votre carte de séjour

Une fois arrivé à l’aéroport, il vous reste une chose important : rendre votre carte de résidence (在留カード Zairyū card). Vérifiez bien qu’ils perforent votre carte et vous la restituent, car vous pourriez en avoir besoin, comme par exemple pour récupérer votre pension de retraite. Si votre visa est encore valide pour plus de six mois après votre départ, vous devrez donner votre accord pour annuler la carte à l’immigration.

Remboursement de pension

Si vous avez travaillé au Japon, vous avez probablement cotisé au régime de retraite japonais. Après avoir quitté le Japon, vous avez le droit de récupérer cet argent sous forme de « somme forfaitaire ». Pour cela, vous aurez besoin de votre livret de pension bleu ainsi que de votre carte de séjour et il faudra impérativement faire la demande dans les deux ans qui suivent votre départ du Japon. On vous fera alors remplir le formulaire de « demande de remboursement de retrait forfaitaire » et vous devrez l’envoyer avec votre livret de pension bleu, votre carte de séjour et une photocopie de votre passeport au Service des pensions du Japon.

Maintenant que vous avez lu ça, vous saurez qu’à chaque fois que vous décidez de quitter le Japon, il est important de le faire correctement. Partir sans annuler vos contrats ou sans informer le bureau de votre département peut rendre difficile un possible retour au Japon. Avoir des dettes qui augmentent au Japon n’est pas non plus une bonne idée. Même si ces tâches vous paraissent décourageantes, je vous encourage à suivre ce guide et n’oubliez pas de profiter de vos derniers jours avant de quitter le Japon !

 

Article d’origine traduit par Mégane Sas