Le système My Number au Japon

Temps de lecture: 4 minutes

Fin 2015, le gouvernement japonais a lancé un nouveau système de centralisation des données personnelles : My Number (マイナンバー).

Désigné également sous le nom de « Social Security and Tax Number System », My Number est une carte à 12 chiffres qui centralise les informations fiscales et les données de sécurité sociale de chaque personne résidant sur le sol japonais. Un système pratique et ingénieux, qui a pourtant bien du mal à s’installer au Japon.

Le système My Number, qu’est ce que c’est ?

Initiative de l’Agence Japonaise pour les Systèmes d’Information des Autorités Locales (Japan Agency for Local Authority Information Systems (J-LIS)), My Number est un système d’identification adressé à chaque résident au Japon, qu’il soit de nationalité japonaise ou étrangère.
En effet, écoliers, étudiants, salariés ou encore retraités, tout le monde s’est vu attribuer un numéro unique qui regroupe les données personnelles de chacun, jusqu’alors traitées séparément par plusieurs institutions gouvernementales.

Pensé pour « améliorer l’efficacité administrative et pour faciliter la vie quotidienne » si l’on en croit son site officiel, ce système est également un moyen pour le gouvernement de lutter contre les fraudes : taxes impayées, déclarations d’impôts mal remplies, My Number permet désormais d’accroître les vérifications de l’administration en fournissant à cette dernière un accès rapide et complet aux dossiers des potentiels fraudeurs.

Carte de notification My number

À quoi cela va-t-il nous servir ?

S’il facilite le travail de l’administration, le système My Number simplifie également le quotidien des citoyens. Paiement de l’assurance vie, changement de passeport ou encore ouverture d’un compte bancaire, fini les démarches administratives à rallonge ! Le système centralisant plusieurs renseignements précieux de la vie citoyenne, il n’est désormais plus nécessaire d’indiquer ces derniers sur vos papiers administratifs, le numéro d’identification se suffisant à lui-même.

Présenté sous forme de carte, My Number vous permet aussi d’accéder rapidement à vos données personnelles au Japon. Plus besoin d’aller à la mairie ou aux bureaux des taxes pour faire le point sur votre situation ! Toutes ces informations sont maintenant consultables en libre service au konbini via une borne. Et il est même possible d’y imprimer certains certificats officiels comme le justificatif de domicile, ou le Juuminzei (住民税) une attestation certifiant que toutes vos taxes locales ont bien été payées. Un gain de temps précieux donc, puisque ces documents sont nécessaires par exemple lors d’une demande de renouvellement de visa.

Comment souscrire au système My Number ?

La souscription au système My Number est automatique, puisqu’elle concerne chaque personne résidant à plus ou moins long terme sur le territoire japonais.

La mairie envoie alors à chaque habitant une notification sous forme de carte temporaire, et un formulaire qu’il faudra remplir avec soin, à renvoyer à la J-LIS, signé et muni d’une photo d’identité. Il est également possible de réaliser la démarche en ligne. Vous recevrez ainsi quelques semaines plus tard votre précieuse carte d’identification. Mais attention à ne pas jeter votre carte de notification pour autant !

En effet, en cas de perte de l’originale, cette carte vous sera demandée par la sécurité sociale et par le bureau des taxes afin de faire opposition sur votre carte My Number. Cette dernière étant un document officiel important, au même titre qu’une carte d’identité ou qu’un permis de conduire, vous devrez aussi au préalable signaler sa perte auprès du poste de police le plus proche.

Si comme moi, vous avez jeté votre carte de notification une fois votre carte officielle reçue, pas de panique ! Il vous suffit d’aller à la mairie et d’expliquer votre situation, muni de votre carte My Number ou d’une pièce d’identité (carte de résident, carte d’assurance…). On vous fournira alors un papier équivalent à votre carte de notification sur lequel seront indiqués vos 12 chiffres personnels. Tâchez de le conserver précieusement cette fois-ci !

Bien que My Number soit un système ingénieux, l’adhésion n’y est pas obligatoire. Et vous pouvez donc très bien ne pas faire la demande de votre carte officielle. Vous pouvez également la demander plusieurs mois plus tard, la carte de notification n’ayant pas de date d’expiration.
La carte My Number est quant à elle valable 10 ans pour les adultes, et 5 ans pour les personnes de moins de 20 ans !

Un système efficace au succès limité

Les notifications ayant été envoyées en octobre 2015, les premières cartes officielles n’ont pu être reçues qu’à partir de janvier 2016. Si le gouvernement avait alors espéré une hausse des inscriptions à partir du mois suivant, il n’en a rien été. Sur les 30 millions de personnes notifiées, seules 9,83 millions ont ainsi entamé les démarches pour recevoir leur numéro d’identification, soit un tiers des personnes concernées.

À l’origine de la frilosité des Japonais, la peur de dérives quant à la gestion des données personnelles par l’État, mais également un bug informatique au sein de la J-LIS qui aurait retardé l’envoi des notifications dans plusieurs communes. Le problème ayant été réglé en novembre dernier, le gouvernement espère désormais voir une hausse des adhésions.

Voilà ce qui résume le système My Number. Ce système concerne également toute personne détenant un visa étudiant : si vous êtes un étudiant Go! Go! Nihon, vous bénéficierez bien sûr de support si vous avez des questions. Et si vous n’êtes pas étudiant mais voulez tenter l’expérience, pourquoi ne pas entrer en contact dès aujourd’hui ?

Pour en connaître plus sur le Japon, suivez les dernières publication du blog de Go! Go! Nihon.

Partagez cet article

🎌 Participez à notre prochain webinaire !

Prochaine session → Comment vivre et étudier au Japon : Informations et questions-réponses

Jours
Heures
Minutes
Secondes