C’est la vérité! Vous connaissez déjà un peu de japonais même si vous n’avez jamais étudié la langue auparavant. Que ce soit les emojis ou le zen, la culture japonaise a une influence globale et fait partie de la vie quotidienne partout dans le monde. Vous serez très surpris d’apprendre que certains mots d’emprunt japonais existent déjà en anglais. Cette liste de 13 mots d’emprunt japonais n’en est qu’un échantillon, continuez la lecture pour savoir quels mots japonais vous connaissez déjà !

Karaoke

Karaoke est un terme qui a fait son apparition dans les années 1970. Sa traduction directe est « un orchestre vide » de la musique sans le chant mélodique principal. Il s’agit d’un passe-temps extrêmement populaire partout en Asie et le Japon n’est pas une exception. Le batteur Inoue Daisuke (井上 大佑)  a inventé ce mot après avoir créé une machine qui permettait à ses clients de chanter sans la musique live : la première machine à karaoke.

des vagues de tsunami sur une carte postale

Tsunami

Parmi les mots d’emprunt japonais, il y a également Tsunami (津波) qui représente dans l’esprit commun des vagues géantes pendant une catastrophe naturelle. Mais, ce mot est en fait techniquement faux que ça soit en anglais ou en japonais. En effet, en anglais ce mot devint populaire en 1896 quand un énorme tremblement de terre toucha le Japon. À l’époque, il n’existait pas en anglais de mots pour ce phénomène et il fut donc emprunté. En Japonais,  il n’est pas tout à fait juste non plus ! Tsunami veut dire « vagues du port » un endroit où ces vagues ne commencent jamais.

Typhon

Aujourd’hui, typhon (台風) est un mot connu comme étant un mot d’emprunt japonais en français, mais les historiens ne sont pas certains d’ où provient cette croyance. En effet, les ethnologues sont d’accord pour dire que le mot d’origine est en fait dàfēng (大風), qui veut dire grand vent en Chinois. Des mentions de ce mot sont aussi présentes dans des textes portugais datant de 1560. Que le mystère soit résolu ou pas un jour, vous pouvez ajouter ce mot à la liste des mots d’emprunt japonais que vous connaissez déjà !

Histoire des emoji au Japon

Emoji

Quand les mots ne suffisent pas, vous pouvez toujours compter sur les fidèles emojis (絵文字) , pour faire comprendre le message. La plupart des gens pensent que « emo » est le diminutif de « émotion ». Mais, le premier caractère e (絵) signifie en fait image alors que « moji » veut dire caractère. Cette erreur donne un côté anglais à ce mot d’emprunt japonais mais le Japon est bien la capitale du monde de l’emoji. Ce n’est pas exagéré de dire que les emojis sont très utilisés au Japon. Vous trouverez en effet des centaines de design disponibles pour vous amuser sur les appli de messagerie populaires.

Origami

Origami (折り紙), l’art du pliage de papier, est l’un des emprunts au japonais le plus flagrant. Ori, le pliage, est associé à gami, le papier. Cette forme d’art relaxante a fait sont apparition à l’ère Edo (1603-1867) mais est devenue populaire dans le monde uniquement dans les années 1900, où ce mot d’emprunt est devenu le standard. La forme la plus populaire est la grue mais plein d’autres formes sont également connues comme le lotus, la grenouille, la cocotte en papier et le papillon.

Tofu

En occident, le Tofu (豆腐) est très souvent la protéine de référence pour les végétariens. Mais dans l’est, c’est un ingrédient essentiel utilisé dans beaucoup de plats différents que les amateurs de viande apprécient aussi. Vous le trouverez dans de nombreux plats japonais délicieux comme le classique des bars, agedashi tofu (揚げ出し豆腐). Ce terme a comme origine le mot chinois pour tofu, dòufu.

Karaté

Avant la montée en popularité du jiu jitsu brésilien et autres pratiques MMA, le karaté (空手) était l’un des arts martiaux asiatiques les plus appris en occident. Ce mot d’emprunt japonais se traduit par main libre. À la fin des années 1300, Les habitants D’Okinawa observèrent et adoptèrent un style de combat chinois lors des échanges commerciaux avec la dynastie Ming. Ils s’approprièrent la façon de faire qui évolua petit à petit jusqu’à donner le karaté d’aujourd’hui, un art martial encore pratiqué partout dans le monde.

un professeur enseignant la langue en classe

Sensei

Il y a un certain respect attaché au statut d’enseignent. En occident, nous utilisons les honorifiques Monsieur ou Madame avant de poser une question. Mais, si vous ressentez une certaine révérence quand vous appelez quelqu’un sensei(先生), vous êtes en accord avec la vraie signification de ce mot d’emprunt japonais. Il se traduit littéralement par « celui qui est venu avant » celui qui enseigne fort de son expérience et de sa sagesse acquise.

Samouraï

Quand on s’imagine le samouraï (侍) une image d’un guerrier héroïque lourdement armé chargeant courageusement sur le champ de bataille  nous vient en tête. Ces guerriers féodaux japonais sont similaires à nos chevaliers en un sens. Ils protégeaient tous deux les hauts dignitaires de la société et bénéficiaient d’un certains statut et de droits particuliers acquis. Enfin, ils suivaient le bushido (武士道) d’une façon ou d’une autre, un code strict de chevalerie et d’honneur.

Ninja

Alors que les samouraï étaient très respectés et estimés dans la société japonaise, les ninja (忍者) étaient craints ou détestés. Ils étaient des mercenaires professionnels et des espions compétents. Ce mot d’emprunt japonais se prononçait à l’origine shinobi. Ce mot peut être traduit par quelque chose comme « filer en douce » ou « se cacher » et nous donne un indice sur pourquoi la plupart des japonais d’avant les considéraient comme des vilains ou des voleurs.

Zen

En Occident, nous appelons tout sorte d’état d’esprit paisible, immobile ou de clarté zen (禅). Vous considérez peut être votre jogging du matin, les moments où vous pratiquer vos passions ou même quand vous coupez vos légumes vos moments zen. techniquement, il s’agit de la bonne façon d’utiliser ce mot d’emprunt japonais. Mais au Japon, ce mot est réservé aux pratiques religieuses et spirituelles. 

Haiku

La douleur de l’écrivain bloqué. Si c’est si simple et pourtant si compliqué il s’agit probablement d’un haiku (俳句). Ces poèmes avec une structure en 5,7,5 syllabes sont apparus au 17ème siècle. Les poètes occidentaux apprirent et rendirent populaire cette forme dans les années 1900. En Japonais, le haiku a une structure et une atmosphère très spécifique comportant un kireji (切れ字), un mot de coupure qui apporte la finalité. Mais, ils sont très intéressant à écrire en anglais également.

Futon dans une maison japonaise

Futon

Ce mot d’emprunt japonais vous fait peut-être penser à un canapé que l’on transforme en lit. Mais, le futon (布団) est un lit traditionnel japonais avec quelques similarités à la version occidentale. Les futon sont fins, sans cadre avec un matelas en coton qui est déroulé à même le sol pour dormir. Ils permettent principalement d’économiser de l’espace dans les régions avec des petits logements au Japon.

Pour aller plus loin

Vous vous sentez prêt à commencer votre apprentissage du japonais mais vous ne savez pas trop par où commencer ? Nous pouvons vous aider dans cette démarche. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur comment atteindre vos objectifs en langue.

Nous vous invitons à suivre notre blog pour plus d’articles sur la vie au Japon, la culture et la société.