Vous avez fini vos leçons de japonais, vous avez des compétences et de l’expérience et vous voulez maintenant trouver un travail au Japon. La recherche d’emploi au Japon varie significativement par rapport à la France. Nous allons donc vous donner les conseils les premiers conseils pour trouver un travail au Japon.

La procédure de recherche de travail au Japon

La procédure pour trouver un travail au Japon en tant qu’étudiant est relativement longue et unique. En japonais, on appelle ça 就職活動 (shushoku katsudo), littéralement « l’activité de chercher du travail ».

Pour les universitaires, cette procédure commence environ un an avant la fin de leurs études. Les grosses entreprises japonaises n’embauchent souvent qu’une fois par an en Avril (à la fin de la période de shushoku katsudo).

Les attentes des étrangers voulant trouver un travail au Japon

Pour les étrangers qui ont étudié dans une école de japonais sur place, le mieux pour trouver un travail au Japon est de viser des entreprises qui recherchent des étrangers.

Le nombre de travailleurs étrangers au Japon a doublé entre 2013 et 2017 et continuer d’augmenter. Ainsi il y a énormément d’opportunités pour les étrangers de trouver un travail au Japon. Habituellement les entreprises qui embauchent des étrangers sont de grosses boites internationales avec des bureaux au Japon. Mais souvent ce sont des entreprises d’origine japonaise qui veulent du staff étranger pour se développer internationalement.

Ces emplois demandent souvent un niveau de Japonais N2 au JLPT mais également une maîtrise professionnelle complète de l’anglais. Et tout autre langue qui peut être utile pour leur business. Vous devriez alors vous habituer à utiliser le keigo  (le langage japonais soutenu) à l’écrit et à l’oral. De plus, vous devrez préparer un CV en japonais et une lettre de motivation. Il faudra aussi vous préparer pour l’interview et cela commence par savoir comment vous habiller et connaître les questions de base.

Vous devriez aussi avoir au moins une license (ou un niveau bachelor à l’étranger) si vous voulez qu’une entreprise japonaise sponsorise votre arrivée chez eux. S’il vous manque cela, vous devrez alors prouver 5 à 10 ans d’expérience dans un secteur spécifique.

Quel travail faire ?

Il existe de très nombreuses catégories de visa travail au Japon qui représentent des emplois variés comme :

  • Professionnel hautement qualifié
  • Professeur
  • Artiste
  • Journaliste
  • Business manager
  • Ingénieur/spécialiste en RH/en services internationaux
  • Professionnel de santé et professions médicales
  • Chercheur
  • Service juridique/comptabilité

Si vous possédez des compétences en japonais et une maîtrise d’autres langues (surtout l’anglais) trouver un travail au Japon est largement à votre portée. Vous aurez de nombreuses opportunités en tant que traducteur, interprète, agent d’accueil ou responsable service client.

Si vous avez obtenu une spécialisation durant vos études supérieures, trouver un travail au Japon sera facilité s’il s’agit de votre domaine d’expertise. Par exemple : ingénierie, marketing, communication, vente etc.

Les stages permettent aussi souvent de trouver un travail au Japon pour la première fois. Ce sera alors une excellente occasion de gagner un peu d’argent, de l’expérience, de développer vos compétences en communication et cela sera remarqué sur votre CV.

Où trouver ces jobs ?

Le plus simple est souvent d’aller sur des sites listant les emplois disponibles, dont notre page spécifiquement dédiée aux jobs au Japon. Également les agences de recrutement et LinkedIn représentent le gros de la liste d’offres des employeurs au Japon.

À noter que vous pouvez chercher un emploi au Japon jusqu’au dernier jour de validité de votre visa étudiant.

Trouver un travail au Japon en tant qu’étranger peut être une expérience révélatrice de votre potentiel, vos compétences et votre capacité de communication et si vous suivez nos conseils vous devrez y arriver.