Les choses à faire et à ne pas faire pour bien se présenter en japonais

Temps de lecture: 4 minutes

Au cours de l’été 2012, j’ai suivi ma superviseuse alors qu’elle me faisait faire le tour de chaque service de l’hôtel de ville, me permettant ainsi de me présenter comme le nouveau professeur de langue de la ville. Je ne parlais pas japonais à l’époque, et j’ai essentiellement mémorisé toute ma présentation phonétiquement dans l’espoir que cela me permette de m’en sortir jusqu’à ce que j’ai plus de temps pour étudier le japonais.

Je me souviens que je transpirais dans mon costume, que je m’inclinais autant que possible devant mes interlocuteurs et que j’espérais ne pas trop me ridiculiser… Et ça a marché ! J’ai survécu ! Et après cinq ans ici, j’aimerais vous aider pour que vous n’ayez pas à vous inquiéter autant que moi à mon arrivée.

Une présentation de soi (自己紹介, jikoshōkai, jiko signifiant soi-même et shoukai signifiant présentation) semble assez évidente en théorie, mais culturellement, au Japon, il y a certaines règles à suivre. Lorsque vous venez au Japon pour étudier, travailler ou faire vos premiers pas dans la culture japonaise, une présentation de soi de qualité est indispensable.

Jikoshōkai

Comme pour la culture et la langue en général, même lorsque la communication est presque impossible (ce qui ne manquera pas d’arriver en voyage !), les bonnes manières sont très utiles. Personne ne s’attendra à ce qu’un étudiant étranger ou un touriste descende de l’avion en parlant un japonais parfait, mais le fait de comprendre la situation, de s’incliner face à ses interlocuteurs et de sourire constitue déjà un bon précédent.

Commencez par un bonjour (こんにちは, konnichiwa) si c’est dans la journée, un bonsoir (こんばんは, konbanwa) si c’est plus tard dans la journée, ou un “ravi de vous rencontrer” (はじめまして, hajimemashite). Hajimemashite est une très bonne expression passe-partout pour se présenter. En cas de doute, optez pour celle-ci.

Continuez avec votre nom : “________________ to iimasu (と言います, mon nom est ________________). Si vous souhaitez que les gens vous appellent par un surnom, vous pouvez dire “________________ to yonde kudasai (と呼んでください, veuillez m’appeler ________________). Dites à tout le monde votre nationalité en disant, par exemple, “Canada jin desu (カナダ人です, je suis Canadien) et d’où vous venez en disant “Kariforunia kara kimashita (カリフォルニアから来ました, je viens de Californie)”.

Ce sont les principes de base ! Retenez-les et vous prendrez un bon départ.

Bienséance

La bienséance est un aspect important de la culture japonaise. Elle se retrouve dans toutes les petites interactions, aussi bien dans la gesture que dans la langue elle-même. Les omissions dans la présentation de soi, surtout si vous venez d’arriver au Japon, ne seront probablement pas comptabilisées contre vous, mais connaître les petits détails peut vous donner des points bonus !

Dans la culture japonaise, les noms de famille sont mentionnés avant les prénoms, alors n’oubliez pas cela dans votre présentation. En anglais, on donne généralement une petite explication sur son emploi ou le nom de sa profession, mais au Japon, cela peut être simplement “kaishain desu (会社員です, je suis employé de bureau” ou “gakusei desu (学生です, je suis étudiant)”. C’est bien de donner un ou deux hobbies avec “shumi wa ________________desu (趣味は________________です, mon hobby est)” ou des atouts avec “________________ wa tokui desu (________________は得意です, je suis doué pour)”, mais souvenez-vous, il est important d’être humble ici. Les gens veulent connaître vos points forts et ce que vous aimez, mais si vous vous vantez trop, vous aurez l’air trop sûr de vous.

Bien que nous nous serrons souvent la main en Occident, au Japon cela est généralement réservé aux personnes de même statut ou de statut inférieur. S’il s’agit de votre patron, de votre professeur ou de quelqu’un que vous ne connaissez pas, jouez la carte de la sécurité et inclinez-vous. Terminez tout ce que vous dites, puis saluez. Il est considéré comme impoli de saluer en parlant.
Gardez ces petites choses à l’esprit et faites une forte première impression. En tout cas, ça ne fait jamais de mal d’être gentil et de suivre les bonnes manières.

Faites ce que jugez approprié

Bien sûr (et je vous préviens, ce n’est que mon expérience, alors prenez-la avec une pincée de sel), ne vous sentez pas obligé de suivre ce modèle. À moins que vous ne passiez un entretien d’embauche pour un poste important dans une entreprise – auquel cas j’imagine que l’on vous demandera de parler couramment le japonais et que vous n’aurez probablement pas besoin de ce guide – rappelez-vous que vous êtes là autant pour partager votre culture et votre identité que pour apprendre de ceux qui vous entourent.

Les gens seront curieux et poseront des questions. Parlez de votre ville, de vos projets au Japon ou pour l’avenir, ou même montrez un talent particulier que vous avez peut-être dans votre manche. J’ai rencontré des amis qui sont venus ici et qui ont chanté une chanson ou montré un truc cool en se présentant à une classe d’enfants japonais. Votre situation peut être différente, mais n’oubliez pas les principes de base, respectez les bonnes manières et profitez !

Si vous voulez devenir plus à l’aise avec cet exercice, alors le meilleur moyen est d’étudier dans une école de japonais ; la présentation de soi est l’une des premières choses que vous apprendrez, et plus vous apprendrez le japonais, meilleure sera votre présentation !

Partagez cet article

Go! Go! Nihon

Articles Liés

Conseils pratiques
Conseils pratiques