On l’appelle aussi parfois la « courbette », le salut japonais est une des formes de politesse les plus importantes et fondamentales de la culture nippone. Indispensable en société, c’est une pratique très codifiée qui ne se fait pas n’importe comment, comme nous allons le voir ici.

En japonais, on l’appelle « o-jigi » (お辞儀), et ses règles strictes sont enseignées aux élèves dès les cours élémentaires. Elles peuvent même faire l’objet de cours de « soutien » pour les employés d’une entreprise !

Le salut japonais s’exécute toujours de la façon suivante : dos plat, regard vers le bas, (il est impoli de regarder dans les yeux lorsque l’on salue, c’est pourquoi le regard doit suivre le mouvement du corps) les jambes restent fixes alors que la taille emmène le torse et la tête. On peut noter qu’il y a une légère différence entre homme et femme : les hommes maintiennent leurs bras le long de leur corps, sur les côtés, alors que les femmes, elles, joindront leurs mains délicatement en avant. Selon l’inclinaison, nous pouvons répartir les saluts en trois catégories distinctes :

  •  Inclinaison à 15 degrés (« eshaku », 会釈) : salut informel et simple, utilisé avec des amis, des connaissances ou par un supérieur hiérarchique ;
  • Inclinaison à 30 degrés (« keirei », 敬礼) : salut poli et formel, utilisé pour marquer le respect envers les gens de rang supérieur ;
  • Inclinaison à 45 degrés (« saikeirei », 最敬礼) : salutation très formelle, utilisée pour une personne très importante tel qu’un membre de la famille impériale ou pour une demande d’excuses à la suite d’un acte considéré comme grave.

Femme japonaise s'inclinant

Le salut japonais dans la pratique

En pratique, nous pouvons constater qu’il y a plusieurs déclinaisons du salut, selon le contexte. Tout d’abord, il s’agit d’une coutume très hiérarchisée, et il est donc évident que l’ojigi représente un moyen d’assurer sa position. Un supérieur se penchera moins que son subalterne lorsqu’ils se salueront.

Ensuite, la courbette représente également les sentiments d’une personne : quand on présente ses excuses, il est d’usage de se pencher rapidement et plusieurs fois pendant que l’on formule ces dernières. Il n’est pas rare de voir des Japonais dans les rues s’excuser pour leur retard par exemple, et de constater qu’ils se penchent 3 à 4 fois, jusqu’à ce qu’ils aient terminé leur phrase. Il en va de même pour les remerciements, et il n’y a pas de règle régissant le nombre d’inclinaisons. Certains vont s’incliner une fois et rester dans la position jusqu’à ce qu’ils aient terminé ou qu’on leur dise qu’ils peuvent se relever (en général en acceptant des excuses) tandis que d’autres vont s’incliner plusieurs fois, plus ou moins rapidement.

De multiples saluts peuvent également survenir quand votre interlocuteur salue longtemps, et que par politesse vous devez le suivre. Ces règles strictes entraînent parfois des situations qui peuvent paraître dérisoires dans les yeux d’un Européen qui constate cet aspect culturel pour la première fois, notamment quand on voit quelqu’un se pencher au téléphone pour appuyer son propos, alors que son interlocuteur ne peut pas le voir.

La courbette dogeza

Et la poignée de main, dans tout ça ?

La poignée de main n’est pas habituelle au Japon. Face à un étranger, les Japonais auront tendance à l’utiliser, car ils ne s’attendent pas forcément à ce qu’on utilise le salut traditionnel. Même si parfois, les deux cas de figure peuvent arriver : on peut parfois voir deux Japonais se serrer la main, même si c’est un événement qui reste marginal. Par contre, utiliser l’ojigi quand on est étranger est une marque de respect et sera apprécié par votre interlocuteur japonais, qui en fera de même. Attention, il est déconseillé de saluer quand on serre la main, car cela peut indiquer une position de subalterne…

Voilà, vous en savez désormais plus sur les notions de bases concernant le fameux salut japonais ! Salutations, excuses, marque de respect, position hiérarchique… Tout ça dans ce même mouvement traditionnel. Il est intéressant de noter que lorsque l’on apprend le japonais, il arrive régulièrement que l’on se mette à saluer par habitude, les mouvements corporels faisant partie intégrante de la langue. Ne soyez donc pas surpris si vous rencontrez des étrangers vivant au Japon qui semblent se comporter comme des Japonais ! Si vous êtes curieux par rapport à la société japonaise, consultez notre article sur la culture de l’alcool au Japon.

Pour en connaître plus sur le Japon, suivez les dernières publication du blog de Go! Go! Nihon.