Pour un pays qui semble être en avance sur plusieurs fronts, quand il s’agit du zéro déchet au Japon, il semblerait qu’il y ait pas mal de retard dans le mouvement. Un quotidien sans déchet n’est pas toujours une habitude facile à adopter même dans les pays les plus dynamiques alors, lorsqu’il s’agit d’un pays qui adore emballer dans du plastique, décoré d’un autre emballage en plastique pour enfin mettre le tout dans un sachet en plastique, ce n’est pas gagné d’avance!

Ceci dit, il n’est certainement pas impossible de passer au zéro déchet au Japon!

Cela peut sembler difficile au premier abord, surtout avec des habitudes bien encrées lors du passage au konbini ou aux distributeurs automatiques situés à tous les coins de rue. Il vous faudra prévoir le coup à l’avance et vous montrer ingénieux afin de prendre le premier pas vers un quotidien zéro déchet au Japon.

Découvrez ici plusieurs de nos astuces pour vous accompagner dans vos démarches et qui vous permettront même de faire des économies en même temps.

water bottle

1. Lorsque vous avez soif

Cela devrait vous sembler couler de source (haha): emportez avec vous votre propre bouteille. L’eau du robinet au Japon est potable ce qui vous permettra de remplir votre bouteille partout où vous allez, évitant ainsi d’être pris au piège des distributeurs automatiques.

Depuis peu, l’application MyMizu fut créée au Japon. Il s’agit d’une application vous permettant de repérer les endroits les plus proches où vous pourrez remplir votre bouteille d’eau gratuitement.

Si l’eau du robinet n’est pas pour vous, ou si vous n’y avez pas accès, vous avez également l’option d’acheter des filtres de charbon, ou Binchōtan (備長炭). Il s’agit d’un filtre végétal que vous pouvez ajouter dans votre bouteille d’eau du robinet afin d’y filtrer jusqu’à 75% de chlore. Vous pourrez en plus réutiliser le filtre par la suite dans votre jardin ou comme déodorisant.

Pour les moments dans la journée où vous auriez envie de quelque chose d’un peu plus fort -et par cela nous entendons envie de café bien sûr! -alors Starbucks est un bon choix. Vous pouvez vous y rendre avec votre propre tasse et même avoir une réduction sur votre café. Il y a évidemment bien de petits cafés indépendants qui procèdent également de cette manière et que nous vous recommandons de prioriser plutôt que les grandes chaînes. Voici une liste utile pour vous aider dans vos recherches.

vegetables in an aisle

2. Pour manger

Faire vos courses dans votre supermarché local pourrait s’avérer compliqué dans votre quête du zéro déchet au Japon. Préparez-vous à l’avance et tout ira bien.

Pour tout ce qui est fruits et légumes, le mieux sera de faire vos courses chez votre marchand de légumes local où les produits ne seront pas emballés dans du plastique. Ensuite, tentez d’éviter au maximum les épiceries konbini (vous l’avez bien compris), car la grande majorité des produits vendus sont emballés dans du plastique, même pour une seule banane.

Pour les essentiels du garde-manger, nous vous recommandons de faire vos courses dans un magasin en vrac où vous pourrez acheter en gros. Costco et METRO par exemple sont de bons endroits où vous pourrez acheter des choses comme des céréales, de la farine ou du café en gros. Ainsi, vous consommerez encore moins de plastique.
Si ce n’est pas possible pour vous de vous rendre dans un magasin en vrac, il est probable qu’il existe de petits magasins de ce style pas loin de chez vous.

Shopping for clothes

3. Pour vous habiller

Lorsqu’il s’agit de vous habiller façon zéro déchet au Japon alors, bien sûr, les boutiques de seconde main sont vos plus grand alliés. Même si il n’existe pas vraiment de friperies ou de magasins de charité comme les connaissez, il existe d’excellentes boutiques de seconde main au Japon.

A Tokyo en particulier, Shimokitazawa, Nakano, Koenji sont de très bon endroits pour trouver votre bonheur en matière de vêtements vintage. La plupart du temps, les vêtements qui auront été donnés n’auront presque jamais étés portés.

Même si sera peut-être difficile de trouver votre taille, c’est l’opportunité rêvée de vous montrer créatifs dans vos tenues vestimentaires.
Comme vous ne pourrez sans doute pas trouver ce qu’il vous faut dans les magasins de seconde main, tentez d’éviter les boutiques de mode ‘fast fashion‘ et ayez un mode de pensée éthique lorsqu’il s’agira de devoir trouver un nouvel article pour votre garde-robe. Uniqlo est un meilleur magasin où tenter sa chance, ces derniers tentant de trouver des ressources durables afin de diminuer leur empreinte écologique.

Afin de recycler vos propres vêtements, si ceux-ci sont encore en bon état vous pouvez les apporter dans une des boutiques de seconde main. Le cas échéant, Uniqlo et H&M ont tous des programmes vous permettant de recycler d’anciens vêtements. H&M propose même des bons de réduction par sac de vêtements.

Sewing clothes

4. Réparation et surcyclage

Malgré le fait que le Japon soit réputé pour rendre les choses le plus pratique possible avec une panoplie d’articles à usage unique, il est aussi vrai qu’un grand nombres de réparations à l’ancienne et de technique d’entretien trouvent leur origine au Japon.

Boro

Boro signifie vêtements en lambeaux. Il s’agit également d’un terme utilisé pour décrire des vêtements qui ont été recousus de manière à ce que les réparations soient encore visibles pour donner une certaine esthétique.

Sashiko

Sashiko est un genre de point de couture souvent utilisé dans le boro. Cela peut se traduire par petit coup ou petite piqûre. Ici le fil sert de décoration ajoutée au vêtement en plus de sa fonction réparatrice.

Kintsugi

Kintsugi (金継ぎ) est la méthode qui consiste à réparer la poterie en prenant soin de laisser les brisures visibles. Cela est souvent fait avec de la laque saupoudrée d’or par-dessus. Les brisures sont de cette manière-là prises en comptes dans l’histoire de la pièce réparée. Même si cette technique n’est pas nécessairement accessible à tous, rien ne vous empêche de l’adapter à votre budget en remplaçant l’or en poudre par du bronze, du cuivre ou encore de l’aluminium.

5. Phrases utiles

Je ne souhaite pas de paille – Sutoroo wa irimasen (ストロー はいりません)
Je n’ai pas besoin de sac ni de reçu – fukuro to reshito wa iranai (袋とレシートはいらない)
Puis-je utiliser ma tasse? – watashi no cappu o tsukatte mo ii desu ka (私のカップを使ってもいいですか)
C’est très bien laissé comme tel/c’est bien comme cela – Sono mama de ii desu (そのままでいいです)

Maintenant que vous savez comment vous faire comprendre auprès des caissiers aux mains rapides, vous pouvez enfin entreprendre votre aventure avec le zéro déchet au Japon!

Si vous souhaitez en savoir plus sur la culture japonaise, prenez un moment pour nous suivre sur notre blog.