Bien que Noël soit une fête chrétienne, sa magie a aussi touché les côtes japonaises. Et dès le début du mois de novembre, les grandes villes se mettent à l’heure des festivités. Illuminations, marchés de Noël, campagnes publicitaires dans les magasins, Noël au Japon est un événement important que petits et grands ne rateraient pour rien au monde. Surtout les grands !

Perçue comme une deuxième St-Valentin sur l’archipel, la fête japonaise a aujourd’hui ses propres traditions. Des coutumes qui sont alors parfois assez éloignées de nos habitudes européennes…

Décorations au Tokyo Dome

Des illuminations par milliers

S’il y a bien une tradition que les Japonais ont repris du Noël occidental, c’est celle des illuminations.
Symbolisant l’esprit de la fête, les illuminations apparaissent dans les grandes villes dès le mois de novembre. Elles colonisent aussi bien les rues que les vitrines des grands magasins, et sont considérées comme un véritable événement !
En effet, les illuminations de Noël ne sont pas que de simples décorations au Japon. Ce sont de véritables attractions, et le plaisir de les admirer se couple généralement avec celui de passer du temps en famille ou entre amis. C’est pourquoi de nombreux quartiers organisent des événements autour de ces dernières, où musique et marchés de Noël viennent accompagner les lumières qui scintillent de mille feux.

Où sortir ?

– Shibuya Ao No Dokutsu (Tokyo) : chaque année, 800 mètres d’illuminations bleu nuit viennent animer les bords du parc Yoyogi. Un événement qui s’accompagne également de buvettes et de spectacles de rue, tel un matsuri de Noël en pleine ville !

Caretta Illuminations (Tokyo) : jusqu’au 14 février, le centre commercial Caretta Shiodome vit à l’heure des contes de fées avec ses illuminations sur le thème des princesses Disney.

Sagamiko Illuminations (Kanagawa) : près du lac Sagami, le parc Resort Pleasure Forest accueille chaque hiver ses illuminations de fin d’année. Près de 6 millions de LED qui font du parc la plus grande surface illuminée de tout le Kanto !

Osaka Hikari Renaissance (Osaka) : de la mairie de Osaka au parc Nakanoshima, plusieurs monuments historiques sont illuminés jusqu’au 25 décembre pour le plus grand plaisir des passants.

Couple de Noël

Une deuxième St-valentin ?

Véritables symboles des fêtes de fin d’année au Japon, les illuminations ne soufflent pas que l’esprit de Noël sur l’archipel.
En effet, si Noël est avant tout perçu en Europe comme un moment de convivialité propice aux réunions de famille, au Japon la fête s’apparente plutôt à une deuxième St-Valentin !

Promenades sous les lumières de la ville, dîner aux chandelles et échange de cadeaux entre amoureux, la plupart des Japonais ont coutume de passer Noël en couple plutôt qu’en famille (les repas de famille étant réservés aux festivités du Nouvel-an). C’est pourquoi, la plupart des hôtels et des restaurants de standing affichent complets le soir du 25 décembre. Si vous prévoyez vous aussi une soirée en amoureux ce soir-là, mieux vaut donc réserver une table plusieurs semaines à l’avance !

A contrario, si vous êtes célibataire, Noël peut être l’occasion de faire des rencontres ! Puisque la fête est placée sous le signe de l’amour, de nombreuses soirées sont organisées dans les grandes villes pour éviter aux célibataires de passer le réveillon tous seuls. Soirées speed-dating, boîtes de nuit, meetup, ou fêtes privées, vous n’aurez que l’embarras du choix !

le fameux dîner KFC de Noël

KFC et short-cake, le duo gagnant

Lorsqu’ils ne dînent pas en tête à tête au restaurant, les Japonais préparent leur repas de Noël à la maison. Oubliez tout de suite la dinde aux marrons et la bûche, ici on vénère les ailerons de poulet KFC et les short-cakes aux fraises !

C’est dans les années 1970 que la tradition a commencé. Désireux à l’époque de s’implanter sur le marché Japonais, KFC a l’idée de lancer une campagne publicitaire visant à booster ses chiffres de fin d’année. Intitulée « Kurisumasu ni ha kentukii », littéralement « A Noël, c’est Kentucky (KFC) », la campagne incitait les Japonais à consommer des ailerons de poulet le soir de Noël en jouant sur le parallèle qui existe entre le poulet et la dinde qu’on consomme habituellement aux États-Unis. Une campagne qui a alors eu beaucoup de succès, puisque les Japonais seraient aujourd’hui plus de 3,6 millions à acheter du KFC chaque hiver pour garnir leurs tables le 25 décembre.

Afin de gonfler les ventes, une autre spécialité anglo-saxonne fut également mise en avant par la chaîne de fast-food : le short-cake. Prenant la forme d’un gâteau très léger à la crème et aux fraises, le short-cake était vendu à l’origine pour accompagner les ailerons de poulet et ajouter une touche de finesse aux menus de KFC. Aujourd’hui, c’est un dessert incontournable au pays du soleil levant, et on le consomme aussi bien à Noël qu’à la Saint-Valentin.

Noël à DisneySea

Et le sapin ?

Entre le dîner et la symbolique de la fête, Noël au Japon peut sembler très différent du Noël qu’on connaît en Europe. Pourtant, certaines traditions occidentales ont aussi réussi à s’implanter telles quelles sur l’archipel. C’est le cas par exemple du sapin de Noël, que certaines familles contemporaines ont adopté.

Très apprécié des enfants, le sapin de Noël trône fièrement depuis quelques années dans les salons japonais. On le décore en famille, et à l’image des illuminations, il n’est pas considéré comme un objet de décoration à part entière mais comme un moyen de se rassembler avec les êtres qui nous sont chers.

Et c’est bien là la principale ressemblance qui existe entre Noël au Japon et Noël en Europe ! Quel que soit le lieu où on se trouve, quelles que soient les traditions qu’on suit, le 25 décembre reste avant tout un moment à partager. Et si vous vous intéressez à l’hiver au Japon en général, nous vous recommandons notre article sur les joies de l’hiver au Japon !

Pour en connaître plus sur le Japon, suivez les dernières publication du blog de Go! Go! Nihon.