Le système d’écriture japonais mélange deux types de caractères : d’un côté les kana que l’on divise en deux groupes : hiragana (平仮名) et katakana (片仮名), et d’un autre côté les kanji (漢字). Chacun a des usages, des objectifs et des caractéristiques différents et tous sont nécessaires dans l’écriture japonaise.

La plupart des phrases japonaises comportent des combinaisons d’hiragana et de kanji et, parfois, de katakana. Les hiragana et les katakana sont uniques à la langue japonaise et nous recommandons vivement aux étudiants de maîtriser ces deux systèmes avant de commencer leurs études de japonais au Japon.

En raison des trois caractères distincts et de leur utilisation variable, la langue écrite japonaise est décrite comme l’une des langues les plus difficiles à maîtriser. Lisez la suite pour tout savoir sur les caractères japonais : hiragana, katakana et kanji.

Vous pouvez écrire les caractères japonais de deux manières. Tout d’abord, ils peuvent être disposés en colonnes, de haut en bas et de droite à gauche (comme en chinois). Ou horizontalement, de gauche à droite, de haut en bas (comme en français). C’est pourquoi vous trouverez certains livres ouverts avec le dos du livre à droite, tandis que d’autres s’ouvrent à gauche.

Hiragana alphabet

Hiragana

L’hiragana, qui signifie littéralement kana « ordinaire » ou « simple », est utilisé principalement pour les mots et les éléments grammaticaux natifs du Japon. Il existe 46 caractères de base qui symbolisent tous des syllabaires, soit 71 caractères, diacritiques compris. Chaque son de la langue japonaise correspond à un caractère du syllabaire. En général, les élèves apprennent d’abord les hiragana, avant d’apprendre les katakana et les kanji.

Les hiragana sont également utilisés pour les furigana (ふりがな) ou les yomigana (読み仮名), une aide à la lecture des kanji que vous trouverez à côté ou au-dessus des kanji. Il vous aidera à lire les kanji que vous ne connaissez peut-être pas encore, ce qui est une autre raison pour laquelle il est important que les élèves maîtrisent d’abord les hiragana. Les livres destinés aux jeunes enfants sont souvent écrits en hiragana.

D’un point de vue plus technique, les hiragana sont utilisés pour écrire :

  • Okurigana (送り仮名), ou suffixes suivant les racines kanji, qui peuvent infléchir les verbes et les adjectifs ;
  • Les mots grammaticaux et les mots de fonction tels que les particules ;
  • Des mots natifs japonais sans kanji ou avec des formes de kanji extrêmement formelles ou compliquées.

Ces caractères japonais de base peuvent également être modifiés en ajoutant un marqueur dakuten (濁点) – ( ゙) ou un marqueur handakuten (半濁点) ( ゚).

Si tout cela est déroutant, ne vous inquiétez pas – vous finirez par comprendre l’utilisation des hiragana au fur et à mesure que vous étudierez le japonais. Pour commencer, cependant, il peut être utile d’utiliser une application comme notre propre application Hiragana Quest. Elle enseigne à l’aide de mnémoniques, ce qui rend la mémorisation de chaque caractère plus facile et plus amusante. Plus d’infos ici !

English katakana chart NEW

Katakana

Les katakana, qui signifient « kana fragmentaires », sont utilisés principalement pour les mots et les noms étrangers, les mots d’emprunt et les onomatopées. Certains des mots japonais les plus utiles sont des onomatopées intraduisibles, comme ギリギリ (girigiri). Cela signifie « être à la limite », comme passer juste, arriver juste dans le train avant la fermeture des portes, ou être juste à l’heure pour un rendez-vous.

Vous pouvez en savoir plus sur les onomatopées japonaises dans notre article ici.

Comme pour les hiragana, il y a 5 voyelles singulières, 40 consonnes-voyelles et 1 consonne singulière en katakana. Souvent, vous verrez les hiragana et les katakana dans une grille de 5×10, appelée gojyuon (五十音), ou « cinquante sons ».

Les gairaigo (外来語), ou mots d’emprunt, sont tous écrits en katakana, comme バナナ qui signifie banane. De même, les noms étrangers s’écrivent également en katakana. Si vous avez un nom non japonais, vous apprendrez probablement d’abord à écrire votre nom en katakana.

Kanji

Il existe plusieurs milliers de kanji en usage courant. Tous ont des significations différentes et la plupart ont plus d’une prononciation, selon le contexte. Par exemple, 今日 peut être lu kyō, qui signifie « aujourd’hui », ou konnichi, qui signifie « ces derniers jours ».

Les différentes lectures sont classées soit comme :

  • Onyomi (音読み), qui est une « lecture sonore », dérivée du chinois ;
  • Kunyomi (訓読み), qui est une « lecture du sens », et sont des lectures natives du Japon.

La plupart des caractères ont au moins une lecture de chaque, mais certains en ont plus et d’autres une seule.

Dans les écoles primaires, les collèges et les lycées japonais, les élèves apprennent plus de 2 000 kanji jyoyo (常用漢字), ou kanji d’usage courant. Fait amusant : c’est également le nombre de kanji requis pour réussir le niveau le plus élevé du JLPT. Bien qu’il existe plus de 50 000 kanji, la plupart des japonais n’en connaissent pas autant.

Il n’y a pas vraiment d’astuce ou de raccourci pour apprendre les kanji. Vous devez apprendre et mémoriser chaque caractère ainsi que sa lecture. Mais ce qui facilite les choses, c’est de vivre et étudier au Japon, où vous êtes exposé au japonais tous les jours. Vous vous habituerez à la manière dont les mots sont lus et utilisés plus rapidement que si vous appreniez le japonais dans votre pays d’origine.

Pour en savoir plus sur les avantages de l’apprentissage du japonais en immersion totale, cliquez ici.

Rōmaji

Au Japon, vous verrez également l’alphabet romain utilisé pour épeler les sons. Les rōmaji (ローマ字), ou les lettres romanisées, peuvent être utilisées lorsque le texte japonais s’adresse à des non-japonais, comme sur les panneaux de signalisation, les dictionnaires, les manuels scolaires et les passeports.

Les rōmaji sont également utilisés pour faire de la saisie sur ordinateur. Bien que les claviers japonais aient la capacité de taper avec les kana, de nombreuses personnes utilisent l’écriture latine pour taper les sons et les caractères japonais.

Apprenez les bases avec Go! Go! Nihon

Tout cela peut sembler un peu compliqué, surtout pour les débutants. Ne vous inquiétez pas, il existe de nombreuses ressources pour vous mettre sur la bonne voie, des applications mobiles aux livres, en passant par des jeux !

Nous vous proposons quelques articles intéressants si vous apprenez le japonais à la maison :
*Les meilleures applications pour apprendre le japonais
*Vous vous isolez ? Profitez-en pour apprendre le japonais à la maison !

Un autre bon moyen de maîtriser les bases est de suivre notre cours de japonais en ligne pour débutants. Nous nous sommes associés à l’école de langue japonaise Akamonkai pour proposer un cours complet de 12 semaines conçu pour vous donner les meilleures bases pour développer vos compétences linguistiques. Pour en savoir plus sur ce cours, cliquez ici.

Si vous êtes totalement novice en japonais et que vous envisagez de visiter le Japon à l’avenir, notre cours intensif en ligne pour débutants est l’occasion idéale d’apprendre. En seulement 2 semaines, vous apprendrez des expressions utiles pour vous débrouiller dans la vie quotidienne au Japon. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Pour plus d’informations ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter !

Learn Japanese with Go! Go! Nihon Online Courses

Learn more