Que ce soit à l’école, au travail, à un match de sport ou à un rendez-vous, le mot ganbaru (頑張る) et ses impératifs ganbare/ganbatte sont utilisés très fréquemment au Japon. Toutefois, c’est un mot difficile à traduire dans d’autres langues et nous n’avons pas de mot parfait pour le traduire en français.

Il est souvent décrit comme « faire de son mieux », « persévérer » ou même « endurer ». Non seulement c’est un mot très courant et très utile, mais il incarne aussi une grande partie de la culture japonaise et de son seishinron (精神論), ou l’on considère bien souvent que la détermination et/ou la volonté peut surmonter l’adversité.

Le mot est composé de deux kanji : gan- (頑,) qui est utilisé pour parler d’entêtement ou de force, et -haru (張る), qui signifie serrer ou coller. Le terme est apparenté à gaman (我慢), qui renvoie au fait de supporter l’apparemment insupportable avec patience et dignité, issu du bouddhisme zen.

Bonne chance !

Parfois, au début d’un nouvel emploi ou avant de passer un test ou de participer à un jeu sportif, les gens se disent « ganbatte(ne/kudasai) ! ». Cela peut être dans des situations où il n’est pas nécessaire de leur dire de travailler dur, mais plutôt de leur souhaiter bonne chance.

Bien sûr, le mot n’implique pas la chance mais l’effort, donc cela n’aurait pas de sens de dire « ganbatte » à quelqu’un qui espère gagner à la loterie.

Tenez bon ! 

Ce mot peut également être utilisé lorsque quelqu’un traverse une période difficile. Votre ami(e) a peut-être une longue semaine de travail ou est stressé(e) par un gros projet. Vous pouvez dire « ganbatte(ne/kudasai) » comme « tiens bon ».

Vous pourriez être en train de faire de l’exercice et votre entraîneur pourrait dire « ganbatte » pour vous encourager à finir fort. Si vous quittez le travail plus tôt que vos collègues, vous pourriez leur dire « ganbatte » en terminant, en plus de otsukaresama (お疲れ様).

Comment répondre ?

« Ganbarimasu ! » serait une réponse appropriée à quiconque vous dit de ganbaru. Vous pouvez également dire cela lorsque vous êtes chargé de quelque chose ou que vous commencez un travail pour exprimer votre volonté de travailler dur et de tout donner.

Ganbarō

Ganbarō englobe plusieurs personnes. Cette forme est souvent utilisée lors de matchs sportifs, de projets et d’autres activités nécessitant un travail d’équipe. Elle est également souvent utilisée pour encourager les régions touchées par des catastrophes naturelles, des maladies et autres dévastations.

Cela a peut-être commencé en 1995 après le tremblement de terre de Kobe, ou le grand tremblement de terre de Hanshin, lorsque l’équipe de baseball locale Orix Buffaloes (alors Orix BlueWave) a lancé la campagne « Ganbarō Kobe » pour encourager la région et soutenir la restauration. Après le tremblement de terre et le tsunami de 2011 au Tohoku, les 12 équipes de la Nippon Professional Baseball league ont utilisé la phrase « Ganbarō! Nippon » à des fins similaires. Ganbarō a été utilisé avec d’autres noms régionaux du nord-est pour encourager des préfectures ou des régions individuelles.

S’il est utilisé pour les bulletins des enfants à l’école, il signifie souvent qu’il n’y a pas assez d’efforts, ce qui signifie « a besoin de travail ».

Différentes formes

  • Ganbatte : impératif
  • Ganbattene : forme amicale
  • Ganbattekudasai : forme polie
  • Ganbare : impératif direct
  • Ganbarō : ensemble
  • Ganbarinasai : commandement impératif

Connotations négatives

Bien qu’il s’agisse d’un mot très courant et utile, certaines personnes peuvent être agacées de l’entendre. Lorsque je vivais au Japon, il m’est arrivé d’être frustré d’entendre quelqu’un me dire « ganbare ». Pour les personnes qui travaillent déjà dur à quelque chose mais qui traversent l’adversité, les mots d’encouragement des autres peuvent donner l’impression que vous n’en faites pas assez, ou que si vous travailliez plus dur, les choses s’amélioreront.

C’est peut-être la raison pour laquelle le mot ganbatte figure en bonne place sur la liste des choses à ne pas dire à une personne souffrant de dépression. Souvent, les gens ressentent une pression accrue de la part des autres lorsqu’ils entendent ganbatte, au lieu d’être encouragés.

Bien qu’il s’agisse d’une expression très courante et utile, vous devriez y réfléchir à deux fois avant de l’utiliser à l’égard de personnes qui traversent des moments très difficiles. Vous pourriez plutôt proposer votre aide ou prêter l’oreille.

Pour plus d’informations sur la langue et la culture japonaises, consultez notre blog Go! Go! Nihon.

🎌 Discover our Tokyo Guidebook 🎌

328 pages of travel tips, hidden treasures and $600 worth discounts!

Buy now