Tout ce qu’il y a à savoir sur les tremblements de terre au Japon

Temps de lecture: 4 minutes

Parmi toutes les choses pour lesquelles le Japon est connu, la fréquence des tremblements de terre est sans doute la moins agréable. Les tremblements de terre au Japon auront été incroyablement destructeurs mais, en même temps, ils sont à l’origine de grandes avancées technologiques et sont signe de résistance humaine. Actuellement, les immeubles et bâtiments au Japon sont construits dans le but de pouvoir supporter de fortes secousses, faisant de ce pays l’un des endroits les plus sûrs en cas de tremblement de terre.

Histoire des tremblements de terre au Japon

Le Japon se situe au-dessus ou proche de quatre plaques tectoniques qui bougent les unes contre les autres, faisant augmenter la pression. Les tremblements de terre arrivent lorsque cette pression est relâchée. Par ce fait, ce n’est pas surprenant que le Japon fasse partie des régions ayant le plus de zones activement sismiques au monde.

Le premier tremblement de terre ayant été enregistré au Japon remonte à environ 1500 ans. L’enregistrement régulier et détaillé des tremblements de terre au Japon ne fut pas mis en place correctement avant le 19ème siècle, ce qui correspond également au développement de l’échelle sismique Shindo.

Par conséquent, les informations les plus détaillées à propos des tremblements de terre au Japon seront à propos de ceux ayant eu lieu dans l’histoire récente du pays: le Séisme du Kanto de 1923, le Séisme de 1995 à Kobe et le Séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tohoku.

L’échelle Shindo

Shindo (震度) signifie « degré de secousse », cette échelle sismique calculant l’intensité. L’échelle de Richter, plus largement utilisée, mesure plutôt le degré de magnitude ou la quantité d’énergie libérée durant le tremblement de terre.

Une différence de taille avec l’échelle Shindo est que le même tremblement de terre pourrait-être enregistré de manière différente selon l’endroit où celui-ci est mesuré. Avec l’échelle de Richter, il n’y aura normalement qu’une seule mesure.

L’échelle Shindo possède 7 degrés de mesure principaux, avec 1 correspondant à l’indice le plus faible et 7 l’indice le plus fort. La mesure est faite en relation avec l’impact du tremblement de terre sur la population, les immeubles et autres structures ainsi que le sol.

Par exemple, au degré d’intensité 7, l’on observera des personnes perdant l’équilibre, la chute de carrelage des murs et des fenêtres sur les immeubles, la plupart ou tous les bâtiments se retrouvant sévèrement endommagés ainsi que des fissures au sol. Le Séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tohoku équivalait à un 7 sur l’échelle Shindo.

Technologie anti-séismes

La technologie contre les tremblements de terre au Japon est à la tête de tout ce qui existe déjà dans le monde grâce à ses infrastructures pouvant résister aux fortes secousses provoquées par un tremblement. Les structures anti-séismes sont construites au-dessus d’absorbeurs de chocs, ces derniers pouvant être simplement faits de blocs en caoutchouc épais d’à peine quelques centimètres. Des amortisseurs sont également mis en place afin d’absorber le mouvement et de minimaliser le balancement des bâtiments.

Les immeubles au Japon ont aussi tendance à être construits de manière plus uniforme. Si chaque étage est construit à la même hauteur et que les espacements sont réguliers, les bâtiments deviennent plus résistants aux tremblements de terre.

Système d’alerte précoce

Le système Kinkyū Jishin Sokuhō (緊急地震速報) du Japon délivre des messages d’alerte grâce aux mesures d’instruments capables de détecter des vagues sismiques supérieures à un certain niveau. Ces messages apparaissent à la télévision, à la radio et via les téléphones mobiles afin d’alerter le plus grand nombre de personnes possible en un temps record. Le but est de sauver autant de vies que possible car, même quelques secondes peuvent faire toute une différence pour une personne se protégeant contre une importante secousse.

Grâce à ce système, tous téléphones au Japon doivent-être capables de réceptionner ces alarmes. Celles-ci se déclencheront même si le téléphone est en mode en avion et sont bien souvent tout aussi effrayantes que le tremblement lui-même. Ceci dit, un homme averti en vaut deux!

Exercices et évacuations

Des exercices pour les tremblements de terre ont souvent lieu au Japon afin d’apprendre aux plus jeunes de ne jamais sous-estimer les dangers d’un séisme. Les écoles feront régulièrement ce genre d’exercice et chaque quartier aura son propre point d’évacuation. Ceux-ci sont généralement situés dans des espaces ouverts, loin de tout bâtiment.

Si vous habitez au Japon et ne savez pas où se situe votre point d’évacuation local, vous pouvez récupérer un plan informatif à l’hôtel de ville ou à la mairie d’arrondissement.

Earthquake kit FR

Kit de survie

Les organismes gouvernementaux nationaux et régionaux conseillent aux résidents de préparer leurs propres kits d’urgence à emporter rapidement en cas de tremblement de terre.

Ces kits devraient comporter:

  • Suffisamment de nourriture non-périssable et d’eau pour trois jours
  • Une trousse médicale portable comportant le nécessaire de base càd, bandages, désinfectants, médicaments sans ordonnance et gaze
  • Une lampe torche
  • Une radio portable
  • Des piles
  • De l’argent liquide
  • Un briquet ou des allumettes
  • Des chaussettes épaisses et des gants
  • Une serviette et des lingettes
  • Des vêtements de rechange
  • Vos coordonnées et contacts d’urgence

Il sera également important pour vous d’avoir sur vous vos documents d’identité en cas d’évacuation. Prenez donc soin de toujours avoir votre carte de résidence ou votre passeport à portée de main à tout moment.

Malgré le fait qu’il s’agisse d’un des pays les plus affectés par les séismes, le Japon reste le pays le plus sûr deviez-vous faire l’expérience d’un tremblement de terre. Avec son infrastructure et ses systèmes mis en place dans le but de sauver des vies et grâce aux étapes préventives mises en place, vous pouvez vous sentir prêts en cas de grosse secousse.

Pour plus d’informations et de conseils sur la vie au Japon, rendez-vous sur notre blog.

Partagez cet article