Vous vous promenez à Tokyo et votre estomac gronde soudainement. Quoi de mieux dans ce cas que de manger un traditionel bol de ramen au Japon ? C’est à la fois copieux et savoureux. Littéralement pas d’heure pour en consommer, quelle que soit la façon dont vous l’aimez. Il suffit de chercher les panneaux らめん ou ラーメン :  signifiant « ramen » écrit respectivement en hiragana et en katakana.

Partons en excursion à Tokyo pour dévouvrir l’histoire des ramen au Japon et comment commander votre bol. Enfin et surtout, les secrets pour déguster les meilleurs ramen au Japon, dont vous pouvez lire les critiques élogieuses en ligne.

Voyons cela sans plus attendre !

Ramen au Japon - bol de ramen

L’histoire des ramen au Japon

On dit que la première fois qu’on a servi un bol de ramen au Japon, il s’agissait d’immigrants chinois à Yokohama à la fin du XIXe siècle. Mais il faudra encore quelques décennies avant que le plat ne devienne une part importante de la culture alimentaire japonaise. La raison étant que le riz était toujours le premier choix. Cependant, les conséquences de la seconde guerre mondiale allaient changer tout cela.

Le Japon a été une nation dévastée après la guerre et la production nationale de riz a été rationnée en conséquence. Une année très mauvaise en récole de riz a suivi peu de temps après, aggravant davantage la situation. Les troupes japonaises et américaines sur place avaient donc besoin de quelque chose d’autre à manger. Les Américains ont donc importé d’énormes quantités de blé au Japon. Cela a entraîné un changement dans la consommation alimentaire au Japon. Davantage de pain et de nouilles de blé sont apparus dans tout le pays. Les mêmes nouilles que l’on utilisait à l’époque dans les bols de ramen au Japon.

Cependant, la population japonaise n’était pas spécilament heureuse et satisfaite. Beaucoup de questions restaient en suspens, les rations alimentaires du gouvernement se prolongeant. Les Yakuza ont pu prendre de plus en plus de contrôle sur le marché alimentaire, en ouvrant des restaurants « illégaux » dans tout le Japon. Beaucoup d’entre eux sont des ramen-shops japonais. Aujourd’hui, des décennies plus tard, les ramen au Japon font partie intégrante de la culture traditionnelle. On y trouve des restaurants de ramen littéralement n’importe où. Prenez Tokyo pour exemple, où vous trouverez plus de 10 000 restaurants de ramen qui servent de délicieux bols de ramen.

Machine à tickets restaurant de ramen au Japon

Différents types de ramen au Japon

Tout comme les différents types de nouilles, les ramen au Japon peuvent avoir de nombreux goûts différents. Quatre types principaux existent : Miso ramen (à base de soja fermenté), Shio ramen (salé), Tonkotsu ramen (bouillon fait à base d’os de moelle de porc) et Shoyu ramen (à la sauce soja). Chaque type de ramen au Japon a sa propre saveur et son caractère bien précis.

Lorsque vous commandez un bol de ramen au Japon, la plupart des restaurants utilisent un simple distributeur de billets à l’entrée. Difficile de payer avec autre chose qu’en liquide, ces distributeurs acceptant rarement le paiement par carte.  L’argent liquide est toujours roi dans les restaurants de ramen. Cela souvent le cas du Japon dans son ensemble. Il vaut toujours mieux garder de l’argent liquide sur vous.

Le distributeur de tickets à l’entrée dispose généralement d’un large choix de boutons. Vous avez souvent un choix assez complet : ramen, garnitures et boissons. Les boutons ont parfois une traduction en anglais. Surtout dans les quartiers très touristiqes comme Shibuya ou Harajuku.

Si vous n’êtes toujours pas sûr de votre commande, comment faire ? La plupart des restaurants de ramen au Japon ont pensé à ça. Le bouton en haut à gauche de la machine est souvent réservé à la recommandation du restaurant. La spécialité de la maison pour ainsi dire. Essayez donc si vous n’êtes pas sûr et vous serez probablement positivement surpris !

Votre bol de ramen comme vous l’aimez

Vous venez de faire votre choix et vous avez votre ticket en main. Il est maintenant temps de choisir comment vous voulez vos ramen. Selon le restaurant de ramen, ils peuvent vous posez quelques questions lorsque vous leur remettez les billets. Parfois, vous avez la possibilité d’avoir un second remplissage de nouilles. Gratuit. Et parfois aussi la possibilité de choisir un bouillon plus léger ou plus concentré.

Nous allons passer en revue les questions les plus courantes qu’ils pourraient poser. Mais aussi les indications que vous pouvez donner pour adapter votre plat comme vous l’aimez.

  • Katamen – Aimez-vous vos nouilles al dente ? Katamen est le mot magique. Une alternative très populaire pour les clients japonais. Les nouilles peuvent en effet devenir assez molles dans le bouillon chaud au bout d’un moment.
  • Omori – Selon le magasin de ramen, ils peuvent vous proposer un Omori gratuit quand vous leur donnez vos billets. Et c’est si vous voulez une grosse portion de nouilles. Si vous avez faim, répondez simplement par le même mot ou par un « hai ».
  • Futsu – Si vous n’avez pas si faim, dites simplement Futsu. C’est une portion de taille moyenne et suffisante dans la plupart des cas. Surtout si vous buvez également le bouillon quand vous dégustez votre bol de ramen.
  • Koime – Le bouillon est l’un des éléments clés des ramen au Japon. Si vous préférez un bouillon plus épais (plus concentré) vous pouvez le demander. Sachez que toutes les boutiques de ramen ne proposent pas cela. Mais vous pouvez toujours demander au chef pour vous en assurer.
  • Usume – Si un bouillon concentré n’est pas votre préférence, vous pouvez en demander un plus léger. Si c’est le cas, demandez simplement Usume.
  • Kaedama – Si la quantité de nouilles ne suffisait pas et qu’il vous reste beaucoup de bouillon dans votre bol, il y a une solution. Commandez plus de nouilles. Tous les magasins de ramen ne proposent pas cela. Donc il faut chercher la mention de Kaedama (替 え 玉) sur la devanture de la boutique. Le prix de cette seconde portion de nouilles est d’environ 100-200 yens. Ils les placent directement dans votre bol. Une bonne façon de remplir les estomacs les plus affamés.

Manger des ramen au Japon - Bol de ramen - nouilles ramen

Les geek des ramen : les vrais connaisseurs

Il y a des groupes de locaux qui savent tout ce qu’il y a à savoir sur les ramen au Japon. Et plus particulièrment, les boutiques de ramen les plus réputées. Go ! Go ! Nihon a rencontré l’expert en ramen Hiroshi Shimakage, qui a dévoré plus de 5000 différents bols de ramen au Japon. Il est l’un des fondateurs de l’application ‘Ramen beast‘. Il nous a emmenés dans Tokyo pour visiter deux nouvelles et excitantes boutiques de ramen haute qualité. Hiroshi Shimakage ne se contente pas de manger beaucoup et beaucoup de ramen, il a aussi une longue expérience de la culture des ramen au Japon.

Il dit qu’il n’y a pas de règles spécifiques quand il s’agit de manger des ramen au Japon. Il suffit de les manger comme vous les aimez. Et ne vous inquiétez pas si vous faites du slurp (faire du bruit en aspirant les nouilles, c’est une façon tout à fait acceptable de manger un bol de ramen. Cependant, il mentionne qu’il y a quelques points à respecter, comme d’attendre patiemment son tour. La plupart des magasins de ramen sont relativement petits et ont besoin de clients affamés en permanence pour occuper les chaises. Il ne faut pas rester à sa place trop longtemps après la fin du repas. Surtout aux heures de pointe : à l’heure du déjeuner ou du dîner.

Ce soir, Hiroshi Shimakage emmène Go ! Go! Nihon vers deux restaurants de ramen relativement récents. L’un d’eux a reçu le prix de « rookie de l’année » 2018.

A dix minutes à pied de la gare de Kichijouji, des client font la queue devant la boutique. Il est écrit « Tombo » sur un panneau lumineux au crépuscule. Ce restaurant de ramen sert un shio-ramen où le bouillon est léger et salé (d’où le nom). L’odeur est sans aucun doute au-dessus d’un bol de ramen classique. Ce restaurant a reçu le prix « rookie of the year » 2018 pour son délicieux bol de Shio ramen. Cela explique en grande partie pourquoi il y a tant de monde à y faire la queue à cette heure. Plus la queue devant le restaurant est longue, meilleur sera le bol de ramen, disent-ils. Les nouilles sont parfaitement cuites et l’assaisonnement est sans aucun doute parfaitement dosé. Après avoir terminé le bol, on se sent parfaitement plein et en forme. Ce qui promet une deuxième visite à Tombo dans un futur proche en ce qui nous concerne.

Le restaurant suivant est le Ramen-ya ishibashi qui a récemment ouvert à Asagaya. Ce restaurant de ramen sert un bouillon de poulet à base de sel (Shio ramen) ou de sauce soja (Shoyu ramen). Et le poulet qui accompagne le ramen est tout juste cuit, ce qui en fait une expérience vraiment unique en son genre. Et il faut absolument mentionner que le propriétaire de la boutique est un passionné de ramen qui vaut à lui seul le détour ! Une visite à ne pas manquer si vous cherchez un bol de ramen rafraîchissant avec une saveur délicate et un service unique.

L’avenir des ramen au Japon

Les ramen au Japon sont devenus un phénomène immensément populaire sur place, mais aussi partout dans le monde. De nouvelles combinaisons et utilisations d’ingrédients ont vu le jour. Les ramen continuent d’évoluer dans différentes parties du monde. Il est difficile de dire si ces variétés avant-gardistes sont à la hauteur de ce qui se fait de mieux au Japon. On peut cependant dire que les ramen au Japon offrent une aventure culinaire basée sur des décennies de perfection et d’exploration. C’est pourquoi étudier au Japon grâce à Go ! Go ! Nihon améliorera votre japonais, mais vous donnera aussi l’occasion de vous adonner à la découverte des meilleurs bols de ramen.

Désirez-vous en connaître davantage sur les différents aspects de la culture japonaise ? Assurez-vous de suivre notre blog. Nous abordons tout ce que vous devez savoir à propos du Japon !

いただきます!(Itadakimasu !)