Dans le train, un lundi matin : les salarymen se pressent pour monter dans le wagon, les écoliers révisent leur dernière leçon, et une bonne partie des passagers porte des masques chirurgicaux ! Eh ?!

Si en France cela peut surprendre, le port du masque au Japon est on ne peut plus courant. On en trouve en ville comme à la campagne, on en porte tout au long de l’année, et on les affectionne quelque soit son âge.

Mais pourquoi un tel engouement ? Y aurait-il une grippe qui sévisse H24 sur l’archipel ? Serait-ce à cause de la pollution ou du réchauffement climatique ?!

Peut-être… mais pas que !

En effet, les raisons qui se cachent derrière le masque au Japon sont multiples. Grippe, allergie, effet de mode, voire anxiété sociale, il existe probablement autant de raisons de porter le masque que de Japonais masqués.

Afin d’y voir un peu plus clair, voici donc les cinq raisons principales qui se cachent derrière le port du masque au Japon !

1. Les raisons sanitaires

C’est la raison la plus évidente et c’est également la plus répandue : les Japonais portent le masque pour éviter de tomber malade.

Attention cependant ! Ce n’est pas pour se protéger des germes des autres que le masque est requis ici, non, mais bien pour éviter de transmettre ses germes à autrui !

En effet, le Japon est avant tout une société de groupe, où le bien-être d’autrui passe avant tout. Risquer de contaminer l’autre quand on est soi-même malade n’est donc pas forcément bien accepté en société !

C’est pourquoi, il est coutume de porter un masque en public lorsqu’on est malade. Les lieux publics étant des zones où les risques de contagion sont élevés, mieux vaut donc prévenir que guérir ! Et si l’épidémie de grippe peut être évitée, c’est tant mieux.

Au-delà d’une question sanitaire, le port du masque est également dans ce cas une question de respect. C’est une règle de savoir vivre, et même les enfants la suivent puisqu’on le leur inculquent dès le plus jeune âge.

Des vendeuses portent aussi le masque dans la rue

2. Lutter contre les allergies au pollen et à la poussière

Il ne faut pas forcément être malade pour être obligé de porter un masque chirurgical au Japon. Et de nombreux Japonais ne le portent bien souvent au printemps que pour se prémunir de la poussière et du pollen.

En effet, la poussière est l’ennemie numéro un des asthmatiques et des allergiques. Ça gratte le nez, ça pique les yeux, ça empêche de respirer correctement et ça peut parfois mener à de graves complications respiratoires ! Porter un masque est donc nécessaire lorsqu’on sort de chez soi pour éviter les particules poussiéreuses émises par les véhicules et autres agents de la pollution citadine.

Dans les grandes villes, le journal du matin indique même s’il est recommandé de porter un masque ou non ce jour-là ! Pour vous dire à quel point le problème est pris très au sérieux par les autorités japonaises !

Il en est évidemment de même pour les allergies au pollen ! Et de nombreux médias japonais publient régulièrement des informations relatives à la répartition du pollen sur l’archipel lorsque les beaux jours arrivent.

3. Cacher les imperfections

Un petit bouton sur le nez ? Quelques cernes ? Un oubli de maquillage ? On met un masque et personne ne le saura !

En effet, certain(e)s Japonais(e)s portent un masque lorsqu’ils/elles ont quelques imperfections (selon eux) sur le visage.

En général, ces personnes ne portent pas leur masque toute la journée. Et elles attendent de passer aux toilettes pour faire quelques petites corrections avant de le retirer, ni-vu ni-connu !

Le masque est parfois aussi un accessoire de mode !

4. Suivre la mode

Ce n’est pas forcément évident pour nous autres Occidentaux, mais le masque chirurgical est devenu un véritable accessoire de mode au Japon !

Selon un sondage réalisé en 2011 par le site News Post Seven auprès de 100 Tokyoïtes, 30 % des Japonais ne porteraient pas le masque pour des raisons sanitaires.

Avec leurs couleurs, leurs dessins, et leurs formes moins communes, certains masques sont désormais portés pour une question de style !

C’est notamment le cas de certaines Lolitas, pour qui le masque rose bonbon est devenu un accessoire ultra kawaii pour compléter une tenue.

5. Lutter contre les phobies sociales

Bien loin de l’effet de mode, le masque permettrait également de lutter contre les anxiétés sociales.

Matérialisant une barrière physique entre soi et les autres, le masque chirurgical pourrait en effet apaiser le mal-être en société.

Peur de la foule, peur du regard des autres, manque de confiance en soi, ou simple timidité, le masque serait alors un allié de poids pour se fondre dans cette masse qui nous dérange. Une solution que plébiscite notamment les jeunes Japonais atteints de phobies sociales.

Le masque chirurgical n’est donc pas seulement réservés aux salarymen qui toussent ! Il est porté pour de nombreuses raisons sur l’archipel, et fait partie intégrante de la culture japonaise. Vous voulez en savoir plus sur les normes sociales japonaises ? Consultez nos articles sur la culture du ganbaru, et le salut japonais !