Quels sont les objets typiques trouvés dans les maisons japonaises ? Celles-ci sont de toutes apparences. Il y en a évidemment des modernes qui, de l’extérieur, pourraient nous sembler occidentales. D’autres ont gardé une construction et un design traditionnel. Mais c’est de l’intérieur qu’on peut deviner qu’elles sont bien habitées par des Japonais.

Certains objets ou articles ménagers semblent indispensables au Japon et en voici quelques-uns.

Cuiseur à riz

Le cuiseur à riz

Le riz est un aliment qui, pour la plupart des familles japonaises, accompagne chaque repas.  Il n’est donc pas surprenant de trouver un cuiseur à riz, ou suihanki (炊飯器), dans la cuisine d’une maison japonaise.  C’est beaucoup plus simple que de le cuire dans une casserole et, en fait, je ne suis pas sûre d’avoir déjà vu un Japonais se compliquer ainsi la vie.

Le Japon est reconnu pour la qualité de ses cuiseurs à riz et la plupart de ces derniers présentent plusieurs options différentes, selon le type de riz à cuire ou du temps de cuisson désiré.  Dans les résidences universitaires où j’ai vécu, notre cuiseur à riz jouait même la mélodie de Twinkle, Twinkle, Little Star !

Le four à micro-ondes et le grille-pain

Trop petites pour pouvoir en contenir, les fours ne font souvent pas partie des objets typiques trouvés dans les maisons japonaises. Ce qu’on retrouve souvent en revanche, ce sont les fours à micro-ondes et les grille-pain.

Les premiers peuvent faire office de four lorsqu’ils sont conçus pour atteindre des températures comparables. Les deuxièmes sont moins puissants mais tout aussi utiles, comme pour faire cuire des gâteau de riz gluant mochi (餅), en plus du pain grillé. C’est super utile quand on ne cuisine pas trop !

Les pantoufles

En entrant dans une maison, les Japonais retirent toujours leurs chaussures dans le genkan (玄関), c’est-à-dire le vestibule, et enfilent des pantoufles. Il faut garder ce qui est sale à l’extérieur de la maison, alors pas de souliers! Chaque membre de la famille a sa propre paire de pantoufles et on prévoit un certain nombre d’extras pour les invités.

Il y a cependant deux endroits où il ne faut pas porter ces pantoufles : les pièces dont le plancher est en tatami (畳) et les toilettes. Dans le deuxième cas, la plupart du temps, des pantoufles différentes sont de mise. Pourquoi ? Les toilettes sont considérées comme un lieu malpropre, ce qui explique pourquoi elles sont généralement dans une pièce différente de celle du bain ou de la douche.

Baignoire japonaise

Le couvercle de baignoire et le tabouret

La majorité des maisons japonaises sont équipées d’une baignoire et les Japonais ont l’habitude de prendre un bain bien chaud tous les jours. Les plus technologiques peuvent être remplies à distance et certaines incluent même un système pour régler la température ou pour réchauffer l’eau.

Tous les membres de la famille se baignant dans la même eau, il faut se laver avec la douche téléphone avant d’y plonger les orteils. Le couvercle de baignoire permet de garder l’eau chaude et on peut s’asseoir sur le tabouret en se lavant, afin d’éviter d’envoyer l’eau de la douche dans le bain. Ça peut paraître étrange, comme manière de faire, mais un bon bain chaud en vaut vraiment la peine ! Et c’est pareil dans les onsen (温泉), les stations thermales, et les sentō (銭湯, せんとう), les bains publics : on se lave avant d’entrer dans les bains.

Le kotatsu

Un kotatsu (炬燵), c’est le paradis. Rien de moins. Les maisons japonaises n’étant pas toujours très bien isolées, il y fait froid en hiver.  Le chauffage est rarement suffisant, parce qu’on n’en trouve pas dans toutes les pièces (le chauffage central est peu répandu) et parce que l’utiliser régulièrement peut revenir cher.

Le bonheur, c’est de glisser ses jambes sous l’épaisse couverture du kotatsu. Cette table chauffante électrique est très populaire au Japon pendant les mois d’hiver et fait donc partie des objets typiques trouvés dans les maisons japonaises. De plus, il est très agréable de s’y endormir après avoir épluché des mandarines mikan (蜜柑). J’ai souvent préféré rester sous le kotatsu le plus longtemps possible en ignorant tout autre besoin pressant.

Le futon et le futon-tataki

Les futons japonais, contrairement à nos canapé-lits, sont des matelas de coton peu épais, souvent installés à même le sol et qui peuvent être pliés et rangés pour que la pièce puisse être utilisée à d’autres fins, ce qui est très pratique ! Même lorsqu’il y a des lits, la maison japonaise typique possède également un ou des futons au cas où un invité resterait pour la nuit.

Le futon-tataki (布団たたき) est un outil en bambou qui sert à battre le futon pour en faire sortir la poussière et autres débris accumulés, lorsqu’on aère le futon au soleil. Il y a aujourd’hui des techniques plus modernes, mais certains Japonais le font encore. Attention à ne pas battre trop fort, par contre !

Je suis sûre qu’après un court séjour au Japon, vous aussi, vous considérerez ces objets comme indispensables !

Pour en connaître plus sur le Japon, suivez les dernières publication du blog de Go! Go! Nihon.