Si la culture du Japon vous intéresse, il est fort probable que vous ayez déjà entendu parler des onsen (温泉), ces sources thermales naturelles dont les Japonais raffolent. Leurs bains, situés en extérieur, puisent leur eau dans des sources volcaniques. Les onsen au Japon font partie intégrante de la vie quotidienne des Japonais, qui s’y rendent très régulièrement. Il convient cependant de les différencier des sentō (銭湯), qui suivent le même principe mais qui sont des bains publics en intérieur.

Le rituel à respecter

Avant la seconde moitié du XXème siècle, les maisons japonaises étaient pour la majorité dépourvues de salles de bain privatives. C’est donc tout naturellement que le peuple allait au sentō pour se laver, se détendre et profiter d’un moment de relaxation dans les bassins d’eau chaude. Aujourd’hui, beaucoup de Japonais continuent à aller régulièrement dans les sentō pour se relaxer ou passer du temps entre amis, même s’ils pourraient se laver chez eux. C’est bien plus qu’un moment pour faire sa toilette.

Les onsen et sentō attirent de plus en plus les touristes étrangers, désireux d’expérimenter ces bains si caractéristiques du Japon. Nous vous conseillons de tenter cette expérience unique lors de votre voyage au pays du Soleil Levant, tout en respectant les règles de conduite qu’il convient de connaître.

Tout d’abord, le point le plus délicat pour beaucoup : dans un onsen, on est entièrement nu. Jamais en maillot ou en sous-vêtements. Les Japonais prennent cette habitude dès leur jeune âge et n’ont aucune gêne à déambuler dans leur costume de naissance dans les bains. Ne vous inquiétez pas, on ne vous observera pas. Peut-être un regard parce que vous êtes étranger, mais rien d’insistant. Aussi, nombreux établissement refusent l’entrée aux personnes tatouées. Même si cette règle tend à s’assouplir, notamment avec l’arrivée des JO de 2020, demandez à l’accueil si les tatouages sont autorisés et n’hésitez pas à les montrer au personnel.

Si le onsen dans lequel vous pénétrez interdit les tatouages et que vous y entrez quand même, vous risquez d’être expulsé sans possible remboursement ! Le prix d’entrée n’excède d’ailleurs généralement pas quelques centaines de yens. Une fois que vous savez ça, vous êtes prêts à partir pour l’aventure.

Le rituel à respecter aux onsen au Japon

Bonnes pratiques

Quelles sont donc les règles à respecter pour pouvoir profiter au maximum de votre expérience dans les onsen au Japon ?

  1. Ne pas se tromper de côté : seule une minorité des onsen et sentō sont mixtes. Pour les autres, ils sont distinctement séparés entre 女, femmes et 男, hommes et mènent chacun à une pièce différente. Une couleur est souvent associée au caractère pour aider à les reconnaître. Il va sans dire qu’il s’agit souvent de rose et de bleu !
  2. Ne pénétrez dans les bains avec rien d’autre que votre serviette, prêtée ou louée sur place. Vous pouvez vous en servir pour vous camoufler un peu si vous êtes gêné au début, ou la mettre sur votre tête pendant que vous barbotez ;
  3. Lavez-vous entièrement le corps en arrivant. Ne rentrez pas dans les bains avant. Des espaces munis de douches et tabourets sont mis à votre disposition. Rincez-vous à l’eau chaude avant de vous baigner (on appelle ça le kakeyu, 掛け湯) et faites-attention de ne pas mettre vos cheveux dans l’eau ;
  4. Pour entrer dans le bain, ne vous précipitez pas : deux étapes peuvent être suivies. D’abord le hanshin-yoku (半身浴), qui consiste à immerger la moitié du corps, jusqu’au niveau du ventre pour s’habituer à la température, suivie du zenshin-yoku (全身浴), où vous rentrerez de tout votre corps dans l’eau, et seule votre tête restera à la surface.
  5. Une fois que vous décidez de sortir, essuyez-vous avec la serviette avant de retourner aux vestiaires sans vous rincer, pour profiter des bienfaits des minéraux.

N’hésitez pas à boire beaucoup d’eau pour vous hydrater en sortant du onsen. Et rappelez-vous, les bains sont là pour se prélasser, pas pour nager ni pour se laver !

Vieux dessin d'onsen au Japon

…et les tatouages ?

Les tatouages ayant une connotation très négative au Japon, même de nos jours, de nombreux établissements d’onsen (voire la plupart) interdisent l’accès aux personnes tatouées. Il n’est en effet pas rare de voir des enseignes portant des symboles interdisant les tatouages à l’entrée. Quelques façons de profiter des onsen tout de même :

  • Opter pour un bain privé, disponible dans certains ryokan (auberges traditionnelles).
  • Camoufler ses tatouages à l’aide de bandages imperméables. C’est souvent la solution la plus courante, surtout si les tatouages sont de petite taille.
  • Chercher un onsen qui accepte les personnes tatouées. Bien que plus rares, ils existent bel et bien. Certains sites Web répertorient la liste des onsen de ce genre, mais mise en garde : il se peut que ces listes ne soient pas à jour. Il s’impose donc de faire une petite vérification préalable que l’établissement existe toujours avant de vous déplacer.
  • Et si rien ne fonctionne, souvent les sentō (bains publics mentionnés en début d’article) ont des critères d’entrée plus souples que les onsen. Quand l’expérience est si semblable, pourquoi se prendre la tête ?

Voilà, vous avez touché d’un peu plus près la culture japonaise ! Si la nudité n’est pas votre tasse de thé, vous avez aussi l’option de louer un onsen privé (kashikiri 貸切), plus cher et plus rare, où personne ne viendra croiser votre regard ! À part celles et ceux avec qui vous décidez de vous baigner dans les onsen au Japon !

Pour en connaître plus sur le Japon, suivez les dernières publication du blog de Go! Go! Nihon.