Compte tenu de la proximité géographique entre le Japon et la Corée, ce n’est certainement pas une surprise que ces deux pays partagent de nombreux points communs. L’un des ces points communs est la langue. En effet, même si elles sont différentes par bien des égards, il existe également quelques similarités entre le coréen et le japonais.

Que ce soit dans la grammaire, la structure des phrases et les nuances culturelles, lisez en plus pour savoir ce qui est différent et similaire entre le japonais et le coréen. Lisez bien jusqu’à la fin pour connaître ce que vous devez retenir et pourquoi.

Les similarités entre le japonais et le coréen

Si vous écoutez des personnes parlant l’une de ces deux langues, il devient évident qu’elles ne sonnent pas du tout pareil. En effet, les locuteurs de ces deux langues ne peuvent pas se comprendre s’ils n’ont pas des connaissances préalables sur la langue de l’autre.

Mais, quand on commence à creuser la question de quoi ces langues sont constituées et leur structure, on commence à voir de plus en plus de similarités.

La structure des phrases et les particules

L’une des plus grandes similarités entre le japonais et le coréen est la structure d’une phrase en : sujet + objet + verbe.

Par exemple :

En japonais –
私は毎日7時に朝ごはんを食べます。
Watashi wa mainichi shichiji ni asagohan o tabemasu.
Je mange mon petit déjeuner tous les jours à 7h00.

On décompose cette phrase comme ceci :

Watashi wa, 私は – sujet
Asagohan o, 朝ごはんを – objet
Tabemasu, 食べます – verbe

En coréen –
저는 매일 7시에 아침을 먹습니다.
Jeoneun maeil 7sie achim-eul meogseummida.
Je mange mon petit-déjeuner tous les jours à 7h00.

On décompose cette phrase comme ceci :

Jeoneun, 저는 – sujet
achim-eul, 아침을  – objet
meogseummida., 먹습니다 – verbe

On utilise également des particules en coréen et en japonais, ce qui permet d’indiquer la relation entre les différents mots et donner un contexte à une phrase. On retrouve par exemple ces particules :

japonais: (wa), (ga), (o)
coréen: 은/는 (eun/neun), 이/가/께서 (i/ga/kkeseo), 을/를 (eul/reul)

Comme vous l’avez peut être remarqué dans cet exemple, le coréen possède plusieurs variations d’une même particule. La raison est que chaque particule correspond à un niveau de politesse différent, alors que ce n’est pas le cas en japonais.

Un peu de vocabulaire

Comme nous l’avons écrit plus haut, si un japonais s’asseyait avec un coréen, ils ne seraient pas capables de se comprendre. En revanche, ils pourraient attraper quelques mots ici et là.

La raison est que la plupart des mots japonais et coréens viennent du chinois, même si ces trois langues ne sont pas compréhensibles entre elles. C’est aussi pour cela que les japonais et les coréens utilisent encore les caractères chinois : kanji 漢字 en japonais et hanja 한자 en coréen (nous vous en dirons plus à la prochaine partie).

Voici quelques exemples de similarités au niveau du vocabulaire japonais et coréen.

Les deux langues empruntent également des mots d’origine étrangère et les incorporent à leur langue natale. Voici quelques exemples :

La prévalence des caractères chinois

Comme vous le savez, le japonais et le coréen possèdent de nombreux mots qui viennent du chinois. Les Kanji furent adoptés au Japon autour du 5 et 6ème siècle et les hanja étaient présents en Corée même avant cela (environ 400 avant JC.).

Les Kanji forment l’un des trois systèmes d’écriture principaux en japonais, les deux autres étant les hiragana (utilisés pour la grammaire) et les katakana (utilisés surtout pour les mots d’origine étrangère). Il est très commun de voir des kanji dans des phrases et ils sont très utilisés partout au Japon. Par conséquent, l’apprentissage des kanji fait partie et rythme l’apprentissage du japonais.

En ce qui concerne les hanja, il n’est pas impossible de s’en sortir en Corée sans les savoir car le hangul 한글, qui est l’alphabet officiel coréen, est bien plus répandu et utilisé de nos jours. En revanche, connaître les hanja peut s’avérer utile car ils font toujours partie de la vie quotidienne en Corée. Ils sont toujours enseignés dans les écoles et vous en verrez dans le menu d’un restaurant, au supermarché, sur une pancarte ou dans un texte académique.

L’utilisation des honorifiques

Les honorifiques sont essentiels en japonais et en coréen. Il s’agit aussi bien d’un élément linguistique que d’un élément culturel car les honorifiques sont utilisés pour montrer son respect envers un tiers et sont le reflet de la relation que vous avez avec la personne à qui vous vous adressez. Ne pas savoir utiliser les honorifiques est considéré comme un manque de savoir-vivre dans les deux langues.

Dans les deux langues, la liste des honorifiques est très longue et il existe de nombreux niveaux de politesse. Ils sont en général accrochés en tant que suffixe après le nom d’une personne, par exemple : Suzuki-san 鈴木さん, 김철수-  Kim Choel-su nim.

Vous pouvez en lire plus sur les honorifiques japonais ici.

Les différences entre le japonais et le coréen

Malgré les nombreuses similarités entre le japonais et le coréen, ils ne sont pas mutuellement intelligibles. Cela vient principalement des différences suivantes :

Writing Korean characters on a notepad

L’écrit

Comme mentionné plus haut, le japonais et le coréen incorporent tous deux des caractères chinois à leur système d’écriture. En revanche, les ressemblances s’arrêtent ici quand il s’agit du langage écrit.

Le japonais comporte des hiragana et katakana, qui sont chacun constitués de 46 syllabes de base, et des kanji dont le nombre dépasse les 50,000 (la plupart des adultes en connaissent au moins 2000 mais bien moins que ce nombre).

Ces trois systèmes peuvent apparaître dans une seule phrase, ex :

田中さん、今年スペインにいきますか?
Tanaka-san, kotoshi Supein ni ikimasuka?
Tanaka-san, allez-vous en Espagne cette année ?

On peut décomposer cette phrase comme ceci :

田中 – Tanaka, un prénom qui s’écrit en kanji
さん – san un honorifique en hiragana
今年 – « cette année » en kanji
スペイン – le mot « Espagne » en katakana
にいきますか – « ni » est une particule qui indique le mouvement et « ikimasu » veut dire « aller » en hiragana.

Quand on apprend le japonais, le passage par les kanji est inévitable ce qui rend l’apprentissage de l’écrit bien plus difficile. Mais, si vous avez l’envie d’apprendre le chinois un jour, savoir le japonais vous aidera à reconnaître bon nombre de caractères chinois.

De nos jours, les coréens utilisent principalement le hangul quand ils écrivent. Le hangul se compose de 14 consonnes et 10 voyelles que l’on assemble pour former des syllabes. En ce qui concerne l’écrit, le coréen est bien plus simple que le japonais car l’alphabet est direct et simple. Une fois que vous avez appris l’alphabet, vous pouvez techniquement lire n’importe quel mot en coréen (la compréhension ou non du mot en question est une autre histoire !).

Par exemple, apprenez les lettres séparément en premier comme par exemple les consonnes : ㄱ(g), ㄴ(n), ㄷ(d) et les voyelles comme ㅏ(a), ㅓ(eo), ㅗ(o).  Ensuite, il vous suffit de les combiner entre elles pour fabriquer plein d’exemples avec un sens ou juste des sons.

ㄱ + ㅏ = g + a = 가 (ga)
ㄴ + ㅓ = n + eo = 너 (neo)
ㄷ + ㅗ = d + o = 도 (do)

Si vous apprenez et mémorisez les 24 lettres de base vous pouvez au moins les lire facilement.

Prononciation

Le japonais et le coréen ont des prononciations très différentes. C’est ici que beaucoup de personnes affirment que le japonais est plus simple. En effet, la prononciation est entièrement phonétique ce qui signifie qu’il suffit de prononcer exactement ce que vous avez écrit. Il existe tout de même quelques subtilités autour de l’intonation en japonais, mais en général tout le monde vous comprendra même si vous ne prononcez pas quelque chose parfaitement.

Le coréen possède plus de sons que le japonais ce qui le rend plus difficile à prononcer. Les francophones pourraient peut-être peiner avec certains sons inhabituels et, en général, les occidentaux pourraient trouver que beaucoup de sons se ressemblent énormément. Il est très important de pouvoir distinguer tous les sons et de les prononcer distinctement pour que l’on vous comprenne.

Quelle langue devrais-je apprendre ?

Il s’agit d’une décision très personnelle et ne devrait pas se baser uniquement sur les similarités et différences entre le japonais et le coréen. Chaque langue possède des aspects la rendant plus facile ou difficile à apprendre par rapport à l’autre. Le mieux est donc d’adopter une approche holistique quand on prend cette décision. Cela inclut de prendre en considération vos objectifs sur du long-terme et ce que vous attendez de cette expérience. Est-ce que votre rêve est de vivre et travailler en Corée ou au Japon ? Voulez-vous voyager et explorer des endroits que les touristes n’ont pas le temps de découvrir ?

Voici tout de même quelques points à prendre en considération :

Culturellement parlant, la Corée et le Japon partagent de nombreuses similarités : une société hiérarchique, la culture du travail et un état d’esprit tourné vers le groupe. Mais ils sont très différents sur beaucoup d’aspects comme la cuisine, les préférences vestimentaires et les stéréotypes généraux sur les traits de personnalité.

La Covid-19 a eu un énorme impact sur ces deux pays et sur les étudiants en langue qui veulent étudier dans l’un de ces pays. Au moment de l’écriture de cet article, il y a des restrictions liées au Covid en place dans les deux. Merci de nous contacter pour avoir les dernières informations.

Le standard de vie dans ces deux pays est haut. Mais on peut dire que le coût de la vie en Corée du Sud est en général moins élevé qu’au Japon. Nous vous invitons à en lire plus sur les hauts et les bas du coût de la vie au Japon et sur le coût de la vie étudiante à Tokyo.

Vous avez besoin de plus d’informations et de conseils ? Contactez l’équipe de Go! Go! Nihon.