Si vous voulez travailler au Japon, vous savez probablement déjà qu’il vous faut au moins une licence ou 10 ans d’expérience professionnelle dans un domaine spécifique.

Malheureusement, il n’y a pas de moyen facile de travailler à plein temps au Japon sans diplôme universitaire. Alors lisez la suite pour connaître tous nos conseils pour pouvoir travailler au Japon sans diplôme universitaire de votre pays d’origine.

Allez dans une école de langue japonaise

Bien que vous puissiez tenter votre chance pour trouver un employeur qui soit prêt à soutenir votre demande de visa, il n’y a toujours pas de garantie que l’immigration japonaise approuvera votre visa si vous n’avez pas de diplôme universitaire. D’ailleurs, même si vous avez un diplôme universitaire, il est extrêmement difficile de trouver du travail au Japon si vous ne parlez pas le japonais.

Par conséquent, la meilleure et la plus sûre option est d’obtenir un diplôme reconnu d’une université japonaise ou d’une école de formation professionnelle japonaise. Mais avant d’y arriver, vous devrez apprendre la langue. Toutes les écoles partenaires Go! Go! Nihon s’associent pour offrir des cours à plein temps, conçus pour vous faire passer du niveau débutant au niveau avancé de japonais (environ le niveau JLPT N2) en deux ans environ.

Mais ne pensez pas que ce sera facile : apprendre le japonais jusqu’au niveau dont vous aurez besoin pour entrer dans l’enseignement supérieur demande une implication constante et un travail acharné.

En général, les écoles de langue exigent que les étudiants aient un diplôme de fin d’études secondaires (ou l’équivalent de 12 ans d’études), mais pour ceux qui ne remplissent pas cette condition, l’école de langue japonaise Akamonkai à Tokyo propose un cursus spécial d’un an qui compte pour l’achèvement de votre 12e année d’études. Contactez-nous pour plus d’informations sur ce programme ou pour obtenir des recommandations sur les écoles de langue au Japon.

Travailler au Japon - examen JLPT

Obtenez votre diplôme au Japon

Tous ceux qui souhaitent étudier dans une université japonaise devront passer l’examen d’admission à l’université pour les étudiants étrangers (EJU) et avoir 12 ans d’études. De nombreuses écoles de langues proposent des cours préparatoires pour ceux qui souhaitent entrer à l’université.

Pour entrer dans une école professionnelle japonaise, il suffit généralement d’avoir fréquenté une école de langue japonaise agréée pendant plus de 6 mois, avoir atteint le niveau N2 du JLPT, ou d’avoir obtenu un score minimum de 200 points à l’EJU. Les diplômés des écoles professionnelles japonaises reçoivent un diplôme d’associé, qui est généralement suffisant pour être accepté par les employeurs japonais à la place d’un baccalauréat.

Il faut souligner que pour l’université comme pour l’école de formation professionnelle, il faut maîtriser suffisamment le japonais pour pouvoir être pris en considération, sans parler de suivre les cours. Contactez-nous pour plus d’informations sur l’accès à l’enseignement supérieur au Japon.

Les programmes universitaires en anglais

En général, les universités japonaises ne sont pas très axées sur l’offre de cours entièrement en anglais. Cependant, des programmes enseignés en anglais sont disponibles dans certaines universités du pays, ce qui pourrait être une option viable pour ceux qui souhaitent, par la suite, travailler au Japon sans diplôme.

Veuillez consulter les sites Web des universités pour voir si elles offrent des cours enseignés en anglais.

Le visa « Passeport Talent »

Nous avons couvert les bases de cette nouvelle catégorie de visa dans un article l’année dernière. Pour résumer, cette nouvelle catégorie de visa offre aux gens la possibilité de travailler au Japon sans diplôme dans 14 industries différentes. Il y a deux façons d’obtenir ce visa, l’une étant de passer un examen qui mesure les compétences en langue japonaise et les compétences spécifiques à l’industrie liées au domaine dans lequel le candidat veut travailler. L’autre façon est de suivre un programme de formation technique de trois ans au Japon.

Comme pour les autres catégories de visa, les personnes ayant fait l’objet de condamnations criminelles dans leur pays d’origine ont peu de chances d’être acceptées, tout comme celles provenant de pays qui ne reprennent pas leurs citoyens s’ils sont expulsés du Japon. Visitez le site Web du ministère des Affaires étrangères du Japon pour obtenir de plus amples renseignements.

Lorsque vous obtiendrez votre diplôme

Si, après avoir obtenu votre diplôme et acquis une expérience professionnelle, vous décidez de poursuivre vos études, vous pourriez envisager de faire une maîtrise en administration des affaires (MBA) à l’Université GLOBIS. Vous pouvez obtenir ce diplôme en un an si vous étudiez à temps plein et vous aurez accès à l’équipe d’enseignants et au réseau d’affaires de classe mondiale de GLOBIS.

En savoir plus sur l’étude de ce MBA d’un an à Tokyo avec GLOBIS.

Notez que ceux qui n’ont pas déjà un baccalauréat peuvent tout de même postuler car GLOBIS peut accepter ceux qui ont une grande expérience des affaires, mais devront passer par une présélection pour voir si les antécédents requis sont suffisants comme substitut.

Il n’y a peut-être pas de moyen magique ou facile de travailler au Japon sans un diplôme universitaire, mais pour ceux qui sont vraiment motivés et passionnés par la vie et le travail au Japon, les opportunités sont là si vous êtes prêts à les saisir.

Contactez-nous dès aujourd’hui si vous voulez faire le premier pas vers la réalisation de votre rêve de travailler au Japon.