Le Mont Fuji est sans aucun doute l’un des emblèmes les plus représentatifs de l’identité du Japon. On le voit absolument partout : cartes postales, brochures touristiques, manuels d’histoire… Et son omniprésence n’est pas innocente. Nous allons dans cet article nous intéresser à cette fameuse montagne que tous les Japonais ont dans le coeur…

Situé à 100 kilomètres au sud-ouest de Tokyo, le Mont Fuji est le point culminant du Japon avec ses 3776 mètres d’altitude. Il est important de noter qu’il s’agit d’un volcan qui est considéré comme étant toujours actif. Sa dernière éruption remonte à 1707, mais même si les risques d’éruption sont proches du zéro, ils ne sont pas nuls…

Ouvert au public deux mois dans l’année — de juillet à août — beaucoup de locaux et de touristes choisissent d’en faire l’ascension en pleine nuit, afin d’avoir la chance d’admirer le lever du soleil depuis son sommet. Un proverbe japonais dit même « celui qui gravit le Mont Fuji est un sage, celui qui le fait deux fois est un fou » !

Un peu d’histoire

Le Mont Fuji serait apparu il y a plus de 600 000 ans et a longtemps été un volcan très actif. On retient une quinzaines d’éruptions entre 781 et 1707, dont certaines ont été particulièrement meurtrières… Celle de 864 notamment (appelée l’éruption de Jōgan), qui a duré 10 jours et dont la puissance a été telle que la lave s’est engouffrée dans le lac Senoumi, le divisant en deux et laissant place aux lacs Saiko et Shojiko que l’on connaît aujourd’hui. Et c’est sans compter les éruptions qui ont eu lieu avant 781 et que l’on n’a pas recensées…

Ces catastrophes n’ont pas empêché les Japonais de faire du Mont Fuji un lieu de pèlerinage important dès l’ère d’Edo (1615-1868). En effet, il est aussi bien présent dans la religion shintô que dans le bouddhisme et le volcan, réunissant à la fois les symboles du Feu, de la Terre et du Ciel représente une véritable divinité aux yeux des Japonais (on parle de « kami », 神, que l’on traduit par « divinité japonaise »).

On peut même noter que pour la religion bouddhiste, c’est sa forme épurée et symétrique qui lui doit sa symbolique sacrée : elle rappelle le bouton blanc et les huit pétales de la fleur de lotus, fleur emblématique de Bouddha. Et tout comme le shintoïsme, le bouddhisme impose des interdits en rapport avec tout ce qui touche au sang. Les femmes, longtemps considérées comme impures du fait de leurs menstruations se sont vues interdire l’accès à la montagne sacrée pendant des années, jusqu’en 1872, soit cinq ans après qu’un diplomate britannique ait gravit la montagne avec son épouse. C’est ce qui a incité les Japonaises à demander l’autorisation d’y accéder à leur tour.

Anecdote aussi intéressante qu’effrayante : le Mont Fuji est un endroit aussi connu pour le grand nombre de personnes qui viennent s’y suicider. La forêt d’Aokigahara, s’étendant à la base du volcan sacré, est considérée comme l’un des sites où l’on se suicide le plus au monde… (entre 300 et 400 par an entre 2005 et 2007) Aujourd’hui, des gardes forestiers ont été déployés pour prévenir d’éventuels actes similaires.

l'oeuvre de Hokusai

Le Mont Fuji dans la culture populaire

Ce n’est pas pour rien si l’on appelle le Mont Fuji « Fuji-san » en japonais. Plusieurs traductions possibles avec la phonétique du nom ont vu le jour à travers les époques, telles que « immortel », « sans égal », « sans fin »… Les kanji utilisés sont 富士山. Littéralement, ils devraient se lire « Fuji-yama », mais les Japonais ont décidé de prononcer le dernier idéogramme, celui représentant la montagne (山), « san ». Certains y voient ici une personnification du volcan, « san » renvoyant phonétiquement au suffixe que l’on utilise lorsque l’on s’adresse à quelqu’un avec respect, et que l’on peut grossièrement traduire par Monsieur / Madame en français.

Le Mont Fuji est selon la culture populaire une entité divine à part entière, détentrice d’une âme, qui représente la paix et apporte la prospérité. Cependant, comme l’histoire nous le montre, il lui arrive également parfois d’amener calamités et destruction…

En parlant de culture populaire, le volcan sacré a alimenté l’inspiration de nombreux poètes et peintres japonais au cours du temps. On peut le voir régulièrement dans différentes oeuvres, telle que la série d’estampes de Hokusai, « Les Trente-Six Vues du Mont Fuji » qui représente la montagne sous différents angles suivant les saisons. La première, « La Grande Vague de Kanagawa », est l’une des oeuvres les plus iconiques de l’histoire japonaise.

Grimper le mont Fuji est l’une des expériences les plus authentiques que le Japon ait à offrir. Maintenant que vous en savez davantage sur ce fameux volcan, aurez-vous le courage de l’affronter ? Le Japon et le mont Fuji vous intéressent, participez à un voyage d’études, et venez les admirer en personne !

Pour en connaître plus sur le Japon, suivez les dernières publication du blog de Go! Go! Nihon.

Les cartes cadeau Study Trip - Offrez un cadeau qui change la vie

Plus d'informations