Kanpai ! La culture japonaise de la boisson

Temps de lecture: 6 minutes

Si vous aimez boire un verre, alors vous ne serez pas déçu en vivant au Japon. Toutefois, il est bon d’avoir une vue d’ensemble avant de vous lancer, afin d’en tirer le meilleur parti.

Pouring sake

Nihonshu

La boisson la plus connue au cœur de la culture de la boisson japonaise est le nihonshu (日本酒, alcool japonais), un vin de riz fort plus communément appelé saké. Fabriqué en faisant fermenter du riz avec de l’eau, de la levure et une moisissure connue sous le nom de Koji, la boisson obtenue a une teneur en alcool d’environ 15 %. Elle est susceptible d’être disponible dans chaque izakaya, bar et restaurant que vous visitez.

La légende veut qu’avant que la moisissure et la levure ne soient ajoutées au processus, le nihonshu était historiquement produit en mâchant les grains de riz avant d’être recraché dans des récipients pour être laissé à fermenter. L’idée est que les enzymes de la salive déclenchent le processus de fermentation. Ce type particulier de nihonshu était connu sous le nom de kuchikamizake (口噛み酒, alcool mâché dans la bouche). Vous le reconnaîtrez peut-être si vous avez vu le film japonais Kimi no namae wa, (君の名前は) ou “Your name” en anglais.

Bière

C’est certainement l’une des boissons les plus populaires au Japon. Avec de grands acteurs comme Asahi, Kirin et Sapporo, vous reconnaîtrez sûrement certaines des bières disponibles. Cependant, selon l’endroit d’où vous venez, ce n’est peut-être pas tout à fait ce à quoi vous êtes habitué. Premièrement, la taille des portions est un peu différente. La taille moyenne (200ml-300ml) ou grande (500ml-700ml) ne correspond pas à une pinte ou une demi-pinte. Il est aussi souvent normal de commander une cruche ou un pichet à partager. Deuxièmement, l’offre est plus axée sur les lagers standard que sur les ales ou autres types de bière. Cependant, comme partout dans le monde, les tendances et les habitudes au Japon ont tendance à évoluer et la bière artisanale séduit de plus en plus de personnes, il n’est donc pas rare d’en trouver notamment dans les villes et si vous vous aventurez en dehors des izakayas traditionnelles.

Shochu

Moins connu en dehors du Japon, mais tout aussi régulièrement bu au Japon, le shochu (焼酎). Alors que le nihonshu est fermenté ou brassé, le shochu est distillé. La forme la plus courante provient de la distillation de pommes de terre, mais il peut également être fabriqué à partir de riz, d’orge, de sarrasin et de nombreux autres féculents. Le shochu est un peu plus fort que le nihonshu, mais tout aussi délicieux.

Umeshu ou Chuhai

Si vous aimez les boissons un peu plus fruitées, vous avez deux choix populaires. Le premier est un spiritueux plus léger et plus sucré, l’Umeshu (梅酒). Un vin de prune relativement faible, celui-ci est généralement toujours bu dans de petits verres en raison de sa forte teneur en sucre. Sinon, il y a le Chuhai (チューハイ), une version shochu du highball. Un mélange de shochu et d’une eau gazeuse aromatisée, un goût légèrement plus léger comparé aux highballs au whisky. Attention cependant, si vous l’achetez dans un konbini, il peut être beaucoup plus fort, alors vérifiez le pourcentage d’alcool avant de consommer.

japanese whiskey for sale

Whisky

Boisson normalement associée à l’Écosse et à l’Irlande, le Japon a connu une ascension fulgurante dans le monde du whisky ces dernières années, plusieurs d’entre eux ayant été primés. Les Japonais le boivent à peu près de la même manière que les autres, à une exception près : les Highballs ! Les Highballs sont du whisky mélangé à de l’eau gazeuse et sont disponibles dans la plupart des izakayas. Il existe toute une variété de saveurs, alors pourquoi ne pas les essayer toutes ?!

Règles

Comme pour de nombreuses coutumes au Japon, il existe également des règles et des attentes dans la culture japonaise de la boisson. Il est important de les comprendre pour s’intégrer, mais surtout pour respecter la culture du pays.

  1. Ne versez pas votre propre boisson

Lorsque vous êtes dans une fête, servez toujours les autres autour de vous et attendez qu’ils vous rendent la pareille en vous servant votre verre. S’il n’y a pas de hiérarchie entre amis, lorsque vous sortez avec des collègues de travail, on s’attend à ce que vous serviez un verre à votre patron.

  1. Ne buvez pas avant que tout le monde ait été servi

De la même manière que vous ne commenceriez pas votre repas avant que tout le monde ait été servi, il en va de même pour les boissons. Assurez-vous que tout le monde a quelque chose dans son verre avant de saisir votre highball.

  1. Commandez la même chose pour la première commande

Ce n’est pas aussi courant que les autres, mais cela rend le travail des serveurs beaucoup plus facile. Les gens commandent souvent la même boisson pour la première série de commandes et c’est le plus souvent de la bière. Nous vous garantissons que vous ne le regretterez pas quand vous serez en plein été.

  1. Ne buvez pas à la bouteille

Il est important de s’en souvenir, surtout pour ceux qui viennent du Royaume-Uni, des États-Unis ou d’Australie. Comme nous l’avons déjà mentionné, la taille des portions est différente au Japon, surtout pour la bière, et le partage est très courant pour la nourriture et les boissons. Boire directement à la bouteille ne correspond pas vraiment à la culture du partage, même si c’est juste pour vous. Si vous partagez, c’est encore pire et pas très hygiénique.

  1. Kanpai!

Partout où vous voyagez dans le monde, vous êtes susceptible de porter un toast avant de boire et le Japon n’est pas différent. Avant de prendre cette première gorgée rafraîchissante, n’oubliez pas de porter un kanpai ! (カンパイ), en faisant tinter vos verres avec vos amis et collègues. N’ayez pas peur de vous lever et de vous pencher pour être sûr de toucher tout le monde. Parfois, les gens aiment ajouter leur propre expression locale pour le kanpai ou les acclamations, mais attention, Chin-chin (ちんちん) en japonais est un mot enfantin pour pénis ! Ce n’est certainement pas quelque chose que vous voulez crier à travers la table.

Nominication

Maintenant que vous connaissez les tenants et aboutissants de ce qu’il faut boire et comment, vous devez savoir quand boire ! La culture japonaise de la boisson est axée sur la communauté. Que ce soit pour faire connaissance avec vos camarades de classe, vos amis du club de sport ou vos collègues de travail, l’alcool est l’occasion idéale pour cela. Ce passe-temps est si commun en fait qu’il a même son propre terme de nominication (飲み二ケーション). Une combinaison un peu grossière du verbe japonais nomu (飲 む, boire) et du mot anglais communication.

Dans le monde professionnel, il est presque considéré comme une nécessité que votre équipe et votre patron aillent boire un verre après le travail pour assurer une bonne entente. C’est l’occasion de faire tomber les barrières, de boire et de rire sans les restrictions formelles du travail.

Si c’est généralement une bonne idée pour les clubs, les camarades de classe et les amis, faites attention lorsque vous sortez avec vos collègues de travail, car toutes les barrières ne sont pas vraiment abolies. Tout d’abord, vous devez participer. Refuser de participer à la nominication peut être considéré comme un affront envers les collègues et envers l’entreprise elle-même. Assurez-vous donc d’y aller, même si c’est au détriment d’autres projets. Deuxièmement, refuser un autre verre ou même ne pas boire du tout est un autre affront. Ces barrières ont tendance à s’opposer l’une à l’autre. On attend de vous que vous buviez pour faciliter le processus et faire tomber les barrières avec votre patron, mais vous ne voulez pas non plus offenser qui que ce soit en vous détendant et en vous exprimant un peu plus. Même si cela peut sembler plutôt stressant, ne paniquez pas. En fin de compte, il s’agit de s’amuser et n’oubliez pas que tout le monde aura bu autant que vous.

Dans l’ensemble, les mentalités évoluent et, à mesure que les règles sociales commencent à changer, la rigidité des nominication se relâche également. La plupart du temps, boire au Japon est comme boire dans le reste du monde, une occasion de se détendre, de se faire de nouveaux amis et d’apprendre à connaître les gens.

KANPAI !

Si vous voulez en savoir plus sur la vie au Japon, consultez les articles de notre blog sur la culture japonaise ou suivez-nous sur Facebook et Instagram.

Partagez cet article

Go! Go! Nihon

Articles Liés

Conseils pratiques
Culture japonaise
Vivre au Japon