Les différences entre le Japonais dans les animes et dans la vraie vie

Temps de lecture: 7 minutes
An open laptop displayed on a bed with a popular Japanese anime shown on the screen.

Si vous êtes un fan d’animes et que vous avez regardé la dernière saison de Dr. Stone, vous avez probablement entendu le protagoniste, Senku, dire la phrase “sosoru-ze, kore wa“. (唆るぜ、これは, c’est exaltant). Il s’agit là d’un exemple de japonais spécifique à l’anime que vous n’entendrez pas dans la vie réelle.

Si vous regardez différents types d’anime, vous avez très probablement remarqué que chaque fandom a son propre vocabulaire spécifique que l’on ne retrouve pas ailleurs. De One Piece (ワンピース) à Violet Evergarden (バイオレットエヴァーガーデン), presque tous les animes sont coupables d’ajouter des phrases absurdes et des répliques exagérées pour donner de la personnalité aux personnages.

Dans cet article, nous allons nous pencher sur des exemples de japonais typiques des animes et les comparer au japonais de la vraie vie. Lisez la suite pour en savoir plus !

Pourquoi le japonais des animes est-il différent du japonais de la vraie vie ?

Si vous utilisez les animes pour apprendre le japonais, il est important de comprendre que le japonais des animes ne reflète pas toujours la langue parlée dans la vie réelle. Voici quelques raisons pour lesquelles les personnages d’animes peuvent utiliser un vocabulaire peu courant : La période : Si l’histoire se déroule à l’époque Edo ou à d’autres époques plus anciennes, il est logique que les personnages utilisent une terminologie courante à cette époque.

Personnalité : Pour renforcer un certain trait de personnalité, par exemple pour rendre un personnage plus mignon, il est courant de le laisser utiliser certains mots et parler d’une certaine manière.

Cadre : Si l’anime se déroule dans les quartiers aristocratiques d’un pays étranger, les créateurs peuvent le refléter en utilisant un japonais formel exagéré.

Nationalité : Lorsque le personnage n’est pas de langue maternelle japonaise, cela se traduit souvent par le fait qu’il parle japonais comme un enfant de trois ans avec une intonation catastrophique.

Manga, lunettes, tasse de café et deux bonbons japonais sur fond blanc.

Quelques caractéristiques du Japonais dans les animes

La création d’œuvres de fiction telles que les mangas et les animes est une question d’inventivité, notamment en ce qui concerne la langue. Ainsi, chaque nouvelle œuvre donne naissance à de nouvelles façons de parler un japonais unique. Jetons un coup d’œil à quelques exemples tirés de différentes franchises pour voir comment le japonais des animes diffère du japonais de la vie réelle !

L’ajout d’un mot absurde en fin de phrase

Le plus souvent, les personnages d’animes terminent leurs phrases par quelque chose qui les rend uniques, mais qui n’a pas de sens dans la vie réelle. L’exemple le plus célèbre est probablement celui de Naruto qui ajoute “Dattebayo” (だってばよ), ce qui ne veut rien dire.

Voici quelques répliques de personnages d’animes de différentes séries, et leur équivalent en japonais normal : Exemple 1 : Béatrice de Re:zero kara hajimaru isekai seikatsu (épisode 36) Béatrice a tendance à ajouter la particule de fin de phrase “-kashira“, qui est une version plus féminine de “kana”. Le mot ajoute de l’incertitude à la phrase et est souvent traduit par “je me demande”. Dō suru tsumori kashira. どうするつもりかしら。 Qu’as-tu l’intention de faire ? (Je me demande). Notez que cela semble bizarre parce que Béatrice dit cela directement à Subaru, mais en réalité, l’utilisation de kashira de cette façon donne l’impression qu’elle se parle à elle-même. Voici ce que vous diriez en japonais courant :

Dō suru tsumori nano. どうするつもりなの? Qu’as-tu l’intention de faire ?

Exemple 2 : Bartolomeo du film One Piece : Red Bartolomeo a le stéréotype du “campagnard” avec un style d’élocution unique où il termine ses phrases par “-be” ou “-dabe”. Il s’agit d’une copule originaire des dialectes du nord-est du Japon.

Shitteta nara hayaku itte hoshikatta be! 知ってたなら早く言って欲しかったべ! Si tu le savais, j’aurais aimé que tu me le dises plus tôt !

Bien que l’utilisation de “da be” ne soit pas complètement désuète, et qu’elle soit par exemple encore assez courante chez les jeunes hommes de Yokohama, il ne s’agit pas d’une expression que vous diriez à moins d’être dans une situation très spécifique. L’équivalent en japonais courant est : Shitteta nara hayaku itte hoshikatta’n da! 知ってたなら早く言って欲しかったんだ! Si tu le savais, j’aurais aimé que tu me le dises plus tôt !

Mangas en japonais alignés sur une étagère

L’utilisation d’un japonais exagéré

Une autre chose que l’on rencontre souvent dans le japonais parlé dans les animes et les mangas est l’utilisation d’un langage exagéré. Le but est de renforcer l’image d’un certain stéréotype tel que celui du “mauvais garçon” ou de “l’aristocrate”. Notez que ce type de japonais n’est pas totalement incorrect, c’est juste un japonais que vous n’utiliseriez que très rarement dans la vraie vie, à moins que vous ne vouliez vous disputer avec quelqu’un.

Voyons quelques exemples !

Exemple 1 : Yamato de One Piece (épisode 1057)

Dans cet épisode, un personnage féminin dit la phrase suivante : Nakama da to omowanaide kure. 仲間だと思わないでくれ。 Ne me considérez pas comme votre alliée.

Cela n’a rien de répréhensible, mais l’utilisation du mot “kure” au lieu de “kudasai” lui donne un ton condescendant, et nous ne recommanderions pas d’utiliser ce mot, même envers vos meilleurs amis.

Exemple 2 : Ken Ryūguji (Draken) de Tokyo Revengers (épisode 3)

La phrase suivante est prononcée lorsque le protagoniste tente de sauver son ami d’une brute. Dare ni mukatte kuchi kiite’n da yo. 誰に向かって口きいてんだよ。 À qui est-ce que tu crois parler?

Ce qui rend cette phrase si agressive, c’est le suffixe “da yo”. L’utilisation de ce mot en soi ne pose aucun problème.

Par exemple, il n’y a rien d’étrange à dire Kyō wa nichiyōbi da yo. (今日は日曜日だよ, aujourd’hui c’est dimanche).

Cependant, l’utilisation de “da yo” pour parler à une autre personne sonne très agressive et n’est en aucun cas recommandée.

Exemple 3 : Violet Evergarden (épisode 1)

Enfin, examinons rapidement la façon dont Violet de Violet Evergarden parle japonais. Tout d’abord, Violet est considérée comme une “dame élégante”, en raison de son utilisation excessive du keigo (敬語, japonais formel). Le keigo est couramment utilisé au Japon, mais ce qui le rend anormal, c’est son usage excessif et la façon dont elle l’utilise avec n’importe qui, même auprès des petits enfants.

De plus, Violet est aussi dépeinte comme une poupée automatisée ayant des difficultés à comprendre les sentiments humains. En voici un exemple :

Taipu-raitaa nara sōsa-kanō desu. タイプライターなら操作可能です。 Je suis capable de faire fonctionner une machine à écrire.

L’utilisation excessive de jukugo (熟語, mots composés de deux kanji ou plus) donne une tournure de phrase qu’on ne trouverait que dans un texte écrit. Cette utilisation excessive de jukugo au lieu de mots plus classiques est une pratique couramment utilisé dans la fiction pour dépeindre des personnages non humains tels que des robots ou des IA dépourvus d’émotions humaines. Une façon plus naturelle de dire la même phrase serait :

Taipu-raitaa nara sōsa-dekimasu. タイプライターなら操作できます。 Je sais utiliser une machine à écrire.

Deux magazines hebdomadaires de mangas populaires présentés côte à côte sur un présentoir.

Pronoms inhabituels pour la première et deuxième personne du singulier

Pour finir, voyons comment les personnages d’animes utilisent les pronoms pour la première et la deuxième personne du singulier. Les pronoms à la première personne sont les façons de s’adresser à soi-même (je, moi) et il y en a beaucoup en japonais. Quelques exemples courants sont watashi (私), boku (僕) et ore (俺).

Les pronoms à la deuxième personne sont, comme vous l’avez peut-être deviné, des moyens de s’adresser à une autre personne (tu). Quelques exemples courants sont anata (貴方), kimi (君) et omae (お前).

Avant de poursuivre, il convient de préciser que la façon la plus courante de s’adresser à une personne au Japon est d’éviter le mot “tu/vous” et d’utiliser à la place le nom de la personne accompagné d’un terme honorifique tel que -san (さん), -kun (君), -chan (ちゃん) ou sama (様). Si vous voulez en savoir plus sur les expressions honorifiques, consultez notre article ici !

Les différents pronoms ont des nuances différentes en japonais. C’est l’une des raisons pour lesquelles ils sont si nombreux. Par exemple, utiliser atashi au lieu de watashi donne un air plus féminin. L’utilisation de omae au lieu du nom de la personne sonne plus agressif et sous entend une confrontation.

Cependant, il existe un grand nombre de pronoms qui sont rarement utilisés dans le japonais de tous les jours. Par exemple, voyez la phrase suivante d’un personnage féminin, Power, dans Chainsaw Man (épisode 5).

Akuma-me, washi ni bibitte ukiyatta wai. 悪魔め、わしにビビッて浮きやったわい。 Ce satané démon a eu peur de moi et s’est mis à flotter.

Elle utilise le pronom washi, que l’on entend rarement dans le japonais courant et qui est utilisé par les hommes âgés à l’égard des personnes de même “rang” ou de rang inférieur. De même, le suffixe wai ne fait pas partie du japonais moderne et est le plus souvent utilisé par les personnages de fiction âgés.

Voici d’autres exemples de pronoms stéréotypés dans les animes.

Les pronoms à la première personne :

Warawa (妾 / 童) – Utilisé pour décrire une “maîtresse” Sessha (拙者) – Utilisé par les samouraïs pour la première personne Wagahai (吾輩) – Couramment utilisé pour désigner des animaux et comporte une nuance de suffisance. Un autre mot souvent utilisé est oira (おいら) Yo (余) – Utilisé pour parler d’un personnage de très haut statut, tel qu’un roi Kochitora (此方人等) – Utilisé pendant la période Edo comme “je” ou “nous”, il est aujourd’hui parfois utilisé pour décrire les voyous ou les yakuzas

Les pronoms à la deuxième personne :

Soregashi () – Couramment utilisé pour décrire un samouraï. Un autre mot souvent utilisé à cette fin est sonata (其方) Onore () – Une manière agressive et impolie de s’adresser à quelqu’un Onushi (お主) – Utilisé de manière très variée dans les romans par les animaux, sorciers et êtres célestes, entre autres. Kiden (貴殿) – Une manière respectueuse de s’adresser à quelqu’un, utilisé entre nobles Nanji (汝) – Utilisé par des êtres anciens tels que les dieux et les ancêtres

Apprendre le japonais avec Go! Go! Nihon

Le sujet du japonais dans les anime est vaste et il est impossible de couvrir l’ensemble des différences par rapport au japonais couramment utilisé. Nous espérons toutefois que vous avez pu vous faire une idée des différences les plus courantes. Si vous trouvez d’autres exemples, partagez-les ci-dessous !

Si vous souhaitez apprendre le vrai japonais et parler avec de vraies personnes, nous vous proposons un service entièrement gratuit pour vous aider à partir en voyage linguistique au Japon et à étudier le japonais dans l’une de nos écoles de langues partenaires. Pour plus d’informations, contactez-nous dès aujourd’hui !

Si vous souhaitez en savoir plus sur la culture japonaise ou la vie au Japon, n’hésitez pas à suivre notre blog !

Partagez cet article

Go! Go! Nihon

Articles Liés