La culture japonaise est connue pour avoir un folklore riche avec un nombre impressionnant de créatures surnaturelles appelées « Yōkai ». Parmi ces créatures, il y en a deux qui sont devenues aujourd’hui des icônes de la culture populaire japonaise : le chien viverrin japonais ou « Tanuki » ainsi que le renard ou « Kitsune« . Il est vrai que le tanuki ressemble fortement aux ratons laveurs que l’on connaît mais ils n’ont en réalité aucun rapport entre eux ; voyons un peu tout cela ensemble.

On trouvera très facilement ces créatures dans la culture populaire japonaise, que ce soit via les jeux-vidéo (dans la série des jeux Mario ou encore Animal Crossing), dans les animes et mangas (dans Inu x Boku SS par exemple) ou même dans certains films d’animation japonais et même internationaux (comme dans Zootopia). Si vous vous êtes baladés au Japon, il est fort probable que vous ayez déjà aperçu des statuettes de ces Yōkai un peu partout devant les maisons ou dans les magasins. Mais que cache donc l’histoire du tanuki, cette créature bien particulière au ventre bien charnu ?

Image tirée du film "Pompoko"

Mais alors qu’est ce qu’un Tanuki ?

Le chien viverrin japonais est connu pour ses pouvoirs bien singuliers. Son nom mythologique est « Bake Danuki » (化け狸), signifiant « tanuki se transformant ». En effet, comme les kitsune, il semblerait qu’il soit maître dans l’art du déguisement : il peut changer de forme à volonté. Cette capacité lui vaut d’être d’abord perçu comme malveillant, car le tanuki se serait joué à plusieurs reprises des Hommes, comme par exemple se changer en femme séduisante afin de tromper l’esprit, ou encore de voler de la nourriture ou de l’alcool. Finalement, au fil des siècles, il donne plutôt une image de lui inoffensive et farceuse.

Physiquement, ils sont presque toujours représentés avec un chapeau de paille et une gourde de saké. Leur ventre est gros et gonflable à volonté et ils ont aussi un scrotum de très grande taille qui touche le sol. Que ce soit leur ventre ou leurs testicules, cela leur sert généralement de tambour; le son qui s’en produit ressemblerait à « pompoko pon pon », ce qui a donné le titre d’ailleurs au film d’animation Ghibli Pompoko. Mais cela ne s’arrête pas là ! Le scrotum des tanuki a beaucoup plus d’utilités qu’un simple tambour : ils peuvent s’en servir comme arme, comme parapluie, pour se réchauffer ou encore même comme filet de pêche !

L’histoire des tanuki a débuté dans le Nihon Shoki (Nara 720), cette œuvre importante du Japon qui contient de nombreuses archives historiques ainsi que les origines du Japon. Mais le tanuki a aussi été retrouvé dans le Nihon Ryōiki (pendant Heian), un recueil d’anecdotes japonaises, basés sur les contes populaires bouddhistes. C’est comme ça que le folklore autour des tanuki s’est répandu petit à petit dans tout le pays. Aujourd’hui encore, ils sont bien présents dans la culture du Japon.

Le véritable chien viverrin japonais

Le tanuki au Japon actuel

Les récits ainsi que l’aspect physique du tanuki ont beaucoup évolué au fil des siècles. Selon les régions du pays, les histoires orales et écrites diffèrent. La principale cause étant la propagation du bouddhisme dans le pays.  Selon certains contes, ils seraient perçu comme bienveillants, comme dans celui de Bunbuku chagama (分福茶釜), où un bûcheron sauve la vie d’un tanuki et qu’en guise de remerciement, il l’aide à devenir riche. Mais dans d’autres contes, comme celui de Kachi kachi Yama (かちかち山), il est vu comme un être malfaisant, qui n’hésite pas à mentir, voler et même tuer.

S’il est trouvable un peu partout actuellement au Japon et notamment dans les magasins en statuette, c’est parce qu’il est dit qu’il apporterait la chance : il est associé à la richesse et à la fortune. Historiquement, sa paire de testicules disproportionnée serait associée à l’utilisation que les japonais en avaient ; la grande taille ainsi que l’élasticité de leur sac permettaient aux habitants de Kanazawa de travailler plus facilement l’or, ils pouvaient étaler une très petite quantité d’or sur une grande surface et écraser les pépites d’or afin de les transformer en feuille d’or. Ainsi, les tanuki sont devenus symbole de richesse et c’est pour cela que les magasins en possèdent : afin d’attirer la prospérité de l’entreprise. D’ailleurs, en japonais, il existe un mot pour définir les testicules (Kintama 金玉), qui est une dérivation du nom de ces petites boules d’or (Kin no tama).

Maintenant que vous en savez un peu plus sur l’histoire de ces adorables créatures, vous repenserez sûrement à tout cela en les voyant en vous baladant dans ce pays rempli de mystères. Il ne vous reste plus qu’à découvrir quelles autres créatures mythiques vous pouvez trouver dans les rues du Japon !

Pour en connaître plus sur le Japon, suivez les dernières publication du blog de Go! Go! Nihon.