Emblématique de la cuisine japonaise, le Katsu japonais regroupe tout un ensemble de plats à base de viande panée et frite. Tenant son nom du verbe « katsu »(勝つ), signifiant  »gagner » ou  »réussir » en japonais, cette manière de cuisiner est très populaire sur l’archipel. On en mange aussi bien au restaurant qu’à la maison, et les lycéens ont même coutume d’en prendre avant les examens d’entrée à l’université pour espérer  »réussir » leurs concours.

Si à l’origine le Katsu japonais était fait à base de porc, aujourd’hui, ses variantes sont sans fin. Au bœuf, au poulet, accompagné de riz, ou mijoté dans l’œuf, il existe des dizaines de Katsu dont les noms diffèrent selon les ingrédients qui les composent ! On en découvre tout de suite quelques-uns.

Les types de katsu

Le Tonkatsu (豚カツ)

Le Tonkatsu est la forme de Katsu la plus répandue au Japon. Servi pour la première fois au XIXe siècle dans un restaurant de Tokyo qui voulait proposer des plats à l’allure plus européenne, le Tonkatsu désigne un filet de porc pané et frit, coupé en lamelle qu’on dépose traditionnellement sur des petits morceaux de chou. Il est alors surplombé de sauce Katsu, une sauce aigre douce réalisée à base de sauce Worcestershire.

Malgré la volonté de le présenter comme un plat occidental, le Tonkatsu est aujourd’hui indissociable de la cuisine japonaise. Et on le retrouve aussi bien dans les restaurants traditionnels que dans les konbini.

Le Torikatsu (鳥カツ)

Fusion des mots  »katsu » et  »tori » (鳥), l’expression Torikatsu désigne un Katsu au poulet. Il est notamment populaire auprès des femmes qui le considère comme moins gras que le Tonkatsu.

Le Katsu-curry

Très populaire, le Katsu-curry est un Katsu japonais servi avec une sauce au curry. Bien que se soit généralement un Katsu au porc (Tonkatsu), le Katsu-curry peut aussi être réalisé à base de poulet ou de bœuf. Aujourd’hui la plupart des restaurants de curry japonais le proposent sur leurs cartes.

Gyûkatsu

Le Gyûkatsu (牛カツ)

Plus rare que les deux formes de Katsu japonais précédentes, le Gyûkatsu est un steak de bœuf (gyû, 牛), préparé à la mode Katsu. On le trouve notamment dans certains restaurants traditionnels.

Le Sâmonkatsu (サーモンカツ)

Très rare également, le Sâmonkatsu est un Katsu au saumon (サーモン).

Le Katsu-sand

Littéralement  »sandwich au Katsu », le Katsu-sand est un Tonkatsu mis entre deux tranches de pain de mie. Idéal pour un déjeuner sur le pouce, il est traditionnellement vendu dans les konbini.

Le Katsudon (カツ丼)

Issue de la fusion des mots Katsu et Donburi (丼ぶり), l’expression Katsudon désigne un Katsu cuit dans de l’œuf battu, et déposé dans un bol de riz. Il est notamment populaire auprès des enfants pour ses apports nutritionnels, et on le retrouve souvent dans les supermarchés et les konbini.

Que ce soit dans ses formes ou dans sa composition, le Katsu japonais peut se décliner à l’infini ! Il fait partie intégrante de la table japonaise, et on peut en trouver partout. Si vous passez par le Japon, n’hésitez pas à en manger durant votre séjour !

Pour en connaître plus sur le Japon, suivez les dernières publication du blog de Go! Go! Nihon.