Ce n’est pas une légende, les Japonais sont véritablement capables de dormir n’importe où ! Si vous êtes déjà allés au Japon, que ce soit à Tokyo, à Osaka ou encore à Fukuoka par exemple, je suis certain que vous vous êtes fait cette remarque : « comment font-ils pour dormir dans le métro ? ». En effet, faire une sieste-minute dans sa journée est une habitude que beaucoup ont pris au Japon !

La sieste-minute dans le train

Les transports en commun représentent l’exemple le plus marquant du phénomène car il est rendu publique, à la vue de tous. Il n’est pas rare — pour ne pas dire normal — de voir des personnes de tout âge dormir, assis sur les strapontins du métro, sur leur fauteuil dans le bus, ou encore dans le train (voire même debout parfois !) au Japon. Combien de touristes ont été surpris et amusés de voir des Japonais la tête penchée en arrière et la bouche grande ouverte pendant leur trajet entre deux stations de métro ?

Le plus impressionnant reste encore leur capacité à se réveiller naturellement à l’arrêt où ils descendent ! Qu’il s’agisse d’un trajet de quelques minutes ou d’une demie-heure, je n’ai personnellement presque jamais vu un Japonais ou une Japonaise rater son arrêt à cause de sa sieste quotidienne ! Mais comment expliquer ce phénomène ?

Outre le fait que le Japon est un pays très sûr et que ses habitants n’ont pas peur de se faire dévaliser s’ils ferment l’oeil dans les transports en commun, les Japonais dorment peu. Avec une moyenne de 6 heures par nuit et par habitant, le Japon est l’un des pays dans lequel on dort le moins. Il n’est pas rare de constater que certaines personnes ne dorment pas plus de 4 heures par nuit en semaine, rattrapées le week end.

Pression sociale, rythme de travail effréné, sorties avec les collègues en semaine jusque tard, plusieurs facteurs peuvent être pris en compte. Le résultat est sans appel : les habitants de l’archipel ont développé dès l’enfance une capacité à s’endormir instantanément n’importe où pour récupérer quelques précieuses minutes de sommeil.

Les japonais dorment dans le train

L’habitude de dormir au travail 

Il faut dire aussi que dans la majeure partie des cas, c’est bien vu. Prenons l’exemple du salarié qui va faire une sieste-minute à son poste de travail. En France, ce serait déplacé, très mal vu et un avertissement risquerait de tomber pour l’employé en question. Au Japon, c’est le contraire. Premièrement, se reposer au travail signifie que la dite personne peut ne pas quitter son poste pour récupérer un peu d’énergie. Et deuxièmement, on pense que ce petit somme va lui permettre d’être plus efficace à son réveil !

Les employeurs considèrent en effet que cette petite sieste améliore les performances des employés. Il y a même des entreprises dotées de fauteuils massants pour les pauses, destinés à offrir quelques minutes de sommeil réparateur confortables ! Que ce soit à l’école ou même en réunion par exemple, il arrive régulièrement que certain(e)s se laissent aller à l’ « inemuri » — 居眠り — concept purement japonais que l’on traduit par « dormir tout en étant présent » ou encore « micro-sieste » ou « sieste-minute ». Ça n’a rien d’impoli ou de déplacé au Japon, mais imaginez seulement qu’un collègue s’endorme lors d’une réunion d’affaires…

Japonais qui dort

La sieste-minute pour oublier la pression de la vie 

Pour ce qui est de ma propre expérience, j’ai deux exemples qui me viennent en tête : un jour, je conduisais alors qu’une amie japonaise de visite en France était sur le siège passager. Au bout de deux minutes, elle s’était endormie et j’ai passé toute l’heure du trajet seul. Je n’osais pas la réveiller… Une autre fois, à Tokyo, j’étais avec un ami japonais un soir et il s’est endormi alors que nous étions en pleine conversation deux minutes plus tôt. Il s’est réveillé à son arrêt : il a ouvert les yeux, a sursauté, m’a dit au revoir et a détalé. En plus d’un manque de sommeil, je pense que c’est aussi devenu pour certain(e)s une habitude que de fermer les yeux et se laisser bercer lorsque l’on est dans les transports.

Tous les moyens sont donc bons au Japon pour se reposer un petit peu, pour oublier la pression de la vie en société et récupérer quelques précieuses minutes de sommeil dont on manque cruellement. Les Japonais dorment peu et certains considèrent que c’est une perte de temps, qu’ils ont mieux à faire ; concept très japonais qui consiste à réprimer ses intérêts personnels pour le bien de la communauté. Le café et les boissons énergisantes sont consommés en abondance sur l’archipel, ces dernières étant même gratuites dans certaines grandes entreprises après 22 heures ! Cependant, le Japon reste l’un des pays à l’espérance de vie la plus longue… La conception du sommeil chez les Japonais est donc très différente de chez nous, mais relève aussi d’un certain état d’esprit !

Pour en connaître plus sur le Japon, suivez les dernières publication du blog de Go! Go! Nihon.