Faire un vœu dans un temple en écrivant un “ema” au Japon

Temps de lecture: 4 minutes

Avez-vous déjà visité un temple ou un sanctuaire au Japon et vu de grandes quantités de plaques de bois suspendues dans l’enceinte du temple ? Ces plaques de bois, appelées ema (絵馬), ont une longue histoire et une longue tradition et sont utilisées pour faire un vœu dans un temple ou un sanctuaire.

Poursuivez votre lecture si vous souhaitez en savoir plus sur les ema au Japon !

Image of an ema board with cats drawn on

Qu’est-ce qu’un ema ? Comment faire un vœu avec un ema ?

Un ema au Japon est une plaque de bois utilisée pour faire un vœu dans un sanctuaire Shintō au Japon. Un ema a la forme d’une pièce de shōgi (将棋, échecs japonais) et le bois utilisé pour fabriquer l’ema est généralement du bois naturel à base de pin, comme l’épicéa, le sapin ou le pin blanc.

Sur la surface en bois, vous pouvez écrire à peu près n’importe quel souhait, tant qu’il ne nuit pas aux autres. Les exemples typiques de souhaits sont l’accomplissement de l’amour, des affaires prospères, une bonne santé, etc. Ce que vous écrivez typiquement dépend aussi du temple ou du sanctuaire que vous visitez. Différents temples/ sanctuaires abritent différents kami (神, une divinité céleste shintō) et représentent donc différentes choses. Des Ema sont également écrits et offerts pour transmettre la gratitude au kami une fois qu’un souhait a été réalisé.

Par exemple, un endroit célèbre pour souhaiter l’accomplissement de l’amour est le sanctuaire jishu jinja (地主神社). Le sanctuaire est situé dans l’enceinte de l’un des temples les plus vénérés du Japon, le temple Kiyomizudera (清水寺) à Kyoto.

Habituellement, un ema est écrit personnellement, un peu comme on fait un vœu de nouvel an pour soi-même. Mais il arrive aussi qu’un groupe de personnes, comme une équipe de football, écrive un vœu commun. Une fois le souhait écrit sur l’ema, celui-ci est accroché à un support appelé emagake (絵馬掛け), et ainsi offert au kami.

Traditionnellement, on fait des vœux avec l’ema en lien avec le hatsumōde (初詣), la première visite de temple/ sanctuaire de la nouvelle année. Mais ema peut être écrit à n’importe quel moment où l’on souhaite faire un vœu. Par exemple, avant les examens universitaires, lorsqu’un membre de la famille est malade, ou lorsque vous cherchez un emploi.

Il est intéressant de noter que l’on n’achète pas un ema. Vous faites plutôt une offrande en espèces pour le temple (généralement 500-1000yen) et recevez en échange un ema pour faire un vœu au kami inscrit dans le temple ou le sanctuaire.

L’histoire de l’ema au Japon

Le kanji utilisé pour écrire “ema” (絵馬) est “image” suivi de “cheval”. Et il y a une raison à cela. Il fut un temps où il était coutume d’offrir un cheval au kami lorsqu’on faisait un vœu ou lorsque son vœu avait été exaucé. Cependant, offrir un cheval à chaque fois que vous faites un vœu n’était pas rentable et depuis le milieu de la période Heian (794-1185), les chevaux ont été remplacés par des plaques de bois en forme de chevaux.

Pendant longtemps, écrire et offrir un ema aux kami a été un privilège réservé à l’aristocratie. Cependant, les choses ont progressivement changé au cours de la période Muromachi (1333-1573) et de la période Edo (1603-1868) et il est devenu habituel pour les gens du peuple de faire également des vœux avec des ema. Dans le même temps, l’ema a fini par ressembler à la forme que nous lui connaissons aujourd’hui.

Image of a pink colour ema board hanging at a temple in Japan, with the character for love (愛) and おねがい (please)

Que faut-il écrire sur une ema ?

Il n’y a pas de règles concernant ce que vous pouvez ou ne pouvez pas écrire sur une ema (tant que vous ne souhaitez pas de mal à quelqu’un). Voici cependant quelques lignes directrices que vous pouvez suivre !

Il existe en fait une construction grammaticale de fin de phrase spécifique aux souhaits en japonais : “〇〇ますように。” (〇〇masuyōni), de sorte que faire un souhait et écrire une ema doit typiquement se terminer par cela.

Voyons quelques exemples de souhaits typiques que vous pouvez faire avec un ema au Japon.

京都大学に合格できますように。
Kyoto daigaku ni gōkaku dekimasuyōni.
Je souhaite réussir (l’examen) à l’université de Kyoto.

心から大好きな人と付き合え、幸せになりますように。
Kokoro kara daisuki na hito to tsukiae, shiawase ni narimasuyōni.
Je souhaite être heureuse dans une relation avec celui ou celle que j’aime du fond du cœur.

お母さんが早く元気になりますように。
Okāsan ga genki ni narimasuyōni.
Je souhaite que ma mère se rétablisse rapidement.

Parfois, on écrit aussi une version abrégée au lieu d’une phrase, en utilisant des mots composés de quatre kanji appelés yojijukugo (四字熟語). Certains sont courants :

無病息災 (mubyō-sokusai) – souhaiter une bonne santé.
合格祈願 (gōkaku-kigan) – souhaiter la réussite d’un examen.
就職祈願 (shūshoku-kigan) – souhaiter trouver un emploi.
恋愛成就 (renai-jōju) – souhaiter l’épanouissement de l’amour.
千客万来 (senkyaku-banrai) – souhaiter des affaires florissantes.
一攫千金 (ikkaku-senkin) – souhaiter devenir riche.
家庭円満 (katei-enman) – souhaiter la paix au sein de la famille.
安産祈願 (anzan-kigan) – souhaiter un accouchement facile.

La prochaine fois que vous aurez l’occasion de visiter un temple ou un sanctuaire, nous vous recommandons d’essayer d’écrire un ema et de faire un vœu. Si vous voulez vous lancer un défi, essayez de l’écrire en japonais ! Qui sait, votre vœu se réalisera peut-être !

Si vous souhaitez en savoir plus sur la culture japonaise et la vie au Japon, n’hésitez pas à suivre notre blog !

Partagez cet article

🎌 Participez à notre prochain webinaire !

Prochaine session → Comment vivre et étudier au Japon : Informations et questions-réponses

Jours
Heures
Minutes
Secondes