Que vous soyez cinéphile ou que vous ne sachiez tout simplement pas quoi faire les jours de pluie, le cinéma est fait pour vous ! Et si vous n’êtes pas encore familier avec les salles obscures japonaises, pas de panique : voici quelques petites informations qui pourront vous être utiles avant que la séance commence.

Choisir son film

Les cinémas au Japon proposent habituellement tout un panel de films. De la comédie romantique au film d’action en passant par le cinéma d’horreur ou celui d’animation, il y en a pour tous les goûts, que ce soient des productions japonaises ou étrangères !

En effet, ce n’est pas parce que vous êtes au Japon que vous ne pourrez pas voir le dernier blockbuster américain. Et bien que la sélection soit réduite, vous pourrez profiter allègrement des productions occidentales… quelques mois après leur sortie officielle. Et pour cause ! L’archipel ne diffusant que les films ayant connu un certain succès dans leur pays d’origine, il faut ainsi attendre entre deux et trois mois pour pouvoir apprécier les œuvres anglo- saxonnes. Pour les productions européennes, c’est même un peu plus long.

Il faut généralement compter entre 8 mois et 2 ans pour voir une comédie française en salle. À l’image de Qu’est ce qu’on a fait au Bon Dieu ?, sorti en France en 2014 et diffusé dans les cinémas des grandes villes japonaises en 2016. À contrario, vous pourrez profiter en quasi-simultané du cinéma asiatique, avec une belle sélection notamment de films sud-coréens, chinois et hongkongais.

À noter qu’au Japon, les films étrangers sont généralement diffusés en version originale sous-titrée japonais (sous-titres : jimaku, 字幕). Une aubaine donc pour les personnes ne parlant pas japonais couramment ! Bien évidemment, si vous préférez profiter de la version doublée, appelée fukikae (吹き替え), c’est aussi possible pour les superproductions qui sont généralement proposées dans les deux versions. Attention cependant à la programmation des séances, puisque les deux versions ne sont pas disponibles aux mêmes horaires.

Anime commercial at the cinema

Acheter ses places…

Vous avez choisi le film que vous désirez regarder. Il faut maintenant prendre votre ticket… et choisir votre siège ! En effet, au Japon on ne s’assoit pas n’importe où, et votre billet comportera toujours votre numéro de siège. Donc si vous ne voulez pas vous retrouver au fond de la salle, ou pire encore, sur le côté de l’écran, mieux vaut choisir ce dernier dès l’achat de votre place. Pour ce faire, vous pouvez directement acheter cette dernière au cinéma sur l’une des bornes prévues à cet effet, ou réserver sur le site de l’établissement qui vous intéresse.

Dans les deux cas, c’est très simple ! Une fois votre séance choisie, il vous suffit de sélectionner un siège vacant sur l’écran, de confirmer et d’indiquer votre nom ainsi que votre adresse mail ou votre numéro de téléphone pour finaliser la réservation. Vous pourrez ensuite régler en ligne par carte bancaire, ou directement au guichet lorsque vous irez récupérer vos billets.

Personnellement, je vous conseillerais d’acheter vos tickets sur internet, ne serait-ce que pour être certains d’avoir un siège en cas de forte période d’influence, comme le mercredi par exemple, jour de réductions pour les spectatrices.

En effet, il existe beaucoup de tarifs réduits au Japon. Réductions enfants, remises pour les étudiants et pour les personnes de plus de 60 ans, sans oublier le Lady’s day le mercredi et les réductions pour les couples. Tout est fait pour que le cinéma soit accessible au plus grand nombre. C’est pourquoi, bien que le prix d’origine avoisine généralement les 1 800 yens (14 euros), vous pourrez parfois bénéficier de jusqu’à 900 yens (7 euros) de réduction !

Popcorn box

… et les à côté

Vos places en main, vous êtes désormais prêt à franchir les portes de la salle, qui n’ont obligation de fermer que 15 minutes avant le début du film. Alors pourquoi ne pas profiter du temps qu’il vous reste pour acheter de quoi grignoter pendant la séance ?

Bonbons, gâteaux, pop-corn sucré et salé… un large choix de collations vous attend. Y compris du vin et des pâtisseries françaises ! Et si transporter toutes ces bonnes choses ne semble pas très pratique, rassurez-vous : un plateau accrochable à l’accoudoir est fourni à chaque boisson achetée. Tout comme il est aussi possible d’emprunter un oreiller et un plaid à l’entrée de la plupart des salles, si ces derniers ne sont pas déjà disposés sur votre siège !

C’est également à cet endroit que se trouvent les goodies officiels du film que vous allez voir. Une belle aubaine si vous êtes amateur de gadgets, puisque vous pourrez alors repartir avec des cartes, des stylos, ou même des porte-clés en édition limitée.

Profiter de la séance

Confortablement installé sur votre siège numéroté, un paquet de pop-corn à la main, vous n’attendez plus qu’une seule chose : que le film commence ! Mais avant cela, quelques annonces s’imposent.

En effet, beaucoup de publicités sont diffusées en début de séance. Et parmi celles-ci, des rappels essentiels aux règles de savoir-vivre : éteindre son téléphone, ne pas filmer l’écran ou encore, ne pas déranger les autres spectateurs. La séance doit alors se dérouler dans le calme le plus complet. C’est pourquoi le silence est le mot d’ordre du cinéma au Japon.

Ici, on ne parle pas, on ne chuchote pas, et plus surprenant encore, on ne réagit pas devant le film : ni rire ni cri de surprise ne se fait entendre afin de pas déranger son voisin ! C’est pour cela par exemple que si vous êtes accompagné d’un bébé, on vous orientera automatiquement vers des salles spécialement conçues pour accueillir les bambins et leurs parents. Et ce calme absolu doit perdurer jusqu’à la toute fin de la séance, puisqu’au Japon, la politesse veut qu’on ne quitte les lieux qu’à la fin des crédits par respect pour tous ceux qui ont participé à l’élaboration du film.

Bien plus qu’une activité récréative, le cinéma au Japon est donc un atelier de la vie en société ! Pour en savoir plus sur les normes sociales, consultez notre article sur le salut japonais !

Pour en connaître plus sur le Japon, suivez les dernières publication du blog de Go! Go! Nihon.