Depuis le mois de mars 2020, des milliers d’étudiants étrangers n’ayant pas pu se rendre au Japon à cause des mesures d’interdiction mises en place contre le COVID-19, sont toujours actuellement dans l’attente, leur quotidien dans un état de suspens. La plupart d’entre eux auront fait des économies pendant des mois et auront tout mis en oeuvre afin de réaliser leur rêve d’aller vivre, étudier et construire leur avenir au Japon.

Voici leurs témoignages et les raisons pour lesquelles ils demandent au gouvernement japonais de soulever l’interdiction d’entrée pour les étudiants étrangers.

Note: ces réponses ont été éditées par souci de clarté

Kai, Autriche

Mon intérêt pour la culture japonaise et son mode de vie a débuté lorsque j’ai commencé à apprendre la langue en 2018. A cette époque, je savais déjà que je souhaitais déménager au Japon le plus vite possible. J’ai beaucoup étudié et j’ai réussi à avoir mon certificat JLPT N4 un an plus tard. Après deux années d’étude, je suis prêt à me rendre au Japon afin d’approfondir ma connaissance du japonais et faire l’expérience de ce qu’est la vie dans un pays dont je suis tombé amoureux.

Je suis sans emploi depuis le mois de mai sans la possibilité d’en décrocher un nouveau, étant dans l’attente de savoir quand nous pourrons à nouveau nous rendre au Japon. J’en suis réduit à utiliser mes économies que je souhaitais garder dans le but de commencer ma nouvelle vie au Japon.

Adam, Royaume-Uni

Etudier au Japon est un rêve de longue date pour moi. J’ai pu travailler au Japon auparavant sauf qu’à cause de mes lacunes en japonais, ce n’était pas évident à faire et j’ai malheureusement dû retourner en Angleterre. Pendant ce séjour au Japon, j’ai pu vivre d’expériences incroyables et j’ai rencontré des gens formidables. Je suis déterminé à vouloir retourner au Japon afin d’apprendre la langue ainsi que la culture afin de pouvoir correctement apprécier le pays.

L’interdiction d’entrée a eu des répercussions désavantageuses sur ma carrière et mon parcours personnel. J’ai laissé derrière moi un excellent emploi en mars dans le but de réaliser mon rêve au Japon. Je n’ai cependant pas pu entrer et je suis à présent sans emploi ayant abandonné mon travail idéal. J’ai dû quitter mon appartement et ré-emménager avec mes parents. Tout ceci est épuisant mentalement ainsi que gênant pour moi. Je n’ose pas imaginer un nouveau délai.

Camila, Brésil

Cela fait deux ans que je me prépare à aller étudier au Japon. J’ai fait mon premier JLPT en 2010 et j’ai depuis l’idée de m’y rendre afin de m’exercer à parler avec des interlocuteurs natifs ainsi qu’en apprendre plus sur la culture. Je souhaiterais aussi entreprendre un Master au Japon.

La frustration et l’anxiété que je ressens est une torture quotidienne. Je comptais voyager au mois d’avril 2020. J’ai quitté mon emploi et j’ai interrompu mon bail pour mon appartement.  Je suis à présent sans emploi et vivant dans un Airbnb, tout ceci en plein milieu d’une pandémie. Je suis obligée de faire des dépenses inattendues à chaque fois que mes plans sont repoussés.

Hannah, Pays-Bas

J’attends depuis le mois de mars pour me rendre au Japon. J’avais pris la décision de suspendre temporairement mes études en droit afin de pouvoir aller étudier au Japon pendant 6 mois. C’était la première fois que j’allais quitter ma zone de confort et que j’allais entreprendre quelque chose complètement hors de l’ordinaire. Cela fait très longtemps que je rêve d’apprendre le japonais et de faire l’expérience de la culture du pays, chose que je n’aurais pas pu faire de chez moi.

Cela me fait de la peine de voir tant d’étudiants internationaux devoir vivre dans l’incertitude à cause de l’interdiction d’entrée. Je suis prête à devoir endurer les tests ACP (PCR) ainsi que faire deux semaines de quarantaine si cela veut dire que je pourrais me rendre au Japon en Octobre. Je n’ai pas les mots pour exprimer à quel point cela est important pour moi.

Michael, Allemagne

La culture japonaise m’intéresse depuis toujours. Cela fait longtemps que j’apprends le japonais par moi-même mais que je souhaite pouvoir le pratiquer couramment. Apprendre le japonais et pouvoir vivre au Japon sont des rêves de longue date. Je ne veux pas avoir de regrets.

Je suis sans revenus depuis le mois de mai. Etre ainsi dans l’attente est très coûteux pour moi. Ces économies étaient en principe mises en place pour pouvoir vivre au Japon. Au plus longtemps je reste sans emploi, au plus difficile pour moi il sera de retrouver un travail. Si les délais continuent, je vais peut-être devoir annuler mon projet de voyage.

Hannah, Etats-Unis

Pouvoir aller étudier au Japon signifierait élargir mes horizons et briser la barrière linguistique. Cela serait également un pas dans la bonne direction avec mon but d’un jour pouvoir enseigner et/ou travailler au Japon.

Les délais pour la réouverture des frontières aux étudiants étrangers font que je ne pourrai pas du tout me rendre au Japon. J’ai dû rester dans l’attente pendant une année entière ainsi que renoncer à des opportunités d’emploi aux Etats-Unis car je pensais n’être au Japon qu’entre juin et juillet de 2020. J’ai dû refuser des postes de travail incroyables car mon but était de reprendre des études et d’apprendre le japonais. Si je ne peux pas me rendre au Japon au mois d’octobre, je vais devoir renoncer à mes plans car ce n’est plus possible financièrement pour moi de rester dans l’attente.

Ce que vous pouvez faire pour aider

Aidez les étudiants et demandez au gouvernement japonais de lever leur interdiction d’entrée au Japon pour les étudiants étrangers en signant notre pétition ici.

Visionnez et partagez également notre vidéo sur le témoignage de quelques étudiants, racontant comment l’interdiction d’entrée affecte leurs quotidiens: