* MISE À JOUR mars 2022 : veuillez noter qu’en raison de la nature constamment changeante de la réponse à la pandémie, cet article n’est désormais plus mis à jour. Depuis le 1er mars 2022, le Japon a rouvert ses frontières à tous les nouveaux arrivants étrangers, à l’exception des touristes. Cela inclut les étudiants internationaux. Lisez notre article ici pour en savoir plus ou, pour obtenir les informations les plus récentes, renseignez-vous auprès de votre ambassade japonaise locale.

Nous avons pu rencontrer Mme. Kato, la directrice de l’Institut Interculturel du Japon, afin de lui poser nos questions au sujet de la situation actuelle des droits d’entrée au Japon pour les étudiants de langue japonaise. Celle-ci est l’une des représentatives du groupe d’écoles de langue actuellement en discussion avec le gouvernement japonais afin de pouvoir soutenir les étudiants en langue japonaise et leur entrée dans le pays.

L’interview prit place le 25 août et les informations reçues sur l’entrée au Japon pour les étudiants de langue peuvent-être prises comme étant exactes au moment de cette discussion. Cependant, avec la situation évoluant rapidement de jour en jour, de nouvelles informations nous ont été fournies depuis notre entretien avec Mme. Kato. Celles-ci sont ajoutées à cet article.

Pouvez-vous vous présenter? 

Bonjour tout le monde, je m’appelle Kato Sanae. Je suis la directrice de l’Intercultural Japanese Language School situé à Akihabara à Tokyo.

La première question posée par nos étudiants est: quelles sont les actions que les écoles prennent pour faire pression sur le gouvernement afin de permettre aux étudiants de langue de venir au Japon en octobre?

Environ 800 écoles de langue japonaise partout dans le Japon se sont réunies et ont formé 6 groupes qui sont actuellement en train de discuter et de s’adresser aux différents organismes gouvernementaux comme par exemple, le Ministère de la Justice, le Ministère des Affaires Etrangères ainsi que le Ministère de l’Education. Nous discutons avec ces ministères dans le but de les convaincre de laisser les étudiants venir au Japon prochainement.

Que peuvent faire les étudiants afin d’encourager le gouvernement de laisser entrer les étudiants pour le trimestre d’étude d’octobre?

Chaque étudiant ressent l’envie d’aller au Japon et se disent que, « si je pars étudier au Japon, mon futur changera et progressera de cette manière ». Ou encore « J’ai beaucoup à offrir au Japon ».

Si ces étudiants pourraient parler de cela sur Twitter ou sur d’autres réseaux sociaux, ce serait une bonne chose à montrer au gouvernement. Par exemple, les choses bougent enfin pour les étudiants internationaux sponsorisés par le gouvernement et j’ai entendu que l’une des raisons principales pour ce changement est grâce au fait que ces étudiants se sont fait entendre en partageant leurs craintes et leurs espoirs.

Faites-vous donc entendre et montrez votre voix s’il vous plait.

Les écoles savent-elles quand les étudiants seront autorisés à entrer au Japon?

Je ne sais pas quand exactement, je ne peux donc pas donner de date claire. Mais nous faisons notre possible de pousser [le gouvernement]. Je pense qu’il sera possible d’entrer prochainement car les choses sont déjà en train de bouger petit à petit.

Quel sera le processus de quarantaine pour les étudiants? Par exemple, pour ceux habitant seuls, pourront-ils se rendre au supermarché, à la supérette conbini, etc?
Y’a-t-il des informations concernant l’endroit où les étudiants devront rester pendant 14 jours?

La première chose à faire une fois arrivés au Japon est que, après l’immigration, tout le monde doive faire un test ACP (PCR examination). Après avoir reçu un résultat négatif, les étudiants doivent se rendre à leur logement [qu’ils auront inscrit sur les documents reçus une fois arrivés à l’aéroport]. Vous ne pourrez pas utiliser les transports en commun mais, les écoles peuvent aider les étudiants grâce à un système de prise en charge si besoin.

Après être arrivés à l’accommodation notée sur le formulaire, les étudiants doivent y rester pendant deux semaines. Durant cette période, l’école associée à l’étudiant fera de son mieux pour l’aider dans la mesure du possible.

Durant cette période de quarantaine, faire ses courses à la supérette conbini etc serait possible tant que les précautions nécessaires seront prises, comme porter un masque et éviter les heures d’affluence. Comme certaines autorisations [pour pouvoir quitter son logement] seront octroyées, ce n’est pas la peine de se faire du souci.

Lisez-en plus sur à quoi vous pouvez vous attendre si vous arrivez au Japon durant la pandémie COVID-19.

Pourquoi le gouvernement ne laisse-t-il pas entrer les étudiants dès maintenant, ces derniers devant malgré tout faire une quarantaine?

Il est difficile de répondre au « pourquoi » des décisions du gouvernement. Etant donné que COVID nous est venu au Japon de l’extérieur, le pays reste craintif vis-à-vis de la situation. D’autre part, le Japon n’est pas un pays prenant des décisions rapides lorsqu’il s’agit de situations complexes. Nous sommes dans l’attente que les choses se calment un peu plus.

Je pense que cela prendra encore un peu de temps mais, les choses finiront bien par changer. Les hommes et femmes d’affaire commencent à pouvoir entrer et, après eux, viendra le tour des étudiants internationaux sponsorisés par le gouvernement. Je pense sincèrement qu’après cela viendra le tour des étudiants étrangers privés.

J’espère réellement que l’on pourra me croire quand je confirme que les choses sont en train de bouger et que tout ne restera pas ainsi indéfiniment. Je souhaite que tout un chacun comprenne cela.

Pour les étudiants ayant reçu leur visa ou leur certificat d’éligibilité, par exemple, en mars: doivent-ils réintroduire une demande pour un nouveau COE?

Si vous avez déjà converti votre COE, vous aurez normalement reçu un visa autocollant dans votre passeport avec une date d’expiration. Si la date n’est pas encore passée, vous pourrez utiliser ce visa. Si celui-ci est expiré, vous devrez contacter votre Ambassade du Japon locale afin de confirmer quelle est la procédure à suivre car chaque pays pourrait avoir un procédé différent.

Si vous n’avez pas encore converti votre COE, les écoles auront envoyé récemment une lettre avec des explications aux étudiants, informant comment ils pourront réutiliser leur COE afin d’entrer au Japon au mois d’octobre. Si vous n’avez pas encore reçu votre lettre, tenez-nous au courant afin que nous puissions y remédier.

Avec votre COE et votre lettre explicative, vous pourrez vous rendre à l’ambassade et vous procurer un nouvel autocollant. Prenez malgré tout soin de vous assurer à l’Ambassade Japonaise des procédures mises en place par votre pays car celles-ci pourraient-être différentes.

Vais-je pouvoir utiliser mon COE reçu au mois d’avril/juillet/octobre pour entrer au Japon jusqu’à avril 2021 si les frontières restent fermées plus tard qu’octobre 2020?

Les étudiants ayant reçu un COE auront un délai plus long que normal pour l’utiliser. Les COE livrés entre le 1er octobre 2019 et le 29 janvier 2021 étant normalement valides pour juste 3 mois, recevront une extension de 6 mois à partir de la date de fin des restrictions sur les droits d’entrée ou, jusqu’au 30 avril 2021 selon ce qui arrivera en premier.

Comme mon inscription a été repoussée et que je compte venir en octobre/janvier, est-ce que je pourrai malgré tout avoir un visa pour étudier sur deux ans?

Je n’ai à ce moment pas de réponse à ce sujet car nous attendons encore d’autres détails concernant comment les étudiants pourront entrer au Japon. Cependant, une fois la situation résolue, nous auront plus d’informations.

Au nom de Go! Go! Nihon, nous souhaitons remercier Mme. Kato ainsi que tous les représentants de l’école pour leur soutien apporté aux étudiants de langue et pour continuer leurs efforts afin de rendre possible pour eux de venir au Japon prochainement. Nous avons conscience que ce n’est pas facile ni rapide mais, les choses bougent petit à petit de semaine en semaine et nous espérons avoir de bonnes nouvelles bientôt.

Notez que le texte de cet entretien fut édité dans cet article par souci de clarté. Pour visionner cet échange, regardez notre vidéo sur YouTube: