À partir du 1er octobre, le Japon va assouplir son interdiction d’entrée sur le territoire pour les étudiants. Excellente nouvelle pour tous les détenteurs de visa non touristique, les étudiants étrangers bénéficiant d’un financement privé.

Avec délibération sur l’interdiction d’entrée au Japon, les ressortissants non japonais seront autorisés à se rendre au Japon par étapes. Le but est d’être en mesure de fournir services médicaux, activités culturelles ou mener des activités éducatives.

D’après les sources actuelles, seul un millier de nouvelles arrivées internationales d’étrangers seront autorisées par jour. En raison des limitations des tests dans les aéroports. Tous les étrangers qui se rendront au Japon en vertu des nouvelles règles devront prouver qu’ils ont été testés négatifs au COVID-19 dans les 72 heures suivant leur départ pour le Japon. Ils devront également respecter un délai de quarantaine de 14 jours après leur arrivée au Japon.

Depuis avril, le Japon a imposé une interdiction d’entrée aux voyageurs de la plupart des pays et régions pour lutter contre la transmission du coronavirus. Le gouvernement japonais a été critiqué pour avoir interdit aux étrangers ayant un statut de résident valide de revenir au Japon. Mais pas aux ressortissants japonais qui sont revenus au Japon depuis l’étranger pendant cette période.

En septembre, le gouvernement a assoupli l’interdiction pour permettre aux résidents étrangers du Japon de partir et de revenir. A condition qu’ils soient testés négatifs pour le virus dans les 72 heures avant leur retour au Japon et qu’ils s’isolent eux-mêmes pendant 14 jours à leur retour. Ils doivent également accepter de s’abstenir d’utiliser les transports publics. Pour en savoir plus sur l’expérience récente d’un résident de retour au Japon, cliquez ici.

Le Japon a également rouvert ses frontières aux visiteurs de longue et de courte durée en provenance de certains pays. Notamment : le Cambodge, du Laos, de la Malaisie, du Myanmar, de Taïwan, de la Thaïlande et du Vietnam. Il envisage également d’autoriser les voyageurs d’affaires de certains pays où les cas de virus sont peu nombreux.

Go! Go! Nihon travaille avec les écoles de langues du Japon pour se faire entendre au gouvernement afin qu’il assouplisse son interdiction d’entrée pour les étudiants. Au moment de la rédaction de cet article, nous confirmons les informations avec les écoles et l’immigration sur le processus et nous conterons nos étudiants dès que possible.