Aujourd’hui, nous allons parler d’animaux au Japon ! Effectivement, le Japon est un pays propice à la rencontre de différentes espèces d’animaux, on peut notamment penser à certains cafés et bars dans les grandes villes qui proposent des forfaits pour aller boire un verre et se relaxer entouré de chats, de hiboux ou de serpents… Mais ce n’est pas tout ce que nous pouvons y trouver ! Il existe certains lieux, plus ou moins connus, dans lesquels certains animaux sont rois. On peut notamment penser à Nara, dans le Kansai, avec ses innombrables daims en liberté. Mais nous allons aujourd’hui parler d’endroits un peu plus méconnus… Venez plutôt découvrir les îles aux animaux au Japon !

L’île aux lapins

L’île aux lapins

Ookunoshima (大久野島), aussi appelée l’Île aux Lapins (ウサギ島) est une petite île se trouvant dans la mer intérieure du Japon, et qui fait partie de la ville de Takehara dans la préfecture de Hiroshima. Facilement accessible en ferry, elle est réputée pour sa population de… lapins ! Ookunoshima est effectivement recouverte de lapins sauvages, mais la raison de leur présence et de leur prolifération ici reste un mystère. Ils font le bonheur des touristes qui sont de passage en ce lieu, d’autant plus qu’ils sont très amicaux et n’hésitent pas à approcher les humains.

Ookunoshima a cependant une histoire plus sombre. À l’époque de la Seconde Guerre Mondiale, elle ne figurait même pas sur les cartes. Elle était en effet le lieu de différentes expériences : le Japon y produisait des armes chimiques alors que la convention de Genève lui interdisait afin de les utiliser sur le continent chinois. C’est pourquoi on peut y retrouver des vestiges d’usines et de forts qui ont été dressés pour défendre les lieux à la fin des années 20. Les lapins sont-ils des descendants d’animaux exploités pour ces tristes expériences ? Le mystère reste entier.

Petit rouge chat

L’île aux chats

Place à une histoire un peu plus légère : l’île de Tashirojima (田代島). Située dans la préfecture de Miyagi, dans le Tohoku, elle abrite une très faible densité de population (moins de 100 personnes) notamment parce qu’elle a été durement frappée par la tragédie de 2011… On y retrouve donc quelques pêcheurs, qui maintiennent Tashirojima en vie, ainsi qu’une population au moins deux fois plus dense, composée elle de chats !

Ils ont été introduits par les Hommes pour lutter contre les souris qui chassaient les vers à soie dont la région était une grande productrice ! Même si aujourd’hui elle ne l’est plus, les chats eux sont restés ! Et pour le plus grand bonheur des touristes ! L’île est accessible en bateau et même si elle peut avoir des airs de petite ville fantôme, la présence des félins lui offre une atmosphère unique…

L’île aux lapins

Le village des renards

Après les îles, la montagne. Nous n’allons pas avoir besoin de bateau pour accéder à cette dernière destination.

Toujours dans la préfecture de Miyagi, il existe un village dans les montagnes qui abrite plusieurs espèces d’animaux dont un très grand nombre de renards : le Zao Fox Village. Il est accessible en prenant un bus ou un taxi depuis la station JR Shiroishi. C’est un parc, à l’image d’une réserve, qui propose de venir se balader avec les animaux en liberté. L’entrée coûte 1000 yens (environ 8,50 euros) et permet de passer la matinée ou l’après-midi en compagnie de ces braves bêtes. Vous pouvez également nourrir les animaux, moyennant 100 yens le sachet de nourriture.

Même s’il n’y a pas que des renards sur les lieux, ils en restent le symbole. Méfiez-vous cependant et n’oubliez pas qu’il s’agit d’animaux sauvages. Même s’ils ne sont pas méchants, vous n’êtes pas à l’abri d’une morsure s’ils venaient à se sentir menacés !

Si vous deviez avoir le choix entre ces trois destinations atypiques, laquelle choisiriez-vous ?

Pour en connaître plus sur le Japon, suivez les dernières publication du blog de Go! Go! Nihon.